FR   EN   中文

CONNEXION
RESSOURCES ET BASES DOCUMENTAIRES
Les ébénistes du XVIIIe siècle

Topino Charles

Charles Topino (vers 1742-1803) – ébéniste - maîtrise obtenue le 4 juillet 1773 : Ebéniste fécond du XVIIIe siècle, grand créateur de meubles de fantaisie, la renommée de Charles Topino repose sur ses meubles riches et sa marqueterie d’ustensiles.
Estampille de Charles Topino

Sans doute originaire d’Arras, Charles Topino démarre sa carrière comme ouvrier libre du Faubourg Saint-Antoine à Paris. Il est le frère du marchand-ébéniste Jean-Baptiste, connu sous le pseudonyme de Lebrund et le neveu du peintre Topino-Lebrun. Maître en 1773, il est appelé en 1782 à la charge de député de la jurande des menuisiers-ébénistes. Reconnu en France et à l’étranger, Topino attire une nombreuse clientèle de marchands-merciers et de confrères ébénistes comme Boudin, Migeon ou encore Delorme mais aussi de seigneurs français comme le marquis de Graville.

Topino - Bonheur du jour
Bonheur du jour - Charles Topino (1725-1789) , maître en 1773, Paris, vers 1770 - 1775, bâti en chêne et peuplier; marqueterie de sycomore, bois de rose, buis, houx; appliques en bronze doré. Musée des Arts Décoratifs © AnticStore

Au premier rang des petits maîtres de son siècle, sa production se caractérise par des œuvres très personnelles et très reconnaissables, qui appartiennent essentiellement aux styles Transition et Louis XVI. Les marqueteries, décorées de vases de fleurs, écritoires et divers ustensiles, tels que des tasses, des théières, des jattes - présentées à la manière de natures mortes - ou encore des cartes de jeux et des livres constituent les éléments les plus caractéristiques de ses meubles. Elles s’inspirent le plus souvent des bordures de paravents chinois en laque de Coromandel qui emploient ces mêmes motifs. Réunis dans un compartiment ovale, rond, carré ou disposés en frise, les décors sont très généralement vus de profil et leur découpe, très simple, nécessite un petit nombre de morceaux de bois repris au burin pour les détails. On les trouve sur des petits meubles Transition, pour lesquels Charles Topino marque une nette préférence, principalement sur des bonheurs-du-jour et sur des petites tables de salon. Parmi les bonheurs-du-jour, il réalise principalement ses modèles sous une forme classique, de plan rectangulaire mais aussi quelques modèles de forme ovale qui constituent une nouveauté du genre qu’il affectionne particulièrement. Fréquemment ovales, elles aussi, les tables marquetées d’objets usuels comportent, dans la plus grande partie des modèles, un tiroir au centre de la ceinture et, sur les côtés, deux petits tiroirs qui pivotent.

Bohneur du jour par Charles Topino
Bohneur dur jour attribué à Charles Topino. Bâti de chêne et de sapin, placage de bois de violette, bois de rose, sycomore, marqueterie de bois divers (olivier, citronnier, houx, érables-sycomore teinté, épine-vinette, poirier, platane, amarante, charme), filets de buis, bronze dorés. Musée Cognacq-Jay

A côté de ces décors originaux, Charles Topino a aussi pratiqué les marqueteries de fleurs et de paysages. Les premières apparaissent en plus grand nombre sur les meubles Louis XVI. Les secondes, aux scènes champêtres, dans le goût chinois ou d’architectures, ornent plus fréquemment des petites tables tambour rondes, sur trois pieds galbés. Ses plus nombreuses et meilleures productions restent les tables fantaisies de toutes sortes : rondes, ovales, carrées, en corbeille et en jardinière, « à l’anglaise » et « à la jésuite », en acajou incrusté de cuivre, en laque de Chine, en bois des Indes, en placages bordés de grecques ou encore en mosaïques à carreaux et en marqueterie. La commode demi-lune Louis XVI marquetée de fleurs figure également parmi les modèles favoris de l’ébéniste. Il en existe de dimensions différentes. Toutes présentent, sur un fond de bois clair, des marqueteries de corbeilles, de bouquets, de guirlandes de fleurs, qu’encadrent des baguettes en bronze ciselé. Les montants et les pieds fuselés sont marquetés de ciselures simulées. A côté de ces modèles, Topino a également réalisé quantité de meubles de très bonne qualité mais de facture moins personnelle. Son estampille figure ainsi sur des commodes Transition classique, de petites tables ovales marquetées de quadrillages ou plaquées de bois de rose en feuilles ou encore sur des commodes et des bureaux à cylindre Louis XVI en acajou.

Malgré une belle carrière, la mauvaise gestion entraînée par la mauvaise tenue de ses livres de compte et la Révolution contraignent Charles Topino à mettre la clé sous la porte le 21 décembre 1789.

