EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Le Printemps - Eugène Bidau (1839-1899)
Le Printemps - Eugène Bidau (1839-1899) - Tableaux et dessins Style Le Printemps - Eugène Bidau (1839-1899) - Richard Redding Antiques
Réf : 99891
38 000 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Eugène Bidau (1839-1899)
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 161 cm X H. 252 cm
Tableaux et dessins Tableaux XIXe siècle - Le Printemps - Eugène Bidau (1839-1899)
Richard Redding Antiques
Richard Redding Antiques

Pendules et objets d'art d'exception XVIIe-XIXe siècle


+41 79 333 40 19
+41 44 212 00 14
Le Printemps - Eugène Bidau (1839-1899)

EUGÈNE BIDAU, (1839-1899)
Le Printemps
Huile sur toile
Signée et datée en bas à gauche : E. BIDAU. 1896.
252 x 161 cm.

Avec son abondance de cerisiers roses en fleurs, de glycines pourpres, de drapeaux jaunes et d'autres fleurs printanières aux couleurs vives, cette belle peinture incarne le printemps, lorsque des couples de colombes blanches se préparent activement à la saison de nidification. Le vieux puits en briques, la clôture en bois et les marches en pierre sur la gauche menant à un autre coin du jardin constituent un cadre parfait pour cette scène fraîche et ensoleillée qui n'est pas seulement décrite avec une grande maîtrise mais apporte de la joie à ses spectateurs. Peinte par Eugène Bidau et datée de 1896, il pourrait s'agir de son huile intitulée Le Printemps qu'il a exposée cette année-là au Salon de Paris. Principalement connu pour ses natures mortes - généralement des fleurs et des oiseaux - ainsi que pour ses scènes de genre, cette ...

Lire la suite

... œuvre combine les deux sujets en un seul. En outre, Bidau a également exécuté un certain nombre d'œuvres religieuses ainsi que des motifs décoratifs à grande échelle, dont certains ont ensuite été transformés en tapisseries.

Bidau est né le 27 décembre 1839 à La Roche-sur-Yon, en Vendée, dans la région des Pays de la Loire, dans l'ouest de la France. Il a étudié auprès de Baptiste-Joseph Lechat (d. 1890) et du portraitiste et artiste de genre Léon-Désiré Alexandre (1817-86), qui ont tous deux exposé au Salon des Artistes Français à Paris. Bidau a ensuite fait ses débuts au Salon en 1863 et a continué à y exposer pendant de nombreuses années, présentant par exemple des pièces florales en 1864 et 1865, puis une œuvre intitulée Le panier renversé ; fleurs et fruits en 1867. Bidau participe également à diverses expositions collectives, par exemple à Nantes en 1872 où il expose L'hiver et Fleurs. Plus tard, en 1894, il présente Fleurs et bijoux ainsi qu'Un panneau décoratif floral au Salon des Amis des Arts et, au même endroit, l'année suivante, Les deux coqs (d'après la fable de la Fontaine) et Les martyrs des champs, qui montrent des fleurs, des papillons et des oiseaux ; ils sont suivis en 1896 de Nature morte aux roses et Les petits martyrs des champs (1896). D'autres de ses œuvres sont exposées au Palais du Cours Saint-André dont Devant la laiterie, Fleurs et bijoux ainsi qu'une scène religieuse du Christ intitulée Pensez à moi.

Sa réputation est telle qu'il obtient de nombreux prix, notamment en province, dont Montpellier (1868), Amiens (1870), une médaille de seconde classe à Angers (1877), Nice (1890), et une médaille d'or à Angers en 1895. Également connu pour ses talents de décorateur, Eugène Bidau a participé à la décoration de l'Hôtel de Ville de Paris. Il exécute en outre trois panneaux décoratifs pour le Palais de Justice de Rennes (1897), qui seront ensuite tissés en tapisseries par la Manufacture des Gobelins spécialement pour l'Exposition Universelle de 1900. En juin et juillet de la même année, la Galerie Georges Petit organise une exposition rétrospective des peintures de Bidau, après sa mort à Paris en décembre 1899. Bidau a passé la plus grande partie de sa carrière à Paris, d'abord rue de Buisson-Saint-Louis mais surtout rue Rébeval. Il a été enterré à Paris au Cimetière du Père Lachaise, en Ile-de-France, où un buste en bronze de Mathurin Moreau trône sur son monument. L'image de Boudin a également été capturée par Jean-Alexandre Coraboeuf (1870-1947), qui avait été encouragé par Bidau à étudier à l'École des Beaux-Arts de Paris et qui a exposé en 1900 un dessin représentant un portrait de son ami récemment décédé.

Richard Redding Antiques

XIXe siècle
Pendule Empire de Claude Galle
Pendule Empire de Claude Galle

11 000 €

XIXe siècle
Lustre Empire à six lumières
Lustre Empire à six lumières

32 000 €

Tableaux XIXe siècle