EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Pendule de cheminée, pièce unique d'époque Directoire
Pendule de cheminée, pièce unique d'époque Directoire - Horlogerie Style Directoire Pendule de cheminée, pièce unique d'époque Directoire - Richard Redding Antiques
Réf : 110063
Prix sur demande
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France
Dimensions :
l. 40 cm X H. 65 cm X P. 22 cm
Horlogerie Pendule - Pendule de cheminée, pièce unique d'époque Directoire
Richard Redding Antiques
Richard Redding Antiques

Pendules et objets d'art d'exception XVIIe-XIXe siècle


+41 79 333 40 19
+41 44 212 00 14
Pendule de cheminée, pièce unique d'époque Directoire

Lepaute Les montures en bronze attribuées à François Rémond Exceptionnelle et unique pendule de cheminée en marbre Portor, porphyre égyptien, cristal de roche, placage de malachite et bronze doré mat et bruni.

Paris, date vers 1790

PROVENANCE

- Confisqué pendant la Révolution à Jean-Baptiste Magon de La Balue, ancien général et banquier du comte d'Artois (frère du roi Louis XVI) et de la Cour de France.
- Consigné au Dépôt de Physique du Louvre (aujourd'hui Musée du Louvre).
- Inventorié en 1795 après la mort de Magon de la Balue dans le salon de sa maison de la place Vendôme, à Paris ; restitué ensuite à ses héritiers et à la maison familiale.
- Vendu à Chartres, Maître Lelièvre, commissaire-priseur.
- Anciennement dans la collection de Marc Revillon d'Apreval, Paris.
- Importante collection privée, Paris.

LITTÉRATURE

- Tardy La pendule française dans le Monde, Paris, 6e édition, 1994, p.312 (illustration).
- Pierre Kjellberg ...

Lire la suite

... Encyclopédie de la pendule française du Moyen Age à nos jours, Les éditions de l'Amateur, Paris, 1997,p.454, fig. B (illustration).
- Elke Niehüser, Die französische Bronzeuhr, Eine Typologie der figürlichen Darstellungen, Munich, 1997, p. 254, fig. 1120 (illustration).
Le cadran rond en émail, signé "Le Paute Hger du Roy", indique les heures en chiffres romains et les intervalles de cinq minutes en chiffres arabes au moyen de deux aiguilles percées en bronze doré. Une aiguille centrale en acier bleui indique les secondes. La lunette est ornée d'une frise ovoïde encadrée d'une bordure perlée ; elle est posée sur un fond arqué et miroitant. Le mouvement, avec balancier bimétallique compensé, suspension en arête de couteau et échappement à roue d'épingle, sonne les heures et les demi-heures. Le boîtier, en forme de portail antique, est réalisé en marbre portor, porphyre rouge égyptien, malachite, cristal de roche et bronze doré finement ciselé. Le fronton, orné de motifs courbes avec palmettes, enroulements et rosaces, surmonte un entablement classique avec des frises de feuilles d'acanthe, d'oves et de palmettes. La partie principale du coffret présente des demi-colonnes appliquées et deux colonnes à ornementation en spirale avec des chapiteaux composites, encadrant la sculpture tridimensionnelle d'une déesse allongée, inspirée d'une sculpture antique en marbre aujourd'hui conservée au musée du Vatican à Rome. Le socle et les colonnes reposent sur des bases ornées de frises de feuilles, la faqade est ornée de masques de lions encadrés de branches nouées par des rubans et de scènes représentant six rats, dont deux se disputent une cloche. La pendule repose sur une base quadrangulaire qui s'élève sur quatre pieds en chignon aplatis.

Cette horloge très inhabituelle possède une provenance exceptionnelle. Elle est décrite avec une grande précision dans l'inventaire successoral du banquier Jean-Baptiste Magon de La Balue, dressé le 9 fructidor de l'an III (26 août 1795). La pendule fait partie des objets saisis chez le banquier pendant la Révolution : "les effets pris par le citoyen Lepicard en vertu des pouvoirs qui lui ont été conférés, dans le dépôt national, désigné ci-après, qui ont été mis aux enchères le 15 de ce mois, et qui, après vérification par ledit citoyen et juge de paix, ont été de nouveau placés sous les scellés. L'objet numéro 207 de l'inventaire qui figurait parmi les "effets retirés du Dépôt de Physique du Louvre" était décrit comme suit :
"Item une pendule de Lepaute à colonnes et chapitres de cristal de roche, dans un coffret plaqué de malachite, la base en marbre portor avec un socle de porphyre rouge, au milieu un chat en porcelaine bleue posé sur un coussin de bronze doré, avec une frise décorative et un échappement à verge à demi seconde, estimée six mille livres 6000#" (Archives nationales, Minutier Central des notaires, ET/MC/XLll/684).

Le document indique que la pendule était le seul objet précieux qui restait "dans le salon donnant sur la place Vendôme" ; et qu'elle a donc été restituée aux héritiers de Magon.

Jean-Baptiste Magon de Ia Balue (Saint-Malo 1713-Paris 1794)
est l'un des personnages les plus influents de la finance et de la banque sous le règne de Louis XVI. Issu d'une famille de riches armateurs de Saint-Malo, il profite de la disgrâce du duc de Choiseul (ancien ministre des Affaires étrangères et de la Marine) et de Jean-]oseph de Laborde, banquier de Louis XVI, pour devenir l'unique banquier de la Cour de France. Sa banque était située place Vendôme, et il était lui-même respectueusement appelé "Monsieur Magon". En l'espace de quelques années, il a amassé une fortune considérable, qui en fait l'une des personnes les plus riches de France. Pendant la Révolution française, son passé d'ancien fermier général proche du roi lui vaut d'être arrêté, emprisonné et exécuté le 19 juillet 1794.

Richard Redding Antiques

XIXe siècle
Pendule figurative signée Breguet
Pendule figurative signée Breguet

22 000 €

XVIIIe siècle
Miroir baroque vénitien de cérémonie
Miroir baroque vénitien de cérémonie

58 000 €

Pendule Directoire

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Pendule de cheminée, pièce unique d'époque Directoire » présenté par Richard Redding Antiques, antiquaire à Gündisau dans la catégorie Pendule Directoire, Horlogerie.