EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Portrait d’un homme âgé pendant la Révolution - Ecole de Jacques-Louis David
Portrait d’un homme âgé pendant la Révolution - Ecole de Jacques-Louis David - Tableaux et dessins Style
Réf : 89691
3 200 €
Époque :
XVIIIe siècle
Signature :
Attribué à l'Ecole de Jacques-Louis David
Provenance :
France
Materiaux :
Dessin à la craie noire et à l’estompe
Dimensions :
l. 24 cm X H. 26 cm
Tableaux et dessins Dessin, Aquarelle & Pastel - Portrait d’un homme âgé pendant la Révolution - Ecole de Jacques-Louis David
Stéphane Renard Fine Art
Stéphane Renard Fine Art

Tableaux et dessins du XVIIe au XX siècle


+33 (0) 61 46 31 534
Portrait d’un homme âgé pendant la Révolution - Ecole de Jacques-Louis David

Ce dessin d’une grande finesse d’analyse psychologique nous présente le portrait désabusé d’un homme d’âge mûr. Réalisé sans doute vers 1793-1795, il illustre l’immense talent graphique des élèves de David mais constitue également une énigme : qui était cet homme, dont on peut penser qu’il était proche des révolutionnaires les plus radicaux, les Montagnards ?

1. L’atelier de Jacques-Louis David, lieu de formation d’une génération d’artiste

Né à Paris en 1748, dans une famille de la petite bourgeoisie, le jeune David devient orphelin de père à l’âge de neuf ans. Il est orienté par le peintre François Boucher, cousin issu-de-germain de sa mère vers l’atelier de Joseph-Marie Vien il gagne, après plusieurs présentations infructueuses en 1774 le Prix de Rome où il séjourne de 1775 à 1780.

A son retour d’Italie il connait le succès avec Bélisaire demandant l’aumône et ouvre son atelier en 1781. On estime que quelques 400 ...

Lire la suite

... peintres, sculpteurs ou graveurs seront formés jusqu’en 1821 dans cet atelier. Parmi les artistes formés par David avant la Révolution on peut citer Jean-Baptiste Wicar (élève dès 1781), Jean-Germain Drouais (en 1783), François-Xavier Fabre (en 1783), Anne-Louis Girodet (en 1784), Jean-Urbain Guérin, Jean-Baptiste Isabey (1786) mais aussi quelques femmes telles que Marie-Guillemine Benoit (en 1786) ou Constance-Marie Charpentier (en 1787).

2. Description de l’œuvre

Ce portrait représente le profil d’un homme d’âge mûr vêtu avec une élégance nonchalante. La technique de l’estompe donne à sa redingote sombre un côté élimé, souple qui s’harmonise avec l’impression de laisser-aller que traduit sa coiffure assez libre : des cheveux mi-longs dont quelques boucles dépassent au-dessus du col, une queue de cheval nouée d’un ruban.

La finesse de son exécution permet une grande richesse dans l’analyse psychologique du modèle. Celui-ci porte à l’oreille une lourde boucle d’oreille comme une ultime transgression. Une veine semble palpiter sur de sa tempe et de nombreuses rides strient son visage. Le regard plein d’acuité, la posture légèrement voûtée, les yeux écarquillés témoignent d’une certaine lassitude, voire d’une appréhension alors que sa bouche entre-ouverte lui donne un air légèrement interloqué.

Il nous semble intéressant d’évoquer à propos de ce dessin la célèbre série de portraits des Montagnards emprisonnés réalisée par David en juin-juillet 1795 lors de son incarcération à la prison des Quatre-Nations. Bien que d’une toute autre facture, car exécutés au lavis, et d’une taille légèrement supérieure (18.5 cm pour celui représenté ci-dessous), nous voyons une évidente contemporanéité entre les dessins de cette série et celui que nous présentons. Alors que celui-ci ne saurait en aucun cas être attribué à David, il nous semble raisonnable de penser que son auteur fait partie de cette génération d’artistes formés dans l’atelier de David.

Un autre rapprochement intéressant peut-être fait avec la médaille frappée par les émigrés Français à Berlin en 1794 pour célébrer la décapitation le 6 Novembre 1793 du Duc d’Orléans, dit Philippe-Egalité.

Notre personnage paraît plus âgé que Philippe-Egalité mais porte comme lui une boucle d’oreille, les cheveux mi-longs, et une petite natte à l’arrière. Il a enfin une redingote d’un modèle très similaire.

Faut-il voir dans ce portrait celui d’un aristocrate libéral, proche des Montagnards et du Duc d’Orléans, désabusé par les débordements de la Révolution et par la disparation de celui en qui il avait placé son espérance politique ?

Conditions générales de livraison :

Les prix indiqués sont les prix au départ de la galerie.

En fonction du prix de l'objet, de sa taille et de la localisation de l'acheteur nous sommes en mesure de proposer la meilleure solution de transport qui sera facturée séparément et effectuée sous la responsabilité de l'acheteur.

Stéphane Renard Fine Art

Dessin, Aquarelle & Pastel