MUSÉES

  • Paire de consoles dessertes, bois noirci, laque de Coromandel, bronze doré, marbre bleu turquin. De forme demi-lune, elle comporte deux plateaux superposés et, trois tiroirs dans la ceinture, dont deux ouvrent latéralement. Le tiroir central contient un pupitre et un écritoire. Elle repose sur quatre pieds en gaine et à sabots de bronze. Les plateaux et le fond sont faits avec des motifs de paravent en laque de Coromandel, de couleur noire avec des motifs de couleurs brune, orange, rouge et dorées. Riche décor de bronze doré comprenant une frise de rinceaux et feuilles d'accanthe, une rosace pour l'entrée de serrure, rangs de perles, chutes à trophées, galeries ajourées et sabots. Dessus de marbre en bleu turquin. - N°MAD1573 et 2035 - Musée des Arts Décoratifs - Lyon
  • Bonheur du jour, Table en chiffonnière - Musée des Arts Décoratifs - Paris
  • Bonheur du jour, Meuble d'appui - Musée Cognacq-Jay
  • Table de toilette "En coeur" - Musée Nissim de Camondo
  • Cabinet - Wallace Collection

BIBLIOGRAPHIE

  • Charles Topino - Les Cahiers du Mobilier - Sylvain Barbier Sainte Marie - Les Editions de l'Amateur - 2005
  • Les ébénistes du XVIIIe siècle - Comte François de Salverte - Les éditions d'Art et d'Histoire - 1934
  • Le Mobilier Français du XVIIIème Siècle - Pierre Kjellberg - Les Editions de l'Amateur - 1989

Œuvre(s) de Charles Topino sur Anticstore

Réf : 70775

Paire de petites Tables, estampille de Charles Topino, époque Transition

Paire de petites Tables de Salon,de forme circulaire, en marqueterie de bois précieux dans des encadrements de bois de rose. Elles ouvrent respectivement, en ceinture, par un tiroir formant écritoire et reposent sur quatre montants réunis par une tablette d'entrejambe prolongés par des pieds cambrés. Elles sont ornées d'une très belle marqueterie florale à motifs de guirlandes, de ...

Époque : XVIIIe siècle

Proposé par :

Réf : 69961

Bureau de pente Transition estampillé de Topino

Bureau de pente ou bonheur du jour en fine marqueterie d'acajou, bois de rose, satiné, filets de buis teinté. Epoque Transition des époques Louis XV et Louis XVI, années 1770. Notre bureau est estampillé de Charles Topino, deux fois sur les montants arrières. Il ouvre par un abattant en pente à motif de paysage animé de maisons et personnages. A l'intérieur, un cuir pour ...

Époque : XVIIIe siècle

14 500 €

Proposé par :

Réf : 68807

Table de salon esampillée C.TOPINO et JME

Grande table de salon d'époque Louis XVI à décor de marqueterie de ruine à encadrement de bois de rose . Elle repose sur quatres pieds cambrés réunis par une tabllette d'entejambre ,en partie supèrieur elle ouvre par un tiroir en ceinture et tirette laissant découvrir une tablette écritoire et nécessaire d'encrier . Epoque Louis XVI Esampillée C.TOPINO et JME

Époque : XVIIIe siècle

35 000 €

Proposé par :

Réf : 68016

Secrétaire en marqueterie de fleurs d'époque Louis XVI Estampillé C. Topino

Secrétaire à abattant en marqueterie de fleurs d'époque Louis XVI estampillé C. TOPINO et JME ( Sur le montant arrière droit) ouvrant à un tiroir en ceinture surmontant un abattant découvrant six petits tiroirs et quatre casiers et deux portes dans le bas dissimilant deux tiroirs; un coffre et deux compartiments. La façade et les côtés avec une frise d'entrelacs et rosaces décorée ...

Époque : XVIIIe siècle

120 000 €

Proposé par :

Réf : 66571

Table à écrire estampillée Topino

Table à écrire en placage de bois de rose et filets de bois teinté et buis. Elle est surmontée d'un marbre blanc encadré d'une galerie en bronze doré et ajouré. Elle ouvre par trois tiroirs sans traverse dont l'un, le supérieur, forme écritoire. Elle repose sur quatre pieds galbés se terminant par des roulettes surmontées de sabots en bronze. Galerie, entrées de serrure et ...

Époque : XVIIIe siècle

Proposé par :

Réf : 64672

Commode semi-circulaire à encadrements par Charles Topino

Très belle Commode à encadrements, de forme semi-circulaire, en placage et marqueterie de bois précieux à décor floral dans des réserves de bois de rose. Elle ouvre par trois tiroirs, dans sa partie supérieure, deux tiroirs sans traverse, en façade, et deux portes latérales. Elle présente une riche ornementation de bronzes très finement ciselés, ajourés et dorés elle que ...

Époque : XVIIIe siècle

Proposé par :

Réf : 53180

Console époque Louis XVI, Estampille de Charles Topino

Console desserte de forme demi-lune , en placage de satiné , pieds cannelés agrémentés de bronzes , ouvrant par un long tiroir en ceinture , cotés en tiroirs simulés ,tablette d'entre-jambes ceinte d'une galerie ajourée , belle ornementation de bronzes ciselés et dorés : encadrements de perlés , entrée de serrure , poignées de tirage , bagues et sabots , galerie. Dessus en marbre ...

Époque : XVIIIe siècle

Proposé par :

Réf : 34461

Bureau en pente Louis XVI estampillé C. Topino

De forme rectiligne reposant sur quatre pieds gaines, il ouvre par trois tiroirs en ceinture et deux caissons à porte, l’abattant découvre deux casiers et quatre petits tiroirs, il est surmonté d’un gradin ouvrant par trois tiroirs, orné d’un marbre blanc veiné ceint d’une galerie ajourée. L’ensemble du meuble marqueté de fleurs et de guirlandes fleuries dans des réserves sur ...

Époque : XVIIIe siècle

Prix sur demande

Proposé par :