FR   EN   中文

CONNEXION
RESSOURCES ET BASES DOCUMENTAIRES
Les ébénistes du XVIIIe siècle

Les ébénistes et menuisiers du XVIIIe siècle : Lettre K

Kaeshammer Jean

Jean Kaeshammer (né en 1715 à Mitteleck près de Gengenbach en Allemagne). Maîtrise le 22 septembre 1739. Il épouse trois semaines plus tard la veuve Froydevaux (16 octobre 1739) et acquiert ainsi le droit de bourgeoisie. Il fut plus tard membre du Sénat de la ville.

Kaeshammer François de Paule ...

François de Paule-Joseph Kaeshammer (28 janvier 1747 - 1829), menuisier ébéniste. Maîtrise le 3 janvier 1771. La pièce qu'il présenta pour sa réception est un coffret dans la forme d'un petit sarcophage, en bois de cerisier, finement sculpté à décor de perles et cordons de sequins.

Kambly Johann Melchior

Johann Melchior Kambly (Janvier 1718 - 12 avril 1783), fameux ébéniste de la cour de Prusse, né à Zurich. Fils d'un horloger, il eut deux frères qui s'adonnèrent aussi à des travaux décoratifs, l'un comme serrurier, l'autre comme sculpteur.
Lire la suite

Kanz Jean

Jean Kanz, reçu maître le 3 septembre 1783, exerça cour Saint-Joseph, rue de Charonne. En 1790, il se plaignait d'être fort éprouvé par la Révolution, ayant chez lui une quarantaine de pièces à vendre, pour lesquelles il ne trouvait pas d'acheteurs.

Kemp Guillaume

Guillaume Kemp Menuisier-ébéniste. Paris. Maître le 3 octobre 1764. D'origine allemande.
estampille Guillaume KempLire la suite

Kierchenbach Jean-Adam

Jean-Adam Kierchenbach - ébéniste - maître le 1er décembre 1774.
estampille Jean-Adam KierchenbachLire la suite

Kindermans Michel

Michel Kindermans - menuisier-ébéniste. Maîtrise en 1764. Il résida rue de Sèvres, puis rue du Petit-Vaugirard. Il avait débuté comme ouvrier ébéniste et travaillé dans sa jeunesse chez Claude Revault. Il abandonna ensuite la fabrication des meubles pour celle des boiseries.
estampille Michel Kindermans

Kintz Georges

Georges Kintz - Menuisier-ébéniste. Paris. Maître le 18 décembre 1776.
estampille Georges KintzLire la suite

Kirschenbach Jean-jacques

Jean-jacques Kirschenbach - ébéniste - Maître le 8 avril 1778
estampille Jean-jacques KirschenbachLire la suite

Kisling Jean Henri

Jean Henri Kisling, ébéniste lyonnais né en Allemagne, fils de Sébastien Kisling. Il a travaillé place Saint-Michel en 1779, puis, en 1790, rue de l'Arsenal. On ne connaît aujourd'hui que trois meubles portant son estampille, dont deux tables de trictrac et un bureau à cylindre.
estampille Jean Henri Kisling

Klanck Johann-Christoph

Johann-Christoph Klanck - Ébéniste allemand établi à Francfort au milieu du XVIIIe siècle. Après avoir étudié son art à Vienne et à Berlin, il se fit connaître par d'admirables ouvrages en marqueterie, composés avec des bois teints qu'il nuançait et assemblait à la perfection.

Klein R.-C

R.-C Klein - Ébéniste marqueteur qui travaillait en France vers la fin du règne de Louis XV. Cette estampille a été trouvée sur des commodes Louis XVI ornées de marqueteries.
estampille R.-C Klein

Kobiersky Jean-Georges

Jean-Georges Kobiersky (1760 - 1822), ébéniste, né à Copenhague, il s'établit sur la place la Porte-Saint-Antoine et entreprit avec succès la fabrication des cartonniers de luxe. Il ne semble pas avoir accédé à la maîtrise avant 1789.

Kochly Joseph

Joseph Kochly dit Koechly (1748 - 14 janvier 1798) - ébéniste. Maître le 3 septembre 1783. Il exerça cour Saint-Joseph, dans la rue de Charonne. Ses meubles favori sont les bureaux à cylindre et les bureaux plats, tous caractéristiques du style fin Louis XVI.
estampille Joseph Kochly

Koffler Jean-Mathieu

Jean-Mathieu Koffler (1736 - 4 avril 1796), ébéniste, né à Vienne, et arrivé en France avant la fin du règne de Louis XV, il exploita une fabrique et un magasin de meubles cour du Puits, dans l'enclos de Saint-Jean-de-Latran, un des lieux de franchise qui abritaient le travail libre.

Kopp Maurice

Maurice Kopp - Menuisier-ébéniste. Paris. Maître le 23 février 1780. Il s'établit fabricant et marchand ébéniste rue de la Sourdière. Sa maison fut achalandé par une brillante clientèle, mais en 1787, il dut se déclarer en faillite. On a trouvé sa marque sur quelques meubles de bonne fabrication courante.
estampille Maurice Kopp

Krause Chrétien

Chrétien Krause - Marqueteur. Paris. En 1779, il collabora à la décoration d'un bureau que le roi acheta à Roentgen, pour 80.000 l. et dont les panneaux représentaient des scènes allégoriques symbolisant les sept Arts libéraux.

Kréter

La bourgogne du Sud a connu un certain nombre d'ébénistes, dont, hélas, il n'est pas resté de témoins matériels. Toutefois, un secrétaire Louis XVI revêtu d'une étiquette de Kréter, ébéniste rue des Cordonniers à Mâcon, fournit un exemple de cette production simple mais de bonne qualité.

Krier Charles

Charles Krier (Né en 1742) - Menuisier-ébéniste. Paris. Maître le 12 janvier 1774. Après son apprentissage effectué dans le faubourg Saint-Antoine, il s'établit rue du Bac comme ébéniste et marchand. Il soignait la composition de ses ouvrages et, pour les garnir, utilisait des cuivres peu communs.
estampille Charles KrierLire la suite