FR   EN   中文

CONNEXION
RESSOURCES ET BASES DOCUMENTAIRES
Les ébénistes du XVIIIe siècle

Migeon Pierre IV (II)

Migeon Pierre IV (1696-1758) – ébéniste – maîtrise obtenue vers 1725 : Le plus célèbre de sa lignée, Pierre Migeon IV, ébéniste aussi bien que marchand, se démarque par des meubles au savoureux mélange entre tradition et modernité.
Estampille de Pierre IV (II) Migeon
Pierre Migeon - Secrétaire
Secrétaire en pente, vers 1740 estampillé de Pierre Migeon, Galerie Pellat de Villedon © Anticstore

Issu d’une famille d’artisans ébénistes, tous prénommés Pierre, Pierre IV Migeon est le fils de Pierre III Migeon et de Judith Mesureur. Quatrième de sa lignée, il soulève à lui seul tout l’intérêt des amateurs. Vraisemblablement formé dans la fabrique de son père ou de son beau-père, son activité s’insère dans la première moitié du XVIIIe siècle alors que l’usage de l’estampille se généralise. Si sa date de maîtrise reste hypothétique, sa renommée, elle, est connue par de nombreux meubles signés, réalisés depuis sa fabrique de la rue de Charenton. Ces derniers sont livrés à une riche clientèle aristocratique parmi laquelle on dénombre le duc d’Orléans, la duchesse de Rohan, la duchesse d’Epernon, le maréchal de Noailles mais aussi plusieurs évêques et ambassadeurs. Dès les années 1740, il livre des ouvrages pour le Garde-Meuble de la Couronne et les Menus-Plaisirs. Il bénéficie de la protection de la Marquise de Pompadour. Il possède également de nombreux clients en France et à l’étranger. Si la profession de Migeon est celle d’ébéniste, il exerce aussi en qualité de marchand. Il collabore alors avec de nombreux ébénistes - parmi les plus renommés de son époque - comme Bircklé, Canabas, Criaerd, Jacques Dubois, Lacroix, Saunier ou encore Topino. L’estampille de ces ébénistes est ainsi bien souvent visibles non loin de celle du marchand.

Pierre Migeon IV - Table de lit
Table de lit de Pierre IV Migeon, Bâti en sapin pour le fond, noyer pour la ceinture; placage de satiné, bois de violette et amarante; laque du japon; bronze et fer dorés. Vers 1750. Malgré la diversité des ébénistes qui le fournissent, il maintient une grande unité stylistique, avec une présence discrète des bronzes, des lignes faiblement incurvées et des placages à dessins géométriques de bois sombres (bois de violette et satiné surtout), souvent en ailes de papillon. La table de lit, à usage de table de toilette, écritoire ou pupitre à musique, comporte une partie supérieure de faible hauteur dont les pieds s'emboitent sur une autre, l'ensemble donnant l'apparence d'une table traditionnelle à caisson. Le dessus en laque de chine illustre le thème oriental des "trois amis de l'hiver", pin, bambou et prunier, symboles de longévité et d'immortalité. Petit Palais © AnticStore

Le Livre Journal tenu par Migeon, qui couvre les années 1730 à 1736, constitue une source manuscrite unique sur la production d’un atelier et commerce d’ébénisterie du XVIIIème siècle. Celui-ci se révèle un atelier particulièrement prospère puisque Pierre Migeon IV livre, selon les années, pour des sommes de 23 000 à 37 000 livres d’ouvrages. Pierre IV se présente à la fois comme un traditionnaliste avec l’emploi de formes anciennes, une impression de force et d’équilibre repris de la Régence et un précurseur avec des décors marquetés ou plaqués novateurs.

