EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Une redécouverte - Portrait de Jeune Homme par Jean-Baptiste Wicar (1762-1834)
Une redécouverte - Portrait de Jeune Homme par Jean-Baptiste Wicar (1762-1834) - Tableaux et dessins Style Louis XVI
Réf : 92324
13 000 €
Époque :
XVIIIe siècle
Signature :
Jean-Baptiste Wicar (1762-1834)
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur panneau d'acajou
Dimensions :
l. 18.3 cm X H. 20.6 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIIe siècle - Une redécouverte - Portrait de Jeune Homme par Jean-Baptiste Wicar (1762-1834)
Stéphane Renard Fine Art
Stéphane Renard Fine Art

Tableaux et dessins du XVIIe au XX siècle


+33 (0) 61 46 31 534
Une redécouverte - Portrait de Jeune Homme par Jean-Baptiste Wicar (1762-1834)

Huile sur panneau d’acajou
20.6 x 18.3 cm (28.5 x 25.7 cm encadré)

Madame Maria Teresa Caracciolo, historienne de l’art et spécialiste du peintre nous a confirmé après une inspection du tableau qu’elle était favorable à son attribution à Wicar. D’un point de vue stylistique, nous retrouvons dans ce tableau le style précis et méticuleux de l’artiste, même si aucun dessin préparatoire n’est connu à ce jour.

1. Jean-Baptiste Wicar, disciple et ami de David

Fils d'un menuisier ébéniste de Lille, Jean-Baptiste Wicar est d'abord élève de l'école gratuite de dessin de sa ville natale avant d'être envoyé à 18 ans dans l’atelier du graveur Jacques-Philippe Le Bas (1707 – 1783), puis admis en 1781 dans l'atelier du peintre Jacques-Louis David (1748 – 1825). Il accompagne son maître à Rome et à Florence en 1784-1785 puis entreprend un deuxième séjour en Italie de 1787 à 1793.

De retour à Paris en 1793, il doit à David d'être nommé ...

Lire la suite

... conservateur de la section des antiques au Museum. En 1795, Wicar quitte définitivement la France pour l'Italie. En 1797 lors de la Campagne d’Italie, il est membre de la Commission chargée de saisir les œuvres d'art susceptibles d'enrichir les musées nationaux français.

Membre de l'Académie de Saint-Luc à Rome (à partir de 1805), il est nommé directeur de l'Académie Royale de Naples de 1806 à 1809, avant de s'établir définitivement à Rome. C'est en Italie que Wicar connaît le succès, comme portraitiste attitré de la famille Bonaparte et comme peintre d'histoire, dans de grandes compositions à l'exécution impeccable comme La Résurrection du Fils de la Veuve de Naïm (aujourd’hui au Musée des Beaux-Arts de Lille).

Wicar fut enfin un remarquable collectionneur : ses dessins des maîtres de la Renaissance italienne sont aujourd'hui au Musée des Beaux-Arts de Lille, suite au leg qu’il consentit en faveur de la Société des Sciences, de l’Agriculture et des Arts de Lille.

2. Description de l’œuvre

Selon Maria Teresa Caracciolo : « l’une des richesses de l’oeuvre peint et dessiné de Wicar est constitué par ses portraits […] : non seulement il s’agit des œuvres dans lesquelles l’artiste donna « le meilleur de soi » […] ; des œuvres d’une qualité esthétique remarquable, où il se montre à la fois l’excellent élève de David et déjà un artiste autonome, à part entière ».

Un jeune homme est ici représenté de trois-quart sur un dégradé de brun d’où il se détache. Il est vêtu avec une grande élégance d’une veste de couleur prune à larges revers. Du col s’échappe un gilet blanc brodé de feuilles d’or et une écharpe blanche nouée avec précision. Sa chevelure, nouée derrière l’épaule, a été poudrée selon l’usage du temps, ce qui contribue à viellir le modèle dont les traits sont par ailleurs très juvéniles. L’œil est vif et il esquisse un sourire malicieux ; on sent en le regardant la présence d’un homme plein de vie et d’assurance, conscient de son charme.

Le vêtement et la physionomie du modèle sont très proche du dessin représentant le peintre David éxécuté en 1788 d’après un dessin de Girodet (ce dessin est aujourd’hui au Musée du Louvre). Faute d’information sur l’identité du modèle, nous préférons nous en tenir à ce stade sur une datation assez large de ce panneau allant de 1781 à 1790.

Ce portrait a été réalisé sur un panneau d’acajou, matériau précieux utilisé principalement en ébénisterie qui nous rappelle les origines familiales de l’artiste. Notons d’ailleurs qu’une huile sur toile figurant une Allégorie de la Révolution, peinte en Italie vers 1792-1793, est également appliquée sur un panneau en acajou. De taille proche de celle de notre portrait (24 x 15 cm), elle a récemment été acquise par le Musée de la Révolution de Vizille.

Ce portrait est encadré dans un cadre fin dix-huitième qui est sans doute d’origine italienne ou germanique; le panneau a été agrandi dans le bas avec une lamelle de bois mesurant quelques millimètres pour s’ajuster dans la feuillure du cadre.

Conditions générales de livraison :

Les prix indiqués sont les prix au départ de la galerie.

En fonction du prix de l'objet, de sa taille et de la localisation de l'acheteur nous sommes en mesure de proposer la meilleure solution de transport qui sera facturée séparément et effectuée sous la responsabilité de l'acheteur.

Stéphane Renard Fine Art

Tableaux XVIIIe siècle Louis XVI

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Une redécouverte - Portrait de Jeune Homme par Jean-Baptiste Wicar (1762-1834) » présenté par Stéphane Renard Fine Art, antiquaire à Paris dans la catégorie Tableaux XVIIIe siècle Louis XVI, Tableaux et dessins.