EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Judith bronze - Atelier de Girolamo Campagna, Venise fin du XVIe siècle
Judith bronze - Atelier de Girolamo Campagna, Venise fin du XVIe siècle - Sculpture Style Renaissance Judith bronze - Atelier de Girolamo Campagna, Venise fin du XVIe siècle - Galerie Sismann
Réf : 90875
5 500 €
Époque :
<= XVIe siècle
Materiaux :
Bronze
Dimensions :
H. 20 cm
Sculpture Sculpture en Bronze - Judith bronze - Atelier de Girolamo Campagna, Venise fin du XVIe siècle XVIe siècle et avant - Judith bronze - Atelier de Girolamo Campagna, Venise fin du XVIe siècle
Galerie Sismann
Galerie Sismann

Sculpture européenne


+33 (0)1 42 97 47 71
+33 (0)6 14 75 18 69
Judith bronze - Atelier de Girolamo Campagna, Venise fin du XVIe siècle

Ce très beau bronze féminin met en avant l'héroïne biblique Judith, jeune veuve de Béthulie qui sauva son peuple de l'emprise du tyran assyrien Holopherne en le décapitant, restaurant ainsi la foi de sa tribu en Dieu.
Réalisée à Venise à la fin du XVIe siècle, notre œuvre témoigne de l'engouement de l'homme de la Renaissance pour cette beauté vengeresse, jeune femme venant seule à bout d'un tyran, provoquant à la foi étonnement, admiration et terreur. « Judith représente la victoire de la faiblesse sur la force brute des armes et celle du charme et de l’habileté féminine sur la violence des moyens masculins. Mais l’héroïne biblique ne se différencie pas seulement de la rudesse assyrienne car elle se démarque aussi, par son audace et son action, du manque de courage du Grand Conseil de la cité qui a préféré l’attente passive. Son geste est d’autant plus admiré qu’il déclenchera à lui seul la chute de tout un Empire, car, comme le rappelle ...

Lire la suite

... l’étymologie du substantif décapiter, il ne s’agit pas seulement de venir à bout du caput (le chef-la tête), mais aussi d’abattre la figure du chef, celle qui domine et détermine l’action de tous les autres » (Lisa Quérat, « Les représentations italiennes du mythe de Judith en peinture et au théâtre de la Renaissance au Baroque », Cahiers d’études romanes, 27 | 2013, 375-391).
Le prototype de notre bronze, dont une seconde version a pu être répertoriée au sein des collections du Bode Museum de Berlin, est attribué au grand sculpteur vénitien Girolamo Campagna. Artiste de renom formé dans l’atelier de Danese Cattaneo (1512-1572), Campagna développe une sculpture puissante et lumineuse, servie par une technique particulièrement expressive. Héritant de son maître un certain goût pour le détail décoratif, il sut marier, dans un style purement vénitien, les influences antiques et celles de l'Italie du nord, annonçant déjà pour certains spécialistes, à sa manière, les prémices de l’art baroque. Au sein de ses figures cohabitent une évidente puissance des formes, une certaine liberté de mouvement, et la grâce de la ligne, autant de qualités synthétisées par notre Judith.
Les petits bronzes comme le nôtre jouirent d'une fortune considérable à la Renaissance auprès d'une clientèle fortunée, captivée par leur charme et leur vitalité. Ils rejoignent les studioli des collectionneurs, ces lieu d'érudition, d'apprentissage mais aussi de vertu et de gloire, où les bronzes s'offrent dans l'intimité à la délectation des amateurs. Conçus comme ornements, ils servaient également de déclencheur pour initier des discussions ou des réflexions. Dans ces cabinets, notre Judith incarnait les idéaux humanistes de gloire et de vertu, tout en offrant par sa grande sensualité la possibilité à l'érudit de se distraire et d’échapper ainsi à la mélancolie, suscitée inéluctablement dans la pensée de l'époque par l'étude prolongée.


©Galerie Sismann

Galerie Sismann

Sculpture en Bronze Renaissance

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Judith bronze - Atelier de Girolamo Campagna, Venise fin du XVIe siècle » présenté par Galerie Sismann, antiquaire à Paris dans la catégorie Sculpture en Bronze Renaissance, Sculpture.