De manière générale, ses meubles se caractérisent par une sobriété de ligne et de décor, une élégance discrète, mesurée, marqué par un jeu des décors monochrome, avec des essences de bois de tonalités proches comme le bois de violette et le satiné. Au niveau de la structure, Migeon privilégie les meubles aux lignes marquées – massives et calmes - avec une découpe très masculine, à la base souvent bombée et à la face en arbalète. Il ne néglige pas non plus les lignes plus féminines. Au niveau du décor et des jeux décoratifs, il se présente comme l’ébéniste du placage et à un moindre degré de la marqueterie. Amoureux du bois, il est l’un des premiers à employer l’acajou. L’un des motifs les plus caractéristiques de sa manière est le placage dit en ailes de papillon, obtenu par le découpage oblique du bois. L’ébéniste l’insère de manière récurrente dans une réserve polylobée, elle-même considérée comme une de ses marques de fabrique. Nombre de ses meubles, de la commode Louis XV à l’encoignure, du meuble d’entre-deux au bureau de pente revêtent ainsi ce décor. Même si elles sont moins typiques, Pierre Migeon réalise également des marqueteries de losanges, de cubes ou encore de fleurs de très belle qualité. Ses marqueteries de fleurs – qu’il réalise sans doute le derniers tiers de sa carrière pour répondre aux attentes de sa clientèle - se présentent le plus souvent en bois de couleur sur fond de satiné ou de bois de rose. L’ébéniste les encadrent et les compartimentent par des jeux de rinceaux sinueux aussi bien que soigneux. Migeon favorise la présence des oiseaux qui reviennent régulièrement dans ses compositions. Ces marqueteries florales sont particulièrement visibles sur plusieurs bureaux de pente, tables liseuses, encoignures et secrétaires. La manière de Migeon se démarque, bien que dans une moindre mesure, par des décors en laque de grande qualité.

En ce qui concerne les bronzes, ils sont quasiment absents chez l’ébéniste. Les plus chargés paraissent sur des commodes à trois rangs de tiroirs de style Régence. L’atelier de Migeon a enfin réalisé des meubles de petites dimensions et de formes plus légères – notamment un modèle de secrétaire de forme violonée, des tables liseuses ou encore des bureaux de pente dans le style rocaille. L’ébéniste exécute également plusieurs petits meubles mécaniques, chaises percées et petits meubles de toilette dans lesquels il se spécialise pour fournir les résidences royales.

Après son décès, son fils, Pierre Migeon V, conserve sa fabrique et son négoce, toujours rue de Charenton, mais favorise le commerce des meubles au préjudice de l’ébénisterie.

MUSÉES

  • Table de lit - Petit Palais - Paris
  • Table à sextuor - Fontainebleau
  • Musée Carnavalet
  • Table à écrire à transformation - Chateau de Versailles
  • Coiffeuse - Victoria and Albert Museum
  • Commode à deux niveaux de tiroirs sans traverse, galbée sur ses trois faces et reposant sur des pieds galbés. Elle présente sur les trois faces, une marqueterie (sycomore naturel et teinté) à décor de branchages, de fleurs et d'oiseaux cerné de bois exotique (bois de rose?) dans des encadrements de bois exotique. Le décor de bronze doré comporte des mains fixes, entrée de serrure, culs de lampe, chutes et sabots. Le dessus marbre est mouluré. - N°MAD1470 - Musée des Arts Décoratifs - Lyon

BIBLIOGRAPHIE

  • Pierre IV Migeon, 1696-1758 au coeur d'une dynastie d'ébénistes parisiens - Sophie Mouquin - Perrin & fils, 2001
  • Le Mobilier Français du XVIIIème Siècle - Pierre Kjellberg - Les Editions de l'Amateur - 2002
  • Les ébénistes du XVIIIe siècle - Comte François de Salverte - Les éditions d'Art et d'Histoire - 1934
  • Migeon - André Boutemy - Connaissance des Arts, n° 83, janvier 1959, p. 66-73
  • Les Migeon grands créateurs ou habiles artisans ? - Jean-Luc de Rudder - L'Estampille, n° 11, Juin 1970, p. 32-38
  • le groupe de Pierre Migeon - Guillaume Janneau - Meubles et Décors, n° 783, octobre 1963, p. 92-99

Enregistrer

Œuvre(s) de Pierre IV (II) Migeon sur Anticstore

Réf : 71765

Paire d'encoignures estampillées Migeon

Rare paire d’encoignures de style Régence à façade arrondie, marquetée de satiné et d’amarante avec filets de palissandre et décor d’éléments feuillagés. Ornementation de bronzes dorés. Dessus de marbre veiné rouge royal du Languedoc. Estampillées Pierre MIGEON ébéniste reçu Maître en 1725 Vernis au tampon

Époque : XVIIIe siècle

14 000 €

Proposé par :

Réf : 70532

Bureau de pente estampillé MIGEON

Un bureau de pente dit bureau dos d'âne estampillé 2 fois Pierre II MIGEON, ébéniste Parisien reçu Maître en 1725. Il est galbé toutes faces et est marqueté de bois de satiné dans des encadrements de bois d'amarante. Il repose sur 4 pieds galbés et ouvre par un large tiroir en ceinture. Son abattant, garni de cuir doré aux petits fers, découvre un théâtre composé de 4 tiroirs ...

