EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Avant l'orage - Helmer Osslund (1866 – 1938)
Avant l'orage - Helmer Osslund (1866 – 1938) - Tableaux et dessins Style
Réf : AT1413
5 200 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Helmer Osslund (Tuna, 1866 – Stockholm, 1938)
Provenance :
Stockholm, collection privée jusqu'en 2010.
Materiaux :
Huile sur carton
Dimensions :
L. 44 cm X H. 41 cm
Galerie Michel Descours
Galerie Michel Descours

Peintures et dessins anciens et modernes


+33 (0)4 78 37 34 54
Avant l'orage - Helmer Osslund (1866 – 1938)

Le peintre suédois Helmer Osslund débute sa carrière comme peintre sur céramique dans une fabrique artisanale. Il fait preuve d’une habileté pour ce travail décoratif et ornemental, mais se lasse assez rapidement de son caractère répétitif et préfère se consacrer pleinement à la peinture. Osslund voyage pendant plusieurs années en Europe pour construire sa culture artistique et se confronter aux maîtres du passé (Écosse, Pays-Bas, Allemagne, Italie). À Paris, il reçoit les conseils de Paul Gauguin et du Danois Jens Ferdinand Willumsen : deux figures majeures qui lui enseignent le synthétisme du paysage et des associations chromatiques symbolistes. Dès 1898, Osslund rentre en Suède et s’installe dans la région du Norland, territoire reculé et sauvage qui n’était guère prisé des artistes. Lors de longues promenades qui lui permirent d’expérimenter physiquement d’immenses étendues, il réalisait de nombreuses peintures sur le motif dans un style rapide. Il travaille souvent avec des brosses ou des pinceaux épais qui laissent visibles le processus de création et l’application de la matière picturale. Les supports sont souvent des papiers de récupération de petites dimensions qu’il pouvait facilement transporter.
La plupart de ses œuvres connues et exposées (principalement en Suède) sont des paysages, mais une exposition monographique présentée en 2009 à Stockholm a démontré qu’il excella également dans le genre du portrait (souvent des portraits d’attitudes non posés). Il reçut par ailleurs plusieurs commandes privées dont quelques paysages pour son ami et bienfaiteur le consul Emil Matton, pour qui il exécuta quatre grands tableaux représentant les saisons. Il s’agit d’œuvres nourries par des observations géographiques précises mais largement retravaillées en atelier. Les motifs ornementaux simplifiés et épurés sont directement tirés de son expérience de céramiste. Le prince Eugen de Suède (1865-1947) compte également parmi ses plus importants soutiens.

Galerie Michel Descours

Tableaux XIXe siècle