FR   EN   中文

CONNEXION
RESSOURCES ET BASES DOCUMENTAIRES
Les ébénistes du XVIIIe siècle

Blanchard Jean-Nicolas

Jean-Nicolas Blanchard (1730-1787), dit le Jeune. Maître le 12 juin 1771.
Estampille de Jean-Nicolas Blanchard
Blanchard - fauteuil
Bergère à la reine, Paris vers 1771-1775. J.-N. Blanchard, menuisier. Hêtre sculpté et doré, damas vert et or. Musée du Louvre. © AnticStore

Jean-Nicolas Blanchard dit "le jeune" fut reçu à sa maîtrise en 1771 et reprit l'atelier de son frère Sylvain, à la mort de celui-ci, atelier situé rue de Cléry sous l'enseigne du "Chat blanc". Il devint l'un des fournisseur du Château de Versailles et acquiert trés vite une trés grande réputation. Il a produit aussi bien de larges fauteuils de style Louis XV, que des siéges Transition et des fauteuils Louis XVI, plus classiques mais le tout toujours de belle qualité, aux lignes nobles et au fini parfait. Il ornait ses oeuvres de sculptures de roses, de feuillages, de guirlandes fleuries, de nœuds de rubans et d'acanthes, sculptures d'une extrême finesse sans jamais la moindre surcharge. Il travaillait également pour de nombreux tapissiers de grand renom comme les frères Presle. Il cessa ses activités quelques temps avant la Révolution mais il est encore mentionné sous le Directoire.

MUSÉES

  • Duchesse brisée Louis XV - Musée Carnavalet
  • Bergère Louis XV à la reine - Musée du Louvre
  • Fauteuil Transition - Musée Lambinet - Versailles
  • Très grand canapé à confidents Louis XVI - Calouste Gulbenkian - Lisbonne

BIBLIOGRAPHIE

  • Le Mobilier Français du XVIIIème Siècle - Pierre Kjellberg - Les Editions de l'Amateur - 2008
  • Les ébénistes du XVIIIe siècle - Comte François de Salverte - Les éditions d'Art et d'Histoire - 1934

Œuvre(s) de Jean-Nicolas Blanchard sur Anticstore

Réf : 13911

Voyeuse d'homme dite ponteuse par J.N. BLANCHARD - XVIIIe

Rare chaise dite voyeuse d'homme, désignant un siège que l'on se plait aujourd'hui à appeler ponteuse, mais que l'on doit plus précisément désigner sous le nom de voyelle. Ces chaises de jeu, autrefois destinées aux salons de la noblesse et de l'aristocratie, ont la réputation d'être des sièges de grands maîtres, réputation justifiée car on retrouve toujours à l'intérieur de leurs ...

Époque : XVIIIe siècle