EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Bureau de dame attribué à S.Oeben pour le Duc de Choiseul à Chanteloup
Bureau de dame attribué à S.Oeben pour le Duc de Choiseul à Chanteloup - Mobilier Style Louis XV Bureau de dame attribué à S.Oeben pour le Duc de Choiseul à Chanteloup - Antiquités Franck Baptiste Bureau de dame attribué à S.Oeben pour le Duc de Choiseul à Chanteloup - Louis XV Antiquités - Bureau de dame attribué à S.Oeben pour le Duc de Choiseul à Chanteloup
Réf : 83487
Prix sur demande
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
Chateau de Chanteloup
Materiaux :
Satiné, ébène
Dimensions :
l. 96 cm X H. 69 cm X P. 48.5 cm
Mobilier Table & Guéridon - Bureau de dame attribué à S.Oeben pour le Duc de Choiseul à Chanteloup XVIIIe siècle - Bureau de dame attribué à S.Oeben pour le Duc de Choiseul à Chanteloup Louis XV - Bureau de dame attribué à S.Oeben pour le Duc de Choiseul à Chanteloup Antiquités - Bureau de dame attribué à S.Oeben pour le Duc de Choiseul à Chanteloup
Antiquités Franck Baptiste
Antiquités Franck Baptiste

Mobilier régional et Parisien et objet d'art


+33 (0)6 45 88 53 58
Bureau de dame attribué à S.Oeben pour le Duc de Choiseul à Chanteloup

Bureau de dame en placage de satiné reposant sur quatre pieds légèrement cambrés terminés par des chaussons en placage d’ébène.
Modèle ouvrant par deux larges tiroirs latéraux, le plateau à « cuvette » sur trois faces.

Bâti de chêne.

Trois marques au feu CP séparés par une ancre sous une couronne pour le château de Chanteloup*, une sous chaque tiroir et une sous le plateau.

Parfait état de conservation.

Travail français d’époque Louis XV attribuable à Simon Oeben* vers 1770.

Dimensions :

Hauteur : 69 cm ; largeur : 96 cm ; profondeur : 48,5 cm

Provenance :


-Le duc de Choiseul-Stainville (1719-1785) au château de Chanteloup jusqu’en 1785.

-Son épouse Louise Honorine Crozat du Châtel, duchesse de Choiseul-Stainville (1734-1801) jusqu’en 1786.

-Louis-Jean-Marie de Bourbon, duc de Penthièvre (1725-1793) au château de Chanteloup jusqu’en 1793.

-Sa fille Louise-Marie-Adélaïde de Bourbon (1753-1821) Duchesse ...

Lire la suite

... d’Orléans jusqu’en 1794 et la saisie du chateau par la convention nationale.

-Probablement vendue par l’adjudicataire du chateau Guillaume-Barbier-Dufay qui démantèle Chanteloup en 1798 et revend le mobilier.

-Collection privée Tourangelle puis par descendance.

Bibliographie :

« Chanteloup. Un moment de grâce autour du duc de Choiseul », cat. exp., Paris, 2007, table similaire p. 244.

Modèle similaire :

Hotel de ville d’Amboise (Indre et Loire)

*Chateau de Chanteloup

Situé sur un rebord de la Loire en avant de la forêt d'Amboise, remanié en 1711 par l'architecte Robert de Cotte pour Bouteroue d'Aubigny, le château fut acheté par le duc de Choiseul en 1761. Etienne François de Choiseul (1719-1785), issu d'une très ancienne famille de Lorraine, d'abord comte de Stainville, se fait connaître en servant durant la guerre de succession d'Autriche. Remarqué par la marquise de Pompadour, il est envoyé à Rome puis Vienne. Le succès de ses ambassades lui valent d'être nommé ministre des Affaires étrangères en 1758 puis ministre de la guerre et de la Marine, et duc de Choiseul. Il se retire à Chanteloup après sa disgrâce en 1770.
A sa mort, sa veuve le vend au duc de Penthièvre (1725-1793), petit fils de Louis XIV et grand amiral de France qui en fait l'acquisition avec l'ensemble du mobilier.
Au décès du Duc, la duchesse d'Orléans, sa fille, hérite du château. Ses biens seront saisis et vendus sous la Terreur.


