EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Une paire d'aiguières Louis XVI
Une paire d'aiguières Louis XVI - Objet de décoration Style Louis XVI
Réf : 88953
Prix sur demande
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Bronze doré et émail bleu
Dimensions :
H. 42 cm
Richard Redding Antiques
Richard Redding Antiques

Pendules et objets d'art d'exception XVIIe-XIXe siècle


+41 79 333 40 19
+41 44 212 00 14
Une paire d'aiguières Louis XVI

Une très belle paire d'aiguières Louis XVI en bronze doré et émail bleu, chacune de forme balustre allongée avec un corps en émail bleu étoilé monté autour du cou par des feuilles de vigne et autour du col et de la base par des palmettes, puis centrée par une frise en bronze doré moulée avec des figures ailées sortant de volutes et nourrissant de raisins un animal mythologique avec la partie postérieure d'un lion et la partie antérieure d'un chien, les anses à volutes reposent sur des masques en forme de tête de bélier et sont surmontées de la partie antérieure de Pégase, le cheval ailé mythologique, qui se dresse au-dessus du bord, sur un pied circulaire étalé et bordé de feuilles de laurier, sur une base carrée en marbre blanc.

Paris, date vers 1785
Hauteur totale : 42 cm. La base en marbre blanc : 9 cm. chacun.

Littérature : Arcadi Gaydamak, Russian Empire Furniture, Paris 2000, pp. 248-249, illustrant une paire comparable d'aiguières en bronze ...

Lire la suite

... doré et patiné au Palais de Peterhof, Russie.

Ces magnifiques aiguières, combinant de superbes montures en bronze doré avec de rares corps en émail bleu étoilé, appartiennent aux premières années du néo-classicisme. Elles sont à bien des égards comparables à celles du célèbre bronzier Claude Galle (1759-1815) datant de la fin du XVIIIe siècle mais surtout des premières années du siècle suivant. Datées d'environ 1785, elles peuvent être comparées à une paire entièrement réalisée en bronze, aujourd'hui conservée dans la chambre à coucher du palais de Peterhof, en Russie. Plus particulièrement, elles sont comparables à une autre paire en bronze doré et patiné qui se trouve actuellement au Museum of Fine Art de Boston et qui, avec leur corps en forme de balustre, ont une poignée dont la partie supérieure est formée d'un bélier qui, comme Pégase, semble regarder dans le haut de l'aiguière. Comme ici et comme celles de Peterhof, elles ont une frise en bronze doré autour du centre de l'aiguière, bien que les reliefs montrent des putti dans le style de Clodion ; cependant, comme ici, elles reposent sur une coupe palmé similaire et un pied de forme similaire. L'attribution des pièces du Musée de Boston a été modifiée à plusieurs reprises. Au début des années 1960, elles étaient attribuées aux Feuchères ou à Etienne Forestier, mais dans les années 1980, elles ont été réattribuées à Pierre Gouthière et considérées comme étant d'après des dessins de Simon Boizot (1743-1809).

Comme ces aiguières étaient destinées à contenir du vin, un certain nombre de motifs décoratifs font référence aux vendanges et à Bacchus, dieu du vin, notamment les figures ailées fantaisistes qui donnent du raisin aux animaux mythologiques, ainsi que la bande de feuilles de vigne fruitière autour du col de l'aiguière. Les têtes de bélier, qui sont devenues un motif décoratif populaire au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle dans le cadre du renouveau néoclassique, font également allusion aux béliers et autres bêtes à cornes qui apparaissaient lors des cérémonies bacchiques. Bien que Pégase ne soit pas nécessairement associé au vin, le cheval ailé mythologique était, comme les masques à tête de bélier, utilisé dans les décorations antiques et a donc été une source d'inspiration pendant le renouveau néoclassique. Par exemple, la partie antérieure du corps de Pégase (protomé) était utilisée comme motif ornemental par les anciens bronziers crétois et même ici comme poignées de récipients en bronze, comme un plat de Dodone (vers 540 av. J.-C.).

Richard Redding Antiques

Cassolettes, coupe et vase Louis XVI

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Une paire d'aiguières Louis XVI » présenté par Richard Redding Antiques, antiquaire à Gündisau dans la catégorie Cassolettes, coupe et vase Louis XVI, Objet de décoration.