EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Pendule de cheminée Empire par Lepaute Oncle & Nevue
Réf : 85698
42 000 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Lepaute Oncle & Nevue
Provenance :
France, Paris
Materiaux :
En bronze doré vert de mer et en émail bleu et doré
Dimensions :
l. 27 cm X H. 58 cm X P. 18 cm
Richard Redding Antiques
Richard Redding Antiques

Pendules et objets d'art d'exception XVIIe-XIXe siècle


+41 79 333 40 19
+41 44 212 00 14
Pendule de cheminée Empire par Lepaute Oncle & Nevue

Une pendule de cheminée Empire en bronze doré vert de mer et en émail bleu et doré d'une extrême finesse par Lepaute Oncle & Nevue, d'une durée de huit jours, signée sur le cadran en émail blanc Lepaute et estampillée et numérotée CL:l816. Le cadran avec chiffres romains et arabes avec aiguilles en acier bleui pour les heures et les minutes. Le mouvement avec suspension à lame, échappement à ancre et sonnerie à l'heure et à la demi-heure, avec roue de compte extérieure. Le cadran avec une lunette à feuille rigide entourée de douze étoiles dorées sur fond bleu. Le tambour du cadran soutenu par une colonne cannelée et apparemment tenu en l'air par les deux Muses Terpsichore et Erato en robe diaphane qui se tiennent de part et d'autre de la colonne et croisent leurs mains sous le tambour du cadran. Sur une plaque dorée en forme de socle rectangulaire vert de mer aux angles inclinés, montée à l'avant avec une harpe et une pipe nouées en ruban et aux angles par ...

Lire la suite

... des couronnes florales nouées en ruban, sur des pieds de chignon

Paris, date vers 1810
Hauteur 58 cm, largeur 27 cm, profondeur 18 cm.

Littérature : Ernest Dumonthier, "Les Bronzes du Mobilier National - Pendules et Cartels, Bronzes d'éclairage et de chauffage", 1911, pl. 54, illustrant une horloge presque identique de Lepaute au Palais de Fontainebleau. Jean-Pierre Samoyault, "Pendules et Bronzes d'Ameublement Entrés sous le Premier Empire", 1989, p. 57, n° 14, illustrant et décrivant l'horloge ci-dessus livrée au Palais de Fontainebleau. Et 56, illustrant une horloge très similaire mais avec un pendule suspendu entre les deux figures féminines et une lunette beaucoup plus simple, qui fut livrée par Lepaute Oncle & Neveu le 23 août 1806 à l'appartement de grand maréchal à Fontainebleau.
Le 9 octobre 1809, une horloge presque identique de Lepaute Oncle & Neveu est livrée au Palais de Fontainebleau pour la chambre du petit appartement de l'Impératrice. La conception est remarquablement similaire à l'exemple actuel, sauf qu'au lieu d'une colonne cannelée, le tambour de l'horloge de Fontainebleau est soutenu par un obélisque pyramidal. Un mémoire de Lepaute, daté du 31 août 1809, le décrit en termes florissants, comme une très jolie pendule à deux figures, représentant Terpsichore et Erato supportant un boisseau posé sur un obélisque d'un arrière-corps. Ce grouppe tout en bronze est posé sur un socle en marbre vert de mer, décoré de couronnes et ornements analogues au sujet. Le tout est bien réparé, ciselé et parfaitement doré au mat. Le mouvement est à sonnerie avec échappement à chevilles, de la plus parfaite exécution. Le cadre du cadran est entoué d'un champ d'asure, pasemé d'etoiles d'or. Cette pièce est recouverte d'un verre ovale, portant environ 26 pouces de hauteur. Pour le prix de .. 1500".
Le cadran entouré de douze étoiles dorées sur un fond bleu laqué est également comparable à deux horloges de cartel à œil de bœuf, qui ont été fournies à Napoléon Bonaparte en 1810 pour le Grand Trianon, Versailles où elles sont toujours suspendues (illustrées et décrites dans Denise Ledoux-Lebard, "Le Grand Trianon, Meubles et Objets d'Art", 1975, pp. 91 et 111). Comme eux, cette belle pendule est équipée d'un mouvement de la célèbre maison d'horlogerie Lepaute à Paris, dirigée à cette époque par Pierre-Basile Lepaute, dit Sully-Lepaute (1750-1843) et son neveu Jean-Joseph Lepaute, dit Collignon (né vers 1768 d. 1846). L'entreprise horlogère avait été fondée par Jean-André Lepaute (1720-89) et son frère Jean-Baptiste Lepaute (1727-1802). Leur neveu Pierre-Basile Lepaute, dit Sully-Lepaute, né à Thonne-le-Thil, a d'abord rejoint ses oncles et son cousin à Paris vers 1766 et a fait son apprentissage dans l'atelier familial. À partir de 1774, Pierre-Basile a travaillé comme associé de fait avec Jean-Baptiste Lepaute et son cousin Pierre-Henry (1749-1806) jusqu'à ce que ce dernier et lui achètent l'entreprise de leur oncle en 1789. Après le retrait de Pierre-Henry en 1795, Pierre-Basile a accueilli son neveu Jean-Joseph Lepaute, dit Collignon, qui a travaillé ensemble sous le nom de Lepaute Oncle & Neveu. Cette association jouit d'une grande réputation, acquiert des clients influents et obtient une médaille d'argent à l'Exposition des produits de l'industrie de 1806, à l'époque où l'entreprise est installée rue Saint-Thomas-du-Louvre. À partir de 1811, Pierre-Basile forme une nouvelle association avec son fils Pierre-Michel (1785-1849) sous le nom de Lepaute et Fils. Deux ans plus tard, il crée une horloge pour le Palais de Fontainebleau et à peu près à la même époque pour Saint-Cloud ainsi que pour Compiègne. Sous le règne de Napoléon, la firme devient le principal fournisseur d'horloges du Garde-Meuble et est nommée Horloger de l'Empereur. Après la restauration de la monarchie des Bourbons, elle est nommée Horloger du Roi. L'entreprise de Lepaute reste alors l'un des principaux fournisseurs d'horloges du Garde-Meuble et se distingue aux Expositions des Produits de l'Industrie en 1819 et 1823.

Richard Redding Antiques

XIXe siècle
Une pendule Empire de Bailly à Paris
Une pendule Empire de Bailly à Paris

Prix : Sur demande

XIXe siècle
Un guéridon Empire attribué à Molitor
Un guéridon Empire attribué à Molitor

Prix : Sur demande

Pendule Empire

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Pendule de cheminée Empire par Lepaute Oncle & Nevue » présenté par Richard Redding Antiques, antiquaire à Gündisau dans la catégorie Pendule Empire, Horlogerie.

XIXe siècle
Une pendule Empire de Bailly à Paris
XIXe siècle
Pendule Char
Pendule Char

8 500 €

XIXe siècle
Pendule
Pendule

12 000 €