EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Portrait de Laure de Sade tenant un œillet - École Florentine du XVIe siècle
Portrait de Laure de Sade tenant un œillet - École Florentine du XVIe siècle - Tableaux et dessins Style Portrait de Laure de Sade tenant un œillet - École Florentine du XVIe siècle - Galerie FC Paris
Réf : 78190
VENDU
Époque :
<= XVIe siècle
Provenance :
Italie
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 64 cm X H. 74 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIe siècle - Portrait de Laure de Sade tenant un œillet - École Florentine du XVIe siècle XVIe siècle et avant - Portrait de Laure de Sade tenant un œillet - École Florentine du XVIe siècle
Galerie FC Paris
Galerie FC Paris

Tableaux anciens et sculptures des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles


+33 (0)6 26 62 14 87
Portrait de Laure de Sade tenant un œillet - École Florentine du XVIe siècle

Huile sur toile, présentée dans un encadrement de style renaissance en bois doré à motifs d’entrelacs.
Dimensions avec cadre : 74 x 64 cm. La toile seule : 50 x 38 cm

Ce rare portrait représente Laure de Sade dite aussi Laure de Noves (1310-1348), fille d’Ermessande de Réal et du chevalier Audibert de Noves, et aïeule du Marquis de Sade.
Il existe d’autres versions de ce portrait et une gravure que je joins aux photos.

Elle venait d'avoir dix-sept ans quand le grand poète Pétrarque eut un coup de foudre.
Le 6 avril 1327, alors qu’elle sortait de l’église du couvent de Sainte-Claire à Avignon, elle fut aperçue et remarquée par François Pétrarque. Dès lors, Laure aux blanches mains, devint la chaste inspiratrice du poète.

Notre tableau s’inscrit parfaitement dans la tradition des portraits de la Renaissance. Avec le développement du portrait autonome, au XVe siècle, la pose de profil dans l’encadrement d’une fenêtre connaît un succès ...

Lire la suite

... général, surtout dans les cours italiennes.
Nous pouvons rapprocher ce portrait des œuvres du peintre Antonio d'Ubertino Verdi.

Lumineux et piquant, le visage de Laure est représenté dans une atmosphère humaniste, avec une description particulièrement soignée des éléments décoratifs qui marquent que la personne représentée appartient à une classe sociale élevée : la coiffure est soigneusement faite avec des épingles de perles et des rubans entrelacés dans la chevelure. La robe rouge carmin est élégamment ajustée au corps par des lacets de cuir.

Un élément très important « l’œillet » que tient la jeune dame est le symbole d’une union future, d’un mariage, de fiançailles.

Bel état.

Conditions générales de livraison :

Nous organisons la livraison dans le monde entier. Un devis vous sera établi lors de votre achat. Veuillez nous consulter.

Galerie FC Paris

Tableaux XVIe siècle