Époque : XVIIIe siècle

22 000 €

Proposé par :

Réf : 69649

Bureau de pente en commode d'époque Louis XV, par Migeon

Rare bureau en pente, d'époque Louis XV, estampillé MIGEON, avec une garniture de bronzes au C couronné. Le bâti en chêne est orné, à toutes faces, de placage de bois de violette, utilisé en frisage, offrant de somptueux motifs en aile de papillon dans des encadrements. Il est orné d'une très belle garniture de bronzes rocailles, ciselés et dorés, poinçonné au C couronné ...

Époque : XVIIIe siècle

28 000 €

Proposé par :

Réf : 63147

Commode d'époque Louis XV estampille de Pierre Migeon II

Commode sauteuse d'époque Louis XV. Elle ouvre dans sa façade galbée toute face par deux tiroirs sans traverse marquetée de fleurs et de rubans sur fond de bois de rose. Les cartouches sont encadrés de rinceaux et feuilles d'acanthes en bois teinté et encadré de bois de violette. Les côtés galbés sont également marquetés de fleurs sur fond de bois de rose encadrés de bois de ...

Époque : XVIIIe siècle

Prix sur demande

Proposé par :

Réf : 54978

Commode tombeau en marqueterie de palissandre estampillée Migeon, XVIIIe

Commode tombeau en marqueterie de palissandre. Généreusement galbée sur toutes les faces, elle ouvre à 4 tiroirs sur 3 rangs. La marqueterie claire est encadrée de tons plus foncés, de belles couleurs et un rendu chaleureux. L'ornementation de bronzes rocaille est remarquable mais non surchargée, elle couvre également les deux montants généreusement galbés de la ...

Époque : XVIIIe siècle

13 000 €

Proposé par :

Réf : 51098

Fauteuil de Cabinet en bois sculpté par Pierre IV Migeon

Très beau Fauteuil de Cabinet, de forme mouvementée, en bois de hêtre finement mouluré et sculpté. Il est doté d'une garniture à fond de canne et son assise, de forme chantournée, repose sur quatre pieds cambrés se terminant en volutes. Il présente une riche ornementation sculptée, dans l'esprit de Bérain, à motifs de fleur d'héliotrope, feuilles d'acanthe, coquilles et ...

Époque : XVIIIe siècle

Prix sur demande

Proposé par :

Réf : 49763

Paire de meubles d'angle époque Louis XV

Paire d'encoignures en bois de violette , ouvrant à deux vantaux marquetés d'un décor floral dans un encadrement et d'un décor géométrique à leur revers , pieds galbés ,dessus en brèche d' Alep , chutes ,tablier ,sabots et entrées de serrure en bronze ciselé et doré ; serrures et loquets d'origine. Elles portent l'estampille du maître ébéniste Pierre Migeon II ( 1701-1758 )

Époque : XVIIIe siècle

Proposé par :

Réf : 43925

Secrétaire en encoignure d'époque Louis XV estampillé Pierre IV MIGEON

Très rare petit secrétaire en encoignure en placage de bois de violette. La façade en arbalète ouvre par un abattant pivotant découvrant deux casiers et deux petits tiroirs galbés. L’intérieur de l’abattant est garni d’un cuir. Le bas ouvre par deux vantaux. L’ensemble de la façade est plaqué de quatre panneaux en frisage de bois de violette débités obliquement en ailes ...

Époque : XVIIIe siècle

Réf : 41522

Table liseuse d'époque Louis XV estampillée MIGEON

Rare et élégante table de lecture en placage de bois de violette marqueté en ailes de papillons dans des réserves sinueuses. Le plateau se divise en trois parties, la partie centrale, mobile est formée du pupitre à cotés concaves à crémaillère et d’un écran actionné par un mécanisme de compas en acier à ressort. Les deux casiers ovales s’ouvrent par des volets s’abattant. ...

Époque : XVIIIe siècle

Réf : 34091

Secrétaire en armoire attribué à Pierre II MIGEON

Très rare et remarquable secrétaire en armoire galbé de bois de violette en frisage. Il ouvre en façade par un abattant pivotant découvrant neuf petits tiroirs galbés sur trois rangs et une case béante, une tirette à écritoire inclinée et deux vantaux découvrant deux tiroirs, un large casier et un coffre plaqué de chêne blond. La façade se divise en quatre panneaux à réserves ...

Époque : XVIIIe siècle