EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Coqs, poulets et leurs poussins dans un paysage - Melchior de Hondecoeter, atelier de
Réf : 69896
Prix sur demande
Époque :
XVIIe siècle
Provenance :
Pays-Bas
Dimensions :
l. 122 cm X H. 94 cm
Costermans Antiquités
Costermans Antiquités

Oeuvres d'art & mobilier des XVIIIe et XIXe siècles


+32 (0)2 512 21 33
+32 (0)4 74 80 32 94
Coqs, poulets et leurs poussins dans un paysage - Melchior de Hondecoeter, atelier de

Melchior de Hondecoeter, atelier de (Utrecht 1636 - Amsterdam 1695)
"Coqs, poules et leurs poussins dans un paysage"
Huile sur toile, 94 x 122 cm

Né à Utrecht en 1636, Melchior de Hondecoeter est issu d'une famille de peintres. En effet, son grand-père était le paysagiste Gillis de Hondecoeter et son père, le peintre d'oiseaux Gijsbrecht de Hondecoeter, auprès duquel il commença son apprentissage.
Il était également le neveu de Jean-Baptiste Weenix, chez qui il continua sa formation, après le décès de son père en 1653. Weenix eut une grand influence sur le jeune peintre, par son rendu des matières, ses formats décoratifs et ses décors italianisants.
Mais l'artiste qui influença le plus Hondecoeter fut le grand artiste flamand de natures mortes et d'animaux Frans Snijders (1579 - 1657), dont il collectionna les oeuvres.
Hondecoeter travailla à La Haye de 1659 à 1663, après s'être marié, il s'installa à Amsterdam où il résida jusqu'à sa mort le 3 avril 1695.
À Amsterdam, il connut un énorme succès avec ses compositions d'oiseaux, dont il rendait le plumage avec une telle précision et un tel réalisme dans l'attitude qu'on le surnommera au XIXème siècle le "Raphaël des peintres d'oiseaux".
Ses grands formats étaient très prisés des riches marchands qui en décoraient les murs de leurs maisons d'Amsterdam ou de campagnes. Le Stathouder Guillaume III (1650 - 1702), également Roi d'Angleterre, d'Ecosse et d'Irlande, lui commanda des peintures pour ses palais de Soetdijk et de Het Loo.
Au XVIIème siècle, les oiseaux étaient très prisés, surtout par les aristocrates qui les achetaient en tant que symbole de leur statut privilégié. Les oiseaux exotiques importés de pays lointains, faisaient partie de ce luxe ostentatoire, que seuls les plus fortunés pouvaient s'offrir. Tous les monarques d'Europe possédaient des volières, dans lesquelles ils collectionnaient des oiseaux exotiques. À Bruxelles, les Archiducs possédaient l'une des plus célèbres collections d'oiseaux, les perroquets y vivaient à l'extérieur pendant la bonne saison.
Les peintures d'Hondecoeter sont remarquables par sa capacité à reproduire le plumage des différents oiseaux avec une précision quasi photographique et leurs attitudes réalistes, les rendent presque vivants. Ce sont de véritables portraits, chaque animal traité comme un individu avec sa personnalité propre.

Costermans Antiquités

Tableaux XVIIe siècle