EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Feuille d'études architecturales attribuée à Baccio del Bianco (1604 - 1657)
Feuille d'études architecturales attribuée à Baccio del Bianco (1604 - 1657) - Tableaux et dessins Style Feuille d'études architecturales attribuée à Baccio del Bianco (1604 - 1657) - Stéphane Renard Fine Art Feuille d'études architecturales attribuée à Baccio del Bianco (1604 - 1657) -
Réf : 96089
5 800 €
Époque :
XVIIe siècle
Signature :
Attribué à Baccio del Bianco (1604 - 1657)
Provenance :
Italie
Materiaux :
Encre et lavis d'encre sur papier
Dimensions :
l. 23 cm X H. 29.5 cm
Tableaux et dessins Dessin, Aquarelle & Pastel - Feuille d'études architecturales attribuée à Baccio del Bianco (1604 - 1657) XVIIe siècle - Feuille d'études architecturales attribuée à Baccio del Bianco (1604 - 1657)  - Feuille d'études architecturales attribuée à Baccio del Bianco (1604 - 1657)
Stéphane Renard Fine Art
Stéphane Renard Fine Art

Tableaux et dessins du XVIIe au XX siècle


+33 (0) 61 46 31 534
Feuille d'études architecturales attribuée à Baccio del Bianco (1604 - 1657)

Encre et lavis d’encre sur papier
295 x 230 mm (encadré 47.7 x 41 cm)
Inscription « Lepautre » en bas à gauche, numéro 22 et 4 + en tête

Cette feuille pleine de saveur nous emmène dans une amusante promenade architecturale dans Florence en nous présentant trois éléments typiques de son architecture au début du XVIIème siècle. Ce goût pour les personnages grotesques, joint à une grande vivacité dans l’exécution, nous amène à proposer une attribution à Baccio del Bianco.

1. Baccio del Bianco

Peu d’éléments sont connus sur la vie et l’œuvre de Baccio del Bianco. Placé à l’âge de 8 ans dans l’atelier du peintre Biliverti (1585 – 1644), Baccio fréquente aussi l’académie de l’architecte Giulio Parigi (1571 – 1635), où il se lie avec le graveur Stefano della Bella (1610 – 1664). Vers 1620 il voyage à Vienne avec l’ingénieur militaire Giovanni Pieroni (1596 – 1654) et travaille également à Prague ; à son retour à Florence ...

Lire la suite

... (vers 1625) il établit une école de perspective et d’architecture.

Employé aux décorations éphémères des Médicis et aux décors de théâtre et d’opéra, il peint à fresque des scènes de genre pour les villas et les palais de la ville. En 1651 il est appelé par le roi Philippe IV à Madrid, où il réalise jusqu’à sa mort des décorations éphémères et scéniques.

Il est célèbre pour ses dessins caricaturaux ou grotesques à la plume, qui selon le biographe contemporain Filippo Baldinucci faisaient « mourir de rire » ses contemporains. C’est ce côté volontiers caricatural qui nous amène à proposer pour cette feuille une attribution à Baccio del Bianco, en rapprochant par exemple son exécution de celle d’un dessin représentant Pulchinello et un esclave (Sotheby’s Londres – vente du 6 juillet 2016).

2. Sources d’inspiration architecturales

Les trois détails architecturaux représentés sur ce dessin ont pu être identifiés. En commençant par la gauche de la feuille, la console en forme de satyre grotesque est une œuvre de Rafaello Curradi (1570 – 1661), exécutée en 1634 pour le Palais Fenzi situé au 10 de la via San Gallo à Florence.

Le monstre à la vasque présenté au milieu de cette feuille peut lui être rapproché d’un des éléments qui décore la balustrade bordant la fontaine de l’Océan, qui a été réaménagée dans les jardins Boboli en 1618.

Le dernier élément représente la fontaine de l’éperon, située (toujours à Florence) à l’angle du Borgo San Jacopo et de la Via dello Sprone. Cette œuvre de Buontalenti (1536 – 1608) a été exécutée l’année de sa mort à l’occasion du mariage de Cosimo II et de Marie-Magdeleine d’Autriche.

Nous n’avons pas réussi à retrouver la statue représentant Neptune (reconnaissable à son trident) et Salacie portés par deux dauphins qui constitue peut-être un projet pour une décoration éphémère ou scénique. Quant à la signature Lepautre elle pourrait être soit une marque d’appartenance, soit une attribution ancienne mais en tout état de cause il est difficile de faire un lien entre cette feuille et l’art beaucoup plus classique de l’architecte et graveur français Antoine Lepautre (1621 – 1679) qui ne semble pas s’être rendu à Florence.

Ce dessin est présenté dans un cadre italien du XVIIème siècle, ornée de feuilles de chêne.

Principale référence bibliographique :
Julian Brooks Graceful and true – Drawing in Florence c. 1600 Ashmolean Museum 2003

Conditions générales de livraison :

Les prix indiqués sont les prix au départ de la galerie.

En fonction du prix de l'objet, de sa taille et de la localisation de l'acheteur nous sommes en mesure de proposer la meilleure solution de transport qui sera facturée séparément et effectuée sous la responsabilité de l'acheteur.

Stéphane Renard Fine Art

Dessin, Aquarelle & Pastel