EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Édouard d'APVRIL (1843-1928) - Jeune fille au papillon
Édouard d'APVRIL (1843-1928) - Jeune fille au papillon - Tableaux et dessins Style
Réf : 68673
18 000 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Édouard d'APVRIL (1843-1928)
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
L. 68.5 cm X l. 94 cm
Galerie Vaujany
Galerie Vaujany

Tableaux et meubles du Dauphiné


+33 (0)4 76 43 78 57
+33 (0)6 85 11 52 06
Édouard d'APVRIL (1843-1928) - Jeune fille au papillon

Huile sur toile, signée et datée 1869 en bas à droite
Édouard d'APVRIL (Grenoble 1843 - Grenoble 1928)

Exposition
• Salon de Lyon, déc. 1871 - janv. 1872, n°17, "jeune fille au papillon".

« Parmi ces tableaux de genre que nous connaissons de lui et qui ont été remarqués, nous en citerons un qui a été intitulé « la jeune fille au papillon ».
Nous citons celui-là parce qu’il met plus particulièrement en relief un des côtés gracieux, élégants et poétiques du talent de d’Apvril. La jolie créature qui fait le sujet du tableau est à cet âge indécis qui unit l’adolescence à la jeunesse. C’est l’ange encore, mais sous lequel on peut pressentir la femme. Elle est à peine vêtue, et sa fine chemise, dénouée et tombante, glisse à demi de son épaule, qui reste à découvert. Dans une attitude pleine de chaste abandon, la jeune fille est attentive à considérer un papillon qui, légèrement posé sur la broderie du haut de la chemisette, semble attiré par la blancheur nacrée de cette gorge délicate et pure, de cette épaule à demi voilée, dont la finesse et la suavité ont le charme d’un bouquet printanier. L’ensemble d’une simplicité et d’une grâce exquises, forme une frappante allégorie, et, à l’aspect de l’indiscret papillon, on se dit qu’il symbolise l’amour, l’amour juvénile et tendre qui est comme à la veille de faire palpiter ce coeur virginal. On le voit, le motif est délicieux
et saisit par son ingénuité naïve ; il respire un charme intime tout imprégné de poésie. Aussi, le tableau a-t-il obtenu un véritable succès. Il a même valu au peintre l’hommage d’une pièce de vers, où le poète, interprétant la gracieuse allégorie, a cherché à rivaliser par une forme harmonieuse avec le doux symbolisme de ce joli sujet. Si au milieu des oeuvres nombreuses d’Edouard d’Apvril, nous signalons particulièrement cette peinture, c’est qu’elle donne bien la note caractéristique de son talent à la fois élégant, distingué et correct.»

Gabriel Monavon, Profils d’artistes dauphinois, Edouard d’Apvril, Les Alpes Illustrées, 4 octobre 1894.

Galerie Vaujany

Tableaux XIXe siècle