* La marque au feu CP de part et d'autre d'une ancre marine sous une couronne fermée, est apposée lors d’un inventaire de 1787 par Louis Jean Marie de Bourbon, duc de Penthièvre sur l’ensemble des pièces présentes dans le château, et dont certaines datent de l’époque du Duc de Choiseul.
L’ancre symbolise sa fonction de grand amiral de France.

* Simon Oeben (1722-1786) est un ébéniste français reçu maitre à Paris en 1769.
Frère cadet de Jean-François Oeben (1721-1763), Simon est mentionné en 1754 comme compagnon dans l'atelier des Gobelins de son frère, devenu Ebéniste du Roi, succédant ainsi à Charles Joseph Boulle (1688-1754). Lorsque deux ans plus tard, Jean-François part pour l'Arsenal, Simon continue seul l'activité de l'atelier et reçoit le titre d'Ebéniste du Roi. Bien que fournisseur d'une riche clientèle comme le Duc de Choiseul ou Madame de Pompadour, il laissa à sa mort (1786) une situation financière si catastrophique que sa veuve, Marie-Marguerite Vandercruse, soeur de Roger Vandercruse Lacroix, doit rapidement cesser toute production.

Attribution à Simon Oeben :

La pureté de la ligne qui préfigure le néo-classicisme, l’utilisation du placage de satiné et l’absence de bronze sont autant de caractéristiques propre au style de Simon Oeben.
Nous savons par un document daté de Septembre 1769 que l’ébéniste présente à Ambroise Ribot, l’intendant du château de Chanteloup, un mémoire de 2734 livres pour la livraison d’une cinquantaine de petites pièces d’ébénisterie ( tables, chevet ..) dont deux pour Paris et le reste pour Chanteloup.
Certaines de ces petites pièces qui furent inventoriés par le Duc de Penthièvre portent aujourd’hui la marque CP mais aussi l’estampille du beau frère des Oeben, Roger Vandercruse dit Lacroix qui officiait en tant que sous traitant pour les grosses commandes de l’atelier Oeben, les autres qui ne présentent pas d’estampille sont attribuables directement à Simon Oeben, ce dernier ne possédant pas encore la maitrise.
Des vingt six tables présentent dans le chateau lors de l’inventaire de 1785, deux sont en noyer, deux en bois de rose, cinq en acajou, seize en bois des Indes et une seule, certainement la notre présente un placage en satiné.
Elle se situe à ce moment là dans une belle chambre du deuxième étage au dessus de l’appartement de Mme de Brionne.

Meubles de Simon Oeben et RVLC en placage de satiné pour Chanteloup :


-Paire de tables de chevet : Christie’s Paris 17 Décembre 2003 ( Lot 341, 58750 euros)

-Table de chevet à trois tiroirs , vente Christie’s Paris 30 Juin 2016 ( Lot 100, 22500 euros)

-Deux encoignures : Vente Ader Paris 10 Octobre 2018 (lot 240 , 30336 euros)

Notre avis :

Conçue par l’atelier le plus réputé de Paris, la table que nous présentons a appartenu à deux illustres personnages de l’ancien régime, le Duc de Choiseul ministre des affaires étrangères du roi Louis XV et le Duc de Penthièvre, petit fils de Louis XIV et grand amiral de France.
Elle eu le privilège de meubler un des plus beaux domaines français, le château de Chanteloup dont seule la pagode chinoise subsiste aujourd’hui.
Mais au delà de ce fait, notre table présente un intérêt majeur dans l’histoire des arts décoratifs.
Cette table futuriste, débarrassée de toutes fantaisies inutiles, est simplement mise en valeur par la richesse des matériaux employés et la perfection de la fabrication.
Ces productions marqueront une cassure et un tournant dans le style décoratif français et mettront un terme à la période rocaille qui était encore en vigueur à Paris.
Bien que datant du règne de Louis XV, les productions de Simon Oeben pour Chanteloup sont difficilement classables dans les styles Louis XV-Transition ou Louis XVI et forment plutôt une parenthèse temporelle qui préfigure des créations plus contemporaines comme celle d’André Arbus deux siècles plus tard.

Antiquités Franck Baptiste

Table & Guéridon Louis XV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Bureau de dame attribué à S.Oeben pour le Duc de Choiseul à Chanteloup » présenté par Antiquités Franck Baptiste, antiquaire à L'isle-sur-La-Sorgue dans la catégorie Table & Guéridon Louis XV, Mobilier.