EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Chocolatière égoïste, Jean François Breton XVIIIe siècle
Chocolatière égoïste, Jean François Breton XVIIIe siècle - Argenterie et Orfèvrerie Style Chocolatière égoïste, Jean François Breton XVIIIe siècle - Anne Besnard Chocolatière égoïste, Jean François Breton XVIIIe siècle - Antiquités - Chocolatière égoïste, Jean François Breton XVIIIe siècle
Réf : 78048
1 800 €
Époque :
XVIIIe siècle
Signature :
Jean François Breton
Provenance :
France, Paris
Materiaux :
Argent massif
Dimensions :
H. 15 cm
Poids :
0.238 Kg
Argenterie et Orfèvrerie  - Chocolatière égoïste, Jean François Breton XVIIIe siècle XVIIIe siècle - Chocolatière égoïste, Jean François Breton XVIIIe siècle  - Chocolatière égoïste, Jean François Breton XVIIIe siècle Antiquités - Chocolatière égoïste, Jean François Breton XVIIIe siècle
Anne Besnard
Anne Besnard

Meubles, tableaux et objets d'art


+33 (0)6 73 39 10 31
Chocolatière égoïste, Jean François Breton XVIIIe siècle

De forme tripode et en argent massif cette charmante petite chocolatière est pourvue sur son couvercle d'un bouton qui en pivotant laisse apparaître une ouverture par laquelle est introduite le moussoir, petit objet en bois qui permet de mélanger le chocolat au lait.
Le corps est uni et repose sur trois pieds cambrés, fondus et rapportés dont les attaches sont constituées d'un médaillon ovale bordé d'un filet, le bec rapporté présente quatre cannelures parallèles et repose sur un petit culot, il se termine en bec de canard. Sur un des cotés le manche en ébène tourné se visse dans un manchon en balustre fixé par une attache circulaire bordée d'un double filet. Le couvercle en calotte est ornée de trois filets, il est monté à charnière et muni d'un appui pousse à enroulement. Très bien poinçonnée cette adorable chocolatière est l' œuvre de Jean François Breton dit Lebreton qui était installé quai des Morfondus à Paris, son insculpation date de septembre ...

Lire la suite

... 1737 et il exerce jusqu’ en 1791, son poinçon est une fleur de lys couronnée, deux grains J.F.B. et une étoile. La charge est le A couronné pour Paris de juillet 1780 à septembre 1782, la lettre date est un Q couronné du 21 juillet 1779 au 14 juillet 1780, ces informations permettent de la dater très précisément de la deuxième quinzaine du mois de juillet 1780. Elle est frappée sur l' envers et a l' intérieur du couvercle et porte en divers endroits de nombreuses recenses.
Si on rencontre de temps en temps des verseuses égoïstes, les chocolatières égoïstes sont exceptionnelles, celle-ci est en excellent état de conservation, cependant un petit accident est à signaler à l' extrémité de la prise.
Dimensions 15 cm de haut.
Poids brut 238 gr.

Anne Besnard

XVIIe siècle
Banquette Louis XIII en noyer
Banquette Louis XIII en noyer

2 400 €

Argenterie et Orfèvrerie