EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Paire d’appliques en bronze aux termes de femmes, Paris fin du 18e siècle
Paire d’appliques en bronze aux termes de femmes, Paris fin du 18e siècle - Luminaires Style Paire d’appliques en bronze aux termes de femmes, Paris fin du 18e siècle - Franck Baptiste Paris Paire d’appliques en bronze aux termes de femmes, Paris fin du 18e siècle - Antiquités - Paire d’appliques en bronze aux termes de femmes, Paris fin du 18e siècle
Réf : 96106
16 000 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France Paris
Materiaux :
Bronze doré au mercure
Dimensions :
l. 27 cm X H. 40 cm
Luminaires Appliques - Paire d’appliques en bronze aux termes de femmes, Paris fin du 18e siècle XVIIIe siècle - Paire d’appliques en bronze aux termes de femmes, Paris fin du 18e siècle  - Paire d’appliques en bronze aux termes de femmes, Paris fin du 18e siècle Antiquités - Paire d’appliques en bronze aux termes de femmes, Paris fin du 18e siècle
Franck Baptiste Paris
Franck Baptiste Paris

Mobilier et objets d'art du 16e au 19e siècle


+33 (0)6 45 88 53 58
Paire d’appliques en bronze aux termes de femmes, Paris fin du 18e siècle

Rare paire d’appliques en bronze finement ciselé et doré au mercure.
Les fûts en forme de termes de femmes terminés par des rinceaux d’acanthes entrelacées.
Les deux bras de lumières simulants les membres supérieurs des femmes, à décor végétal de feuillages et de grappes de raisins.

Trés bel état de conservation; grande qualité de ciselure à froid, dorure au mercure d’origine à double patine amatie et brillante.

Travail Parisien de la fin du 18 ème siècle attribuée à Robert-Joseph Auguste. (1757-1801)*

Dimensions :

Hauteur : 40 cm ; Largeur : 27 cm

Bibliographie :

S. Faniel, "Le XVIIIe siècle français", Collection Connaissance des Arts, Hachette, 1956, p. 128, fig. B.

H. Ottomeyer, P. Proschel et al., "Vergoldete Bronzen", Munich, 1986, Vol. I, p.288, fig. 4.16.4.

Modèle similaire :

-Metropolitan Museum New York (ancienne Collection Wrightsman)

Notre avis :

Notre sublime paire d'appliques s'inscrit parfaitement dans le ...

Lire la suite

... courant néoclassique et le "goût grec" qui se répand à Paris à la fin du 18 ème siècle. Le modèle est traditionnellement attribué au célèbre orfèvre Robert-Joseph Auguste (1757-1801).

Cette attribution s'appuie sur la description d'une paire d'appliques figurant dans la vente Blondel de Gagny le 10-24 décembre 1776 sous le numéro 1033 ainsi décrit : " Une paire de bras à trois branche de bronze doré, très bien executé, & de la composition de M. Auguste ; le corps de chaque bras représente un terme de femme ".
Par ailleurs, le dessin d'un terme de femme comparable pour un lustre à six bras de lumière se trouve dans le recueil édité par Jean-François Forty vers 1768 "A l'Usage des Orfèvres et des Fondeurs" (cfr. Guilmard, " Les Maîtres Ornemanistes ", Vol. I, p. 240).

*Robert-Joseph Auguste, né le 23 mars 1723 à Valenciennes et décédé en 1805 à Paris, était un sculpteur et orfèvre royal de Louis XV et Louis XVI.

À défaut d'avoir validé un brevet d'apprentissage, Robert Joseph Auguste obtient son entrée dans la corporation des orfèvres en décembre 1756, par arrêt du conseil du Roi et dépose son poinçon en janvier 1757.
Il est nommé orfèvre du roi le 23 mars 1775.
Il a été poussé par la marquise de Pompadour, pour qui il a réalisé une salière et une poivrière en ronde bosse d'or par l'intermédiaire du marchand mercier Lazare Duvaux.
Une grande partie de sa production a disparu à la suite des fontes de Louis XV et des révolutionnaires mais son travail est connu grâce à sa clientèle internationale, notamment Christian VII de Danemark, Catherine II de Russie ou George III d'Angleterre qui lui ont tous passé d'importantes commandes.
Il effectue un apprentissage chez les Roëttiers.
Son fils, Henri Auguste a pris le contrôle de l'atelier familial en 1784-1785.
Le musée du Louvre possède à ce jour 45 pièces du service à la française commandé par le roi George III d'Angleterre et de Hanovre, livré entre 1777 et 1786.

Franck Baptiste Paris

Appliques