EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Table de salon en amarante et satiné par P. Migeon vers 1750
Table de salon en amarante et satiné par P. Migeon vers 1750 - Mobilier Style Louis XV Table de salon en amarante et satiné par P. Migeon vers 1750 - Antiquités Franck Baptiste Table de salon en amarante et satiné par P. Migeon vers 1750 - Louis XV Antiquités - Table de salon en amarante et satiné par P. Migeon vers 1750
Réf : 87252
6 800 €
Époque :
XVIIIe siècle
Signature :
Pierre IV (II) Migeon
Provenance :
France
Materiaux :
Amarante, satiné
Dimensions :
l. 86 cm X H. 68.5 cm X P. 48.5 cm
Mobilier Table & Guéridon - Table de salon en amarante et satiné par P. Migeon vers 1750 XVIIIe siècle - Table de salon en amarante et satiné par P. Migeon vers 1750 Louis XV - Table de salon en amarante et satiné par P. Migeon vers 1750 Antiquités - Table de salon en amarante et satiné par P. Migeon vers 1750
Antiquités Franck Baptiste
Antiquités Franck Baptiste

Mobilier régional et Parisien et objet d'art


+33 (0)6 45 88 53 58
Table de salon en amarante et satiné par P. Migeon vers 1750

Elégante et raffinée petite table de salon de forme rectangulaire en placage de bois précieux.
Les quatre pieds finement cambrés en placage de bois d’amarante sont raccordés à des traverses légèrement concaves.
Elle ouvre sur le coté par un long tiroir présentant trois compartiments pour l’encrier, le godet à sable et la réserve à éponge.
Le plateau en placage de satiné est cintré d’un léger rebord « en cabaret », il présente une réserve centrale ornée d’écoinçons ; elle est délimitée par deux filets encadrant un ruban en satiné dont les fils du bois sont apposés perpendiculairement à ceux du milieu.

Discrète ornementation de bronze d’origine dont une petite entrée de serrure et chaussons de pieds.

Ancienne étiquette de vente du 19 ème siècle au fond du tiroir : « N°537 signé Migeon , Otor »

Deux estampilles « Migeon »  sous la traverse centrale pour Pierre IV Migeon (1696-1758) *

Bâti en résineux , intérieur ...

Lire la suite

... du tiroir en Noyer.

Bel état de conservation, restaurations d’usages à la marqueterie.

Travail de Pierre Migeon à Paris, époque Louis XV vers 1740-1750.

Dimensions :

Hauteur : 68,5 cm ; Largeur : 86 cm ; Profondeur : 48,5 cm



*Pierre IV Migeon (1696-1758) est un ébéniste et marchand mercier reçu maitre à Paris vers 1725.
Issu d’une famille d’artisans ébénistes, tous prénommés Pierre, Pierre IV Migeon est le fils de Pierre III Migeon et de Judith Mesureur. Quatrième de sa lignée, il soulève à lui seul tout l’intérêt des amateurs. Vraisemblablement formé dans la fabrique de son père ou de son beau-père, son activité s’insère dans la première moitié du XVIIIe siècle alors que l’usage de l’estampille se généralise. Si sa date de maîtrise reste hypothétique, sa renommée, elle, est connue par de nombreux meubles signés, réalisés depuis sa fabrique de la rue de Charenton. Ces derniers sont livrés à une riche clientèle aristocratique parmi laquelle on dénombre le duc d’Orléans, la duchesse de Rohan, la duchesse d’Epernon, le maréchal de Noailles mais aussi plusieurs évêques et ambassadeurs. Dès les années 1740, il livre des ouvrages pour le Garde-Meuble de la Couronne et les Menus-Plaisirs. Il bénéficie de la protection de la Marquise de Pompadour. Il possède également de nombreux clients en France et à l’étranger. Si la profession de Migeon est celle d’ébéniste, il exerce aussi en qualité de marchand. Il collabore alors avec de nombreux ébénistes - parmi les plus renommés de son époque - comme Bircklé, Canabas, Criaerd, Jacques Dubois, Lacroix, Saunier ou encore Topino.

Bibliographie :


- Sophie Mouquin : « Pierre IV Migeon, 1696-1758, au cœur d’une dynastie d’ébénistes parisiens », Paris, éditions de l’Amateur, collection Les cahiers du mobilier, 2001



Notre avis :

La pureté des formes et la discrétion des bronzes qui laissent la part belle à un décor uniquement constitué par des bois précieux savamment apposés sont caractéristiques de la production de Pierre Migeon.
La contraste des essences employées, notamment le violet profond et soyeux de l’amarante et la luminosité du satiné ne sont pas sans rappeler les créations de l’ébéniste Canabas (Joseph Gengenbach 1715-1797) qui fît ses armes dans l’atelier de Migeon avant de voler de ses propres ailes.
L’absence du poinçon de jurande, le galbe concave des traverses et l’utilisation de la première estampille de Migeon (sans le N inversé)* nous indiquent que nous sommes à la fin des années 1740, ce qui correspond d’ailleurs bien à la présence du jeune apprenti dans l’atelier du maître. ( Canabas est présent dans la liste des ouvriers de la veuve Migeon jusqu’en 1761).
Notre table de salon fait partie de ces petits meubles « volants » dont la noblesse raffolait sous l’ancien régime, c’est cette production qui participa grandement à la renommée de Pierre Migeon.

* voir page 68 du livre cité plus haut et dernière photo estampille du livre/estampille de notre table.

Antiquités Franck Baptiste

Table & Guéridon Louis XV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Table de salon en amarante et satiné par P. Migeon vers 1750 » présenté par Antiquités Franck Baptiste, antiquaire à L'isle-sur-La-Sorgue dans la catégorie Table & Guéridon Louis XV, Mobilier.