EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Karabagh (kilim à la rose)
Karabagh (kilim à la rose) - Tapisserie Style Karabagh (kilim à la rose) - Galerie Girard Karabagh (kilim à la rose) - Antiquités - Karabagh (kilim à la rose)
Réf : 3080
VENDU
Époque :
XIXe siècle
Provenance :
Caucase
Materiaux :
Laine
Dimensions :
L. 380 cm X l. 210 cm
Tapisserie  - Karabagh (kilim à la rose) XIXe siècle - Karabagh (kilim à la rose)  - Karabagh (kilim à la rose)
Galerie Girard
Galerie Girard

Arts textiles anciens, tapis et kilims tribaux, tapisseries


+33 (0)4 78 38 21 54
Karabagh (kilim à la rose)

LA REGION
Karabagh est le nom d’une région montagneuse de 11 000 m2, presque un pays fantôme juché entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan qui réclame en vain son indépendance depuis la désintégration de l’union soviétique en 1991.
Le petit territoire montagneux (moyenne de 1100 mètres d’altitude) peut compter sur son allié arménien tandis que l’Azebaïdjan considère la région comme la sienne.
Karabagh signifie littéralement : terre noire, telle est en effet, la couleur de la roche à cet endroit. Les artisans du lieu ont développé une teinte rouge assez saisissante qui s’est répandu sous le nom de : « rouge de Karabagh », à base de cochenilles d’Arménie.

L’OEUVRE
Les Karabaghs sont les seuls kilims qui, dans l'aire géographique du Moyen-Orient, se distinguent par leur composition et par leurs motifs des kilims caucasiens et anatoliens, naturellement puisqu’ils sont d’inspiration française !
Tissés à la main, les Kilims à la Rose apparaissent au XIXe siècle, quand la cour de Russie adopte le goût français, notamment en matière de mobilier et de tissus. Ils raffolent des décorations florales avec des bouquets de roses sur fond noir. Les nobles commandent alors aux tisseurs ancestraux du Karabagh, des tapis dans l’esprit des tapisseries d’Aubusson, des Gobelins ou de la Savonnerie.
Le Shusha (ancien nom du kilim à la rose) est tissé dans les ateliers de la capitale Stepanakent.
Rapidement synonyme de chic, cette mode est reprise par les officiers russes en poste dans les Balkans, puis par les familles de la haute bourgeoisie locale. Leur production s’étend alors du nord de la Turquie à la Moldavie.
L’art de ces artisans qui ont réussi à intégrer à la perfection l’influence européenne à la tradition ancienne et à réunir ainsi deux mondes est vraiment extraordinaire.

ANECDOTE
Le tapis de savonnerie qui inspira le kilim à la rose doit son nom à l’ancienne fabrique de savon qui était situé à l’emplacement du palais de Tokyo à Paris ; sous l’ordre de Louis XIII, une manufacture de tapis s’installa dans l’atelier de savonnerie, le nom est resté pour désigner ces tapis aux motifs floraux.

Galerie Girard

XIXe siècle
Soumack aux dragons
Soumack aux dragons

18 000 €

XIXe siècle
Chirvan XIXe siècle
Chirvan XIXe siècle

5 880 €

Tapisserie

XIXe siècle
Tapis Kum Kapu, Turquie vers 1880
XIXe siècle
Soumack aux dragons
XIXe siècle
Chirvan XIXe siècle
XIXe siècle
Tapisserie Aubusson XIXe siècle