FR   EN   中文

CONNEXION
RESSOURCES ET BASES DOCUMENTAIRES
Les ébénistes du XVIIIe siècle

Van Risen Burgh BVRB Bernard II

Bernard II Van Risen Burgh (Paris, avant 1705 - Paris, 23 février 1766) Reçu Maître en 1730. BVRB à produit que des meubles de grand luxe dans l'esprit rocaille qui florissait au milieu du règne de Louis XV, que l'on trouve dans les plus somptueuses demeures et dans les châteaux.
Estampille de Bernard II Van Risen Burgh BVRB
bvrb - Commode
Commode estampillée BVRB - Époque Régence - Gilles Linossier © Anticstore

Issu d’une famille d’origine hollandaise, dont le grand père, le père et le fils portent le même prénom, Bernard II est certainement le plus célèbre d’entre eux. Il doit cette célébrité à la grande abondance de ses oeuvres mais surtout à leur qualité exceptionnelle. Il s’installe d’abord rue de Reuilly, puis rue Saint-Nicolas et terminera sa carrière rue de Charenton. Il travaille pour des marchands-merciers de grande renommée comme Hébert et Lazare Duvaux qui, sans doute, ne désiraient pas faire connaitre à ses clients la provenance des meubles livrés. C’est, semble-t-il, pour cette raison et peut-être également pour la longueur et la résonance etrangére de son nom, qu’il signe ses oeuvres simplement par ses initiales. Il acquiert sa maîtrise vers 1735, travaille pour une trés riche clientéle et pour la famille royale et ne fabrique que des meubles de grand luxe d’esprit rocaille trés en vogue durant le règne de Louis XV.

BVRB - table à écrire
Table à écrire attribuée à Bernard II Van Risen Burgh (BVRB), Paris, vers 1755-1765. Marqueterie de bois de rose, bois de violette et amarante, bronze doré. Petit Palais © AnticStore

Certes, les ouvrages qui sortaient de ses ateliers ressemblaient, par leur style, à ceux de ses confréres, mais sa production, de qualité de fabrication hors du commun, aux marquetteries et motifs de bronzes admirables, le fait considérer à juste titre, comme le plus grand ébéniste parisien sous le règne de Louis XV. Il se distingue par l’élégance de ses ouvrages, par leur proportions harmonieuses par leur extrême finesse et par de magnifiques ornementations. Tous les bâtis de ses meubles sont exécutés en chêne contrairement aux bâtis en sapin de ses confréres. Le revêtement de ses oeuvres est très varié et d’une grande originalité. Ses séduisantes marquetteries aux motifs floraux sont traités en bois « de bout » (c’est à dire taillés perpendiculairement au sens des fibres) d’amarante ou de palissandre. Les laques du Japon ou de Chine ornent un grand nombre de ses oeuvres . Il est l’ un des tout premiers à utiliser également des décors de plaques de porcelaine, mode développée surtout sous le règne de Louis XVI. Enfin les bronzes, de style typiquement rocaille, toujours parfaitement équilibrés décorent harmonieusement ses différentes fabrications. Ce talentueux ébéniste avait quand même une petite préférence pour les petites tables à café, les coffrets à bijoux et les tables à écrire qu’il marquait d’une sorte d’agraphe rocaille en bronze, trés caractéristique. A sa mort, son fils Bernard III reprendra l’atelier familial dirigé par sa mére en utilisant la même estampille BVRB.

MUSÉES

  • Les oeuvres de BVRB sont visibles dans de très nombreux musées

BIBLIOGRAPHIE

  • Le Mobilier Français du XVIIIème Siècle - Pierre Kjellberg - Les Editions de l'Amateur - 2008
  • Les ébénistes du XVIIIe siècle - Comte François de Salverte - Les éditions d'Art et d'Histoire - 1934

Œuvre(s) de Bernard II Van Risen Burgh BVRB sur Anticstore

Réf : 25720

Commode d’époque Régence estampillée BVRB

Commode galbée d’époque Régence, en satiné et amarante, ouvrant en façade par trois tiroirs sans traverse. Les bronzes, dans leur dorure d’origine, sont très finement ciselés. Travail parisien estampillé BVRB (Bernard II Van Risen Burgh reçu Maître en 1735)

Époque : XVIIIe siècle

Prix sur demande

Proposé par :