EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Animal mythologique en jade néphrite céladon
Animal mythologique en jade néphrite céladon - Arts d Animal mythologique en jade néphrite céladon - Alexandre Hougron Animal mythologique en jade néphrite céladon - Antiquités - Animal mythologique en jade néphrite céladon
Réf : 89304
2 500 €
Époque :
XIXe siècle
Provenance :
Chine
Materiaux :
Jade néphrite
Dimensions :
L. 15 cm X H. 10 cm
Arts d XIXe siècle - Animal mythologique en jade néphrite céladon  - Animal mythologique en jade néphrite céladon Antiquités - Animal mythologique en jade néphrite céladon
Alexandre Hougron
Alexandre Hougron

Art d'Asie


+33 (0)6 99 23 31 31
Animal mythologique en jade néphrite céladon

Animal mythologique en jade néphrite céladon tacheté de couleur rouille possédant un corps de canard avec les ailes ornés d'un dragon archaïque, la tête possédant deux oreilles, des yeux protubérants et se terminant par une trompe bifide d'où sort un rameau végétal, les pattes reposant sur une base carrée. Chine, 19ème siècle. Socle en bois dur chinois de même époque. Longueur : 15 cm. Poids : 850 g.

Il n'a pas été possible d'identifier cet animal parmi les le bestiaire mythologique chinois. Il s'agit peut-être toutefois à cause de la trompe d'une interprétation du makara, créature fabuleuse du bestiaire indien transfuge du bouddhisme et de l'hindouisme, puisque cet animal à trompe d'éléphant a été représenté en Chine au moins dès le 15ème siècle sur des jarres marquées du règne de l'empereur Xuande. Il s'agit d'un jade très massif avec des zones naturellement colorées en brun rouille. La sculpture est profonde, le poli de surface très ...

Lire la suite

... travaillé jusqu'à créer des zones miroitantes, ce qui a nécessité un travail important car le jade néphrite est d'une grande dureté. La base carrée peut suggérer qu'il s'agissait d'un sceau puisque des sceaux vierges en jade (sans gravure dans la partie inférieure) ont été fabriqués dans la Chine ancienne qu'on pouvait insérer dans des formes ou sabots amovibles comportant la gravure, cela expliquerait notamment le caractère massif de la sculpture des pattes de l'animal et sa forme bien adaptée à la prise en main. La reprise sinon de motifs de dragons archaïsants sur les ailes comme la branche végétal tenu par le bec de l'animal est attestée sur plusieurs exemples de jades néphrite de canards et d'oies à partir du 18ème siècle.

Alexandre Hougron

Arts d'Asie