EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Portrait présumé de Louis-Charles de France dit Louis XVII - François MARTIN
Réf : 68688
8 000 €
Époque :
XVIIIe siècle
Signature :
François MARTIN dit MARTIN DE GRENOBLE
Provenance :
France
Materiaux :
Terre cuite
Dimensions :
l. 26 cm X H. 42 cm X P. 16 cm
Galerie Vaujany
Galerie Vaujany

Tableaux et meubles du Dauphiné


+33 (0)4 76 43 78 57
+33 (0)6 85 11 52 06
Portrait présumé de Louis-Charles de France dit Louis XVII - François MARTIN

Terre cuite, signée au dos « Martin fecit »
Hauteur avec piédouche 42 cm, sans 30 cm, largeur : 26 cm, profondeur : 16 cm

François Martin est né à Grenoble le 26 décembre 1761, en la paroisse de Saint-Louis. Son père exerce la profession de maître-luthier. À l’âge de 11 ans, il fréquente déjà l’École Publique de Dessin de Grenoble, dirigée par Jacques-André Treillard. Il reçoit cet enseignement jusqu’en août 1778. On ignore quelle vie il mène pendant les années qui suivent et auprès de qui il apprend le métier de sculpteur. Il est mentionné dans l’ouvrage de P. Sanchez (Dictionnaire des artistes exposant dans les salons des 17e et 18e siècles,
Dijon 2004) qu’il est élève, à Paris, de l’École de l’Académie Royale. Il semble rapidement faire preuve d’une grande maîtrise professionnelle. Il expose au Salon de la Correspondance, en 1785 et l’année suivante, les bustes de Parmentier, Linné, Bailly, La Fayette... On lui doit aussi les portraits de Fénelon, Rousseau, Voltaire, La Fontaine ainsi que ceux de personnages importants de la Révolution dont il est très proche : Marat, Mirabeau, Desmoulins. « Du 23 prairial an II (11 juin 1794) de la République une et indivisible. Le comité du salut public : considérant qu’en donnant des encouragements à ceux qui ont toujours consacré leurs talents à la gloire de la patrie, elle dirigerait vers cet objet les efforts des autres artistes et éveillerait ainsi, dans leurs âmes, l’amour des arts et le besoin de l’estime républicaine.
Arrête que le citoyen Martin, sculpteur, qui depuis la Révolution s’est honoré de ne travailler qu’à des sujets civiques et qui n’a recueilli de ses travaux qu’une indigence vertueuse, recevra par forme d’encouragement et d’indemnité, pour l’aider à continuer ses essais, la somme de 300 livres à prendre sur les 50 millions mis à la disposition du comité.» Signé : Barère, Prieur, Robespierre. À la fin de l’année 1795 il s’installe à Lyon où il poursuit son activité de statuaire en exécutant les bustes de nombreuses personnalités civiles et militaires. Il décède à Lyon le 25 novembre 1804. Il avait épousé à Grenoble, en 1799, Thérèse Barberoux.
Son oeuvre, encore méconnue, a fait l’objet d’une intéressante exposition à Vizille, au Musée de la Révolution Française du 27 juin au 27 octobre 2014.

Bibliographie
• Edmond Maignien, Les artistes grenoblois, Ed. X. Drevet, Grenoble 1887
• Face à face. Laneuville et Martin de Grenoble, Journal de l’exposition, Musée de la Révolution, Vizille, 2014.

Louis-Charles de France (Versailles 27 mars 1785 - Paris 8 juin 1795) est le second fils de Louis XVI et de Marie-Antoinette. Aux yeux des royalistes, Louis-Charles succède à son père, guillotiné le 21 janvier 1793, sous le nom de Louis XVII. Il est emprisonné, le 13 août 1792, à la Tour du Temple, avec ses parents. Après leur mort, il est enfermé seul pendant plus de 6 mois, au secret dans une cellule obscure et sans hygiène. Ces conditions de vie et les mauvais traitements qu’il subit entrainent une rapide dégradation de son état de santé.
Il meurt le 8 juin 1795 après bientôt 3 ans de captivité. François Martin a t’il pu, par ses amitiés nouées avec d’importants personnages du mouvement révolutionnaire, approcher le jeune prince dans l’enceinte du Temple ? Il est plus probable qu’il se soit inspiré du buste présenté par Deseine, sculpteur du Roi, au salon de l’Académie Royale en 1791 ou des portraits réalisés par le peintre de la Reine, Kucharsky, qui se rendit par deux fois au Temple, en 1792 et 1793. De nombreuses copies et interprétations de ces portraits se répandent à cette époque.

Galerie Vaujany

Sculpture en Terre cuite