EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Un centre de table figuré Empire par Pierre-Philippe Thomire
Un centre de table figuré Empire par Pierre-Philippe Thomire - Objet de décoration Style Empire
Réf : 89294
Prix sur demande
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Estampillé Pierre-Philippe Thomire
Provenance :
France
Materiaux :
Bronze doré
Dimensions :
H. 64 cm
Richard Redding Antiques
Richard Redding Antiques

Pendules et objets d'art d'exception XVIIe-XIXe siècle


+41 79 333 40 19
+41 44 212 00 14
Un centre de table figuré Empire par Pierre-Philippe Thomire

Magnifique centre de table figuratif Empire en bronze doré, estampillé par le prééminent bronzier Pierre-Philippe Thomire, à décor d'une corbeille percée soutenue par trois maenades dansantes, chacune avec des raisins dans les cheveux, portant une peau de lion et tenant un thyrse, sur un piédestal circulaire appliqué de fêtards bacchiques sur une base circulaire avec bandeau de couronnes de fleurs.

Paris, date vers 1815
Hauteur 64 cm.

Destiné à contenir des fleurs ou des fruits, ce merveilleux centre de table faisait partie d'un "surtout de table", un service à manger élaboré, qui était présenté sur un long plateau en miroir au centre d'une grande table à manger. Ce type de service a été développé en France sous le règne de Napoléon et, dans le sillage de ses diverses conquêtes, il a rapidement été adopté dans toute l'Europe. Pierre-Philippe Thomire (1751-1843), qui a été élu ciseleur de l'Empereur en 1809 en reconnaissance de ses services à ...

Lire la suite

... Napoléon, a créé certains des plus beaux et des plus somptueux surtouts pour l'Empereur et les membres de sa cour impériale. Considéré comme le plus grand fondeur-ciseleur de son époque, il avait d'abord suivi une formation de sculpteur auprès de Houdon et Pajou à l'Académie de Saint-Luc. Il suit ensuite le métier de bronzier de son père et devient maître en 1772. Deux ans plus tard, il devient l'apprenti du célèbre ciseleur Pierre Gouthière (1732-1813), auprès duquel il acquiert l'art de la ciselure fine et de la dorure des bronzes.

Une paire de centres de table très proches, faisant partie d'un surtout attribué à Thomire, se trouve actuellement à la Biblioteca Ambrosiana de Milan (exposée à "The Age of Neoclassicism", Royal Academy de Londres, 1972, n° 1768). Bien que les centres de table de l'Ambrosiana ne comportent que deux maenades, elles sont presque identiques à deux des figures actuelles ; la corbeille avec des branches de candélabre surmontées est également identique, de même que la frise de fêtards bacchiques dansant autour du socle. Un autre centre de table Thomire similaire, avec trois maenades dansantes, se trouve au pavillon de Brighton (illustré dans J. Dinkel, "The Royal Pavilion at Brighton", vers 1985, p. 10). Parmi d'autres centres de table Thomire apparentés, on en trouve un au Fine Art Museum de San Francisco (illustré dans Hans Ottomeyer et Peter Pröschel, "Vergoldete Bronzen", 1986, p. 387, pl. 5.16.14) et un autre dans une collection privée (Ottomeyer, ibid. p. 386, pl. 5.16.11).

La biographie de Juliette Niclausse, " Thomire, fondeur-ciseleur 1751-1843 : sa vie, son œuvre ", 1947, pp. 129-130, recense dix surtouts de table et pièces individuelles complets et douze incomplets. Le plus grand ensemble, appartenant au Mobilier National, comprenait 59 pièces. Le ministère de l'Intérieur et le ministère de la Guerre possédaient tous deux d'autres surtouts de table Thomire. Un autre, fabriqué pour le prince Lucien Bonaparte, frère de Napoléon, se trouve au musée de Marmottan, à Paris, tandis qu'un autre, propriété des comtes de Pourtalès, se trouve au musée Gulbenkian. Le prince Demidoff a également possédé un surtout de table Thomire, dont une partie a été achetée en 1880 par les orfèvres Odiot.

Un surtout de table complet typique pouvait comprendre 24, voire 59 pièces, qui incluaient probablement des centres de table plus petits, des plats à bonbons et des assiettes à sucreries étagés, des corbeilles de fruits, éventuellement des vases et des candélabres d'accompagnement placés sur le plateau en miroir et sur les côtés. Si certaines pièces sont encore des ensembles complets, beaucoup ont été inévitablement séparées, notamment en raison de l'aspect pratique des petites tables à manger.

Richard Redding Antiques

XIXe siècle
Un guéridon Empire attribué à Molitor
Un guéridon Empire attribué à Molitor

Prix : Sur demande

Cassolettes, coupe et vase Empire

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Un centre de table figuré Empire par Pierre-Philippe Thomire » présenté par Richard Redding Antiques, antiquaire à Gündisau dans la catégorie Cassolettes, coupe et vase Empire, Objet de décoration.