EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
XVIIe siècle
Table Louis XIII en noyer

Prix : Sur demande

Galerie Damidot

  1. 1

La table sous Louis XIII

Contrairement aux autres éléments du mobilier de la première moitié du XVIIe siècle, les tables sont presque uniquement construites en bois massif: leurs pieds et leurs entretoises offrent le mode de décoration qui s'appliquait également aux sièges: le tournage, soit en spirales, soit, plus rarement, en chapelet.

Au milieu de la traverse principale de l'entre-jambe, généralement en H, s'érige un vase ou une toupie. Les quatre faces de la ceinture sont habituellement décorées de godrons, et le plateau, profilé en quart de rond, s'orne, en léger relief, de rosaces ou de feuilles d'eau. Les dès d'assemblage des pieds avec les entre-jambes s'arrondissent aux angles: leurs faces externes sont parfois ornées de deux rameaux de laurier courisés. L'entre-jambe diagonale est exceptionnelle.

C'est l'entrejambe en H qui est d'usage courant, avec l'entre-jambe rectangulaire, comportant les pieds reliés entre eux par bipèdes latéraux. L'entre-jambe en fourche, assez rare, caractérise les tables construites dans les Pays-Bas vers le milieu du XVIIe siècle. Les pieds en balustre sont fréquents; leur profil est extrèmement varié. Tantôt leur figure générale est massive, et d'ailleurs d'un assez beau style; tantôt, plus élancée, elle affecte, en sa partie médiane, un étranglement; tantôt, enfin, elle est svelte et mince.