FR   EN   中文

CONNEXION
RESSOURCES ET BASES DOCUMENTAIRES
Les ébénistes du XVIIIe siècle

Mondon François

François Mondon (1694-1770) : Cet ébéniste du XVIIIe siècle est issu d’une famille d’artisans du Dauphiné dispersés dans différentes régions de France et à l’étranger. Il est le grand spécialiste des commodes dans le goût de la Régence.
Estampille de François Mondon

On ignore la date de son accession à la maîtrise, laquelle se situe sans doute dans les années 1730. Dans son atelier de la rue du Faubourg Saint-Antoine, sous l’enseigne « La Pie », il réalise quantité de commodes qui rappellent bien souvent les modèles ventrus dits « en tombeau » et même des commodes à montants droits d’esprit Louis XV. Il en livre d’ailleurs quelques-unes à son confrère ébéniste et marchand Pierre Migeon.

Commode de Mondon
Commode de Mesdames à Marly, par François Mondon, en frisage de bois de violette, marbre brèche des Pyrénées, livrée en 1745. Château de Versailles.

Son estampille, sans initiale de prénom, figure aussi sur quelques meubles Louis XV de formes un peu plus souples, à deux tiroirs, presque toujours avec une traverse apparente, ainsi que sur des secrétaires, des bureaux plats, des bureaux de pente mais presque pas sur des meubles légers.

Toujours très conservateur dans ses formes comme dans ses décors, Mondon utilise surtout des placages sombres de bois de violette ou de palissandre. Ses bronzes, discrets ou opulents, s’inspirent des modèles Louis XV ou Régence.

Parmi ses modèles les plus caractéristiques, on relève quelques commodes à deux tiroirs sans traverse, la première plaquée de bois de violette et ornée d’un riche décor de bronzes rocaille, la seconde marquetée de quadrillages et d’une réserve de fleurs.

Après son décès, son fils François Antoine Mondon récupère son atelier.

MUSÉES

  • Coiffeuse "à caissons". Cette table combiné est plaqué d'essences particuliérement prisées sous Louis XV. Elle comporte deux tiroirs dans un caisson, un dans l'autre et un petit au centre surmonté d'une tirette à écrire.Les caissons simulent trois tiroirs en trompe-l'oeil. Les pieds cambrés sont ornés de sabots en bronze doré. bois de rose , placage , amarante , buis , bronze , doré, H. 0.74 ; L. 0.88 ; l. 0.50 - N°MAD1566
    Commode en placage de bois de rose dans des encadrements en bois de violette, ornée de bronze dorés. De forme rectangulaire, elle est fortement galbée sur les trois faces et est munie de trois rangs de tiroirs dont deux à la partie supérieure. Entrées de serrure, poignées de tirage, chutes, sabots et cul-de-lampe en bronze doré. Dessus de marbre Saint-Anne mouluré. - N°MAD2091 - Musée des Arts Décoratifs - Lyon
  • Commode - Chateau de Versailles
  • Encoignure Louis XV en placage de bois de violette, face en arbalète - Musée des Arts Décoratifs - Paris

BIBLIOGRAPHIE

  • Le Mobilier Français du XVIIIème Siècle - Pierre Kjellberg - Les Editions de l'Amateur - 2002
  • Les ébénistes du XVIIIe siècle - Comte François de Salverte - Les éditions d'Art et d'Histoire - 1934

Œuvre(s) de François Mondon sur Anticstore

Réf : 58953

Bureau de pente en palissandre, estampillé MONDON

Bureau de pente de milieu marqueté toutes faces en bois de placage en aile de papillon, reposant sur quatre pieds cambrés, terminés par des bronzes dorés. La ceinture est pourvue de trois tiroirs en façade et sa chapelle de six petits tiroirs et casiers. Les bois utilisés sont le palissandre , très apprécié de notre ébéniste. Estampillé MONDON, ébéniste installé à Paris ...

Époque : XVIIIe siècle

8 000 €

Proposé par :