EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Paire de statuettes Empire d'après les modèles des chevaux de Marly
Paire de statuettes Empire d'après les modèles des chevaux de Marly - Sculpture Style Empire
Réf : 88269
Prix sur demande
Époque :
XIXe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
En bronze doré et patiné
Dimensions :
H. 44.5 cm
Sculpture Sculpture en Bronze - Paire de statuettes Empire d'après les modèles des chevaux de Marly
Richard Redding Antiques
Richard Redding Antiques

Pendules et objets d'art d'exception XVIIe-XIXe siècle


+41 79 333 40 19
+41 44 212 00 14
Paire de statuettes Empire d'après les modèles des chevaux de Marly

Paire de statuettes Empire en bronze doré et patiné d'après les modèles des chevaux de Marly de Guillaume I Coustou, chacune avec un palefrenier athlétique en bronze patiné portant seulement un manteau doré vaguement drapé se tenant à côté d'un cheval en bronze patiné se cabrant avec une queue et une crinière flottantes, chaque cheval et dompteur dans une pose contraposto se tenant sur une base ovale en bronze doré montée sur les côtés avec des motifs d'étoiles et un hymne.

Paris, date vers 1810-20
Hauteur 44,5 cm, largeur 37 cm. chacun.

Provenance : Provenant d'une importante collection privée allemande.

Ces bronzes imposants s'inspirent des grandes statues en marbre représentant des chevaux retenus par des palefreniers, connues sous le nom de Chevaux de Marly de Guillaume I Coustou (1677-1746), qui furent commandées en 1739 par Louis XV pour le bassin des chevaux dans les jardins du château de Marly et furent installées en 1745. Les statues de ...

Lire la suite

... Coustou, taillées dans un seul bloc de marbre de Carrare, ont été exécutées en 1743-45 pour remplacer le vide laissé par le déménagement aux Tuileries des statues équestres de la Renommée et de Mercure, commandées par Louis XIV à l'oncle de Coustou, Antoine Coysevox (1640-1720).

À partir du milieu du XVIIIe siècle, de petites répliques en bronze des originaux de Coustou ont été produites à Paris, dont une paire datant d'environ 1750-85 est conservée au Musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg. Les présents bronzes ne sont cependant pas des répliques réduites directes des créations de Coustou, mais suivent leur conception de base, qui, comme ici, montre deux chevaux cabrés dans la pose contraposto, accompagnés de leurs intrépides palefreniers. L'œuvre de Coustou a probablement été inspirée par les statues antiques des Dioscures, chacune avec des chevaux cabrés et des dompteurs à proximité, qui se trouvent toujours devant le Palazzo del Quiranale à Rome. Il a pu également s'inspirer d'autres œuvres comme Les Chevaux d'Apollon dressés par des Tritons ou Les Chevaux du Soleil exécutés par les frères Gaspard et Balthazar Marsy installés dans le Parc de Versailles 1672 (dont une maquette se trouve aujourd'hui au Louvre). Mais surtout, Coustou s'inspire de la nature elle-même, en étudiant les mouvements des hommes et des chevaux à partir de modèles vivants. En 1697, Coustou remporte le Grand Prix de Sculture et est envoyé à Rome. À son retour, il ouvre un atelier à Paris et est ensuite engagé avec son frère Nicolas et son oncle Coysevox au château de Marly sous la direction de Jules Hardouin-Mansart, premier architecte des Bâtiments de Louis XV.

Si le château de Marly est détruit à la Révolution, les Chevaux de Marly de Coustou sont heureusement épargnés. A l'initiative du peintre Jacques-Louis David, les marbres furent déplacés en 1794/5 à Paris où ils furent placés sur de hauts piédestaux sur la Place de la Révolution (aujourd'hui Place de la Concorde) au bas des Champs-Elysées mais plus récemment en 1984 ils furent déplacés au Musée du Louvre.

Dès l'origine, les chevaux de Marly ont été considérés comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre du "nouvel âge" de la sculpture française, une opinion qui s'est maintenue tout au long du XIXe siècle, lorsque l'écrivain Victor Hugo les a admirés comme "ces marbres hennissants.....prenant dans un nuage d'or". Parce que les palefreniers de Coustou étaient censés représenter des esclaves amérindiens, ses œuvres ont devancé l'idéal du "noble sauvage" de Rousseau, une notion qui a inspiré de nombreux artistes du Directoire et de l'Empire. En outre, les Chevaux de Marly, qui mettent l'accent sur la lutte entre des chevaux sauvages et des hommes nus et musclés, constituent un sujet héroïque qui, là encore, séduit la sensibilité de l'Empire.

Richard Redding Antiques

Sculpture en Bronze Empire

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Paire de statuettes Empire d'après les modèles des chevaux de Marly » présenté par Richard Redding Antiques, antiquaire à Gündisau dans la catégorie Sculpture en Bronze Empire, Sculpture.