EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Une paire de bougeoir de style Louis XV
Une paire de bougeoir de style Louis XV - Luminaires Style
Réf : 88975
12 000 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
D'après un modèle de Jean-Démosthène Dugourc
Provenance :
France
Materiaux :
Bronze doré
Dimensions :
H. 32 cm
Richard Redding Antiques
Richard Redding Antiques

Pendules et objets d'art d'exception XVIIe-XIXe siècle


+41 79 333 40 19
+41 44 212 00 14
Une paire de bougeoir de style Louis XV

Une très belle paire de bougeoir de style Louis XVI en bronze doré d'après un modèle de Jean-Démosthène Dugourc, chacun avec un bec de bougie en forme d'urne godronnée à têtes de lion sur des supports monopodes sur une plinthe tournée supportant une tige formée de trois belles cariatides conjointes sur des supports angulaires effilés avec à leur tête des masques bacchiques au-dessus de guirlandes florales, sous lesquels les pieds des cariatides reposent sur une plinthe circulaire avec une bordure de feuilles de laurier au-dessus d'une base en fonte d'acanthe étalée avec une bordure perlée.

Paris, date vers 1820
Hauteur 32 cm. chacun.

Littérature : Hans Ottomeyer et Peter Pröschel, "Vergoldete Bronzen", 1986, p. 286, pl. 4.15.2, illustrant une paire de chandeliers de conception identique datant d'environ 1785 au Schloss Pillnitz, Dresde. Peter Hughes, "The Wallace Collection Catalogue of Furniture", 1996, pp. 1246-50, F174-5, décrivant et illustrant une ...

Lire la suite

... paire de chandeliers plus ancienne, datant d'environ 1783, de conception comparable avec quatre cariatides et des becs différents, réalisée en partie par François Rémond d'après un modèle qu'il a fourni en 1783 et 1786 au marchand-mercier Dominique Daguerre. Alan P. Darr et al, "The Dodge Collection of XVIII Century French and English Art in the Detroit Institute of Arts", 1996, p.131 (71.216, 71.217), illustrant une paire de chandeliers identiques d'environ 1850-1900, dans la collection du Detroit Institute.

Avec leur triple tige de cariatide féminine ornée de guirlandes florales, leur collier de laurier et leur socle bombé moulé en acanthe, ces chandeliers sont basés sur un dessin attribué à Jean-Démosthène Dugourc (1749-1825) au Musée des Arts Décoratifs de Paris. Ce modèle figurait dans un album de dessins de meubles livré par la suite à Madame Elizabeth et au comte de Provence, et portait l'inscription Dessiné par J. D. Dugourc, architecte et dessinateur Du Cabinet de Monsieur Frère Du Roi. Paris. 1790. L'album représente des dessins exécutés et projetés, dont plusieurs reflètent l'intérêt pour les styles arabes et étrusques qui étaient à la mode au début des années 1780. La feuille représente notamment des modèles de chandeliers similaires, dont le premier aurait été fourni au marchand-mercier Dominique Daguerre par le ciseleur-doreur François Rémond (1747-1812), qui, le 26 juin 1783, a facturé Daguerre comme suit : Pour fonte, facon Et Dorure mate d'une pre de grands flambeaux a 4. Figures, Et a guirlandes et fleur, Etc 1050 (Peter Hughes, "The Wallace Collection Catalogue of Furniture", 1996, p. 1249, F174-5).

Jean Démosthène Dugourc (1749-1825), l'un des plus célèbres dessinateurs français travaillant dans le domaine de l'ornementation pendant la seconde moitié du XVIIIe siècle, fut nommé Architecte et Déssinateur du Cabinet de Monsieur (le frère de Louis XVI) en 1780. L'année suivante, il fournit des dessins pour les costumes et les décors de l'Opéra royal de Stockholm ; en 1783, il est nommé Directeur des costumes à décors de l'Opéra de Paris et, la même année, il devient Déssinateur de Garde Meuble de la Couronne.

Des chandeliers de modèles comparables sont également créés au cours des années 1780, dont une autre paire dans la Wallace Collection, livrée par le bronzier Claude-Jean Pitoin à Marie-Antoinette en 1781, qui comporte trois cariatides hermétiques mais des becs différents et est montée sur les bases par trois dauphins (P. Hughes, op. cit., pp. 1232-35, F164-5). On peut également citer un ensemble de quatre chandeliers d'un modèle proche dans la même collection vers 1784-6, chacun avec la tige composée de trois cariatides classiques en grande tenue mais avec des becs et des bases différents (P. Hughes, op. cit., pp. 1259-63, F170-73). En outre, des chandeliers d'un modèle similaire avec quatre cariatides à tige ont été réalisés par Pierre Gouthière, vers 1785 (Ottomeyer et Pröschel, op. cit., p. 286, pl. 4.15.3).

Richard Redding Antiques

XIXe siècle
Un guéridon Empire attribué à Molitor
Un guéridon Empire attribué à Molitor

Prix : Sur demande

Bougeoirs et Chandeliers