EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
OTHON FRIESZ Emile ( 1879 / 1949 ) - Vue du sud de le France
OTHON FRIESZ Emile ( 1879 / 1949 ) - Vue du sud de le France - Tableaux et dessins Style Art Déco OTHON FRIESZ Emile ( 1879 / 1949 ) - Vue du sud de le France - Violon d’Ingres OTHON FRIESZ Emile ( 1879 / 1949 ) - Vue du sud de le France - Art Déco Antiquités - OTHON FRIESZ Emile ( 1879 / 1949 ) - Vue du sud de le France
Réf : 57663
Prix sur demande
Époque :
XXe siècle
Signature :
OTHON FRIESZ Emile (1879/1949)
Provenance :
Collection privée Française
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 33 cm X H. 46 cm
Tableaux et dessins Tableaux du XXe siècle - OTHON FRIESZ Emile ( 1879 / 1949 ) - Vue du sud de le France XXe siècle - OTHON FRIESZ Emile ( 1879 / 1949 ) - Vue du sud de le France Art Déco - OTHON FRIESZ Emile ( 1879 / 1949 ) - Vue du sud de le France Antiquités - OTHON FRIESZ Emile ( 1879 / 1949 ) - Vue du sud de le France
Violon d’Ingres
Violon d’Ingres

Tableaux XIXe et XXe siècle


+33 (0)6 20 61 75 97
+33 (0)6 20 81 26 96
OTHON FRIESZ Emile ( 1879 / 1949 ) - Vue du sud de le France

OTHON FRIESZ Emile (1879/1949)
Les voiles quai du Parti à Toulon en 1926
Huile sur toile signée en bas à droite
46 / 33 cm
Cadre d'origine
Tableau exposé au Musée d'art et d'histoire de Genève durant l'été 1953
ACHILLE- EMILE OTHON FRIESZ (1879-1949)
Achille-Emile Othon Friez est né au Havre le 06 février 1879. Fils de capitaine, son rêve de jeunesse était de devenir un grand navigateur. Mais il s'intéresse aussi à l'art. Il suit les cours de Charles Lhuillier à L'Ecole Municipale des Beaux Arts du Havre au côté de Georges Braque et de Raoul Dufy. Il parvient à obtenir une bourse en 1897 qui l'amène à suivre les cours de Léon Bonnat à l'Ecole des Beaux Arts de Paris.
Mais l'académisme des beaux arts ne lui convient pas, et il préfère découvrir et étudier l'oeuvre des maîtres dans les salles du Musée du Louvre.
C'est l'impressionisme qui l'intéresse, mais aussi les oeuvres de Vincent Van Gogh et de Paul Gauguin. Le Salon d'Automne de 1905, lui permet de présenter quelques toiles auprès de Matisse et de Marquet, et de se faire connaître avec ses aplats de couleurs vives et juxtaposées qui font dire aux critiques que ces peintres donnent l'illusion d'être dans une cage aux fauves. C'est en effet le début du fauvisme, dont Othon Friesz sera l'un des plus brillants représentants.
Il était au premier plan alors parmi les jeunes peintres qui se révoltaient contre les maîtres académiques, mais en marquant son attachement à l'impressionnisme. Durant l'été 1906, avec son ami Georges Braque, il fait un séjour à Anvers, en travaillant sur des sujets communs. Ils poursuivent cette expérience l'année suivante en se rendant dans le midi de la France à l'Estaque et à la Ciotat, pour travailler ensemble sur la transposition de la lumière, comme l'avaient fait avant eux Matisse et Derain à Collioure en 1905.
Les couleurs de la côte méditerranéenne l'inspirent, et le conduisent à produire une série de paysages qui sont sans doute les plus représentatifs du fauvisme. En mettant en relief le dessin, en stylisant les formes, en supprimant les détails descriptifs, certains des tableaux qu'il peint alors sont à la limite de l'abstraction. Aucun autre artiste fauve, sauf peut-être Matisse n'ira aussi loin dans l'exaltation des couleurs.
De retour à Paris, alors que Braque travaille avec Picasso aux premiers fondements du cubisme, Othon Friesz poursuit de son côté ses paysages, ses natures mortes, ses marines dans un naturalisme où l'influence de Cézanne domine tout en conservant l’énergie de la ligne, le goût affirmé pour les couleurs et les contrastes forts, mais avec une force chromatique qui s'estompe au fil des mois pour devenir plus austère à l'approche de la première guerre mondiale.
Alors que ses expositions chez son marchand d'art Druet et sa participation régulière au Salon des Indépendants et au Salon d’automne à Paris, lui avaient valu une certaine notoriété avec des expositions à Moscou, à Londres à Berlin, ou à New York encore avec l’exposition Manet et les Post-impressionnistes, sa palette s’assombrit avec une dominante d' ocres, de bruns, de verts et de bleus plus froids, des lignes plus rigides, des formes moins attrayantes et des compositions plus traditionnelles : nus, paysages, natures mortes et portraits.
La guerre marque en effet la période d'une production surtout orientée par la vente, davantage que par la recherche picturale qui avait été la sienne quelques années avant auprès de Braque. On peut y voir non seulement l'effet des hostilités, mais aussi la conséquence d’un mode de vie plus aisé grâce à une réputation grandissante.
Il souhaite alors exercer le contrôle sur la vente de ses tableaux, et à ce titre romp le contrat d’exclusivité qui le liait au marchand d'art Druet. Il s’installe avec sa jeune épouse et son enfant dans l'ancien atelier de Bouguereau et il décide d'enseigner le dessin. Il se rapproche d’Emile Bernard et de Maurice Denis, et devient avec eux les défenseurs de Cézanne contre l'avancée de l’avant-ga

Conditions générales de livraison :

Livraison offerte sur Paris et sa banlieue.
Pour l'étranger, nous consulter.

Violon d’Ingres

XXe siècle
MANAGO Vincent - Vue de Venise Le Grand Canal
MANAGO Vincent - Vue de Venise Le Grand Canal

Prix : Sur demande

XXe siècle
CORTES Edouard -  Paris Bld Capucines
CORTES Edouard - Paris Bld Capucines

Prix : Sur demande

Tableaux du XXe siècle Art Déco

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « CORTES Edouard - Paris Bld Capucines » présenté par Violon d’Ingres, antiquaire à St-Ouen dans la catégorie Tableaux du XXe siècle Art Déco, Tableaux et dessins.