EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Sceau cylindre d'époque Paléo-babylonienne
Sceau cylindre d'époque Paléo-babylonienne - Archéologie Style
Réf : 93894
3 400 €
Époque :
Avant JC au Xe siècle
Archéologie  - Sceau cylindre d'époque Paléo-babylonienne
Emmanuel Soubielle Works of Art
Emmanuel Soubielle Works of Art

Sculpture et objets d’art


+33 (0)6 77 28 60 74
Sceau cylindre d'époque Paléo-babylonienne

Epoque paléo-babylonienne, début du IIème millénaire av. J.-C.
Cornaline.
H. 1,8 cm

La tête tournée vers la droite et coiffé d'un bonnet, un orant, le sexe apparent et portant une ceinture à deux rangées, lève son bras droit en signe d'adoration. Face à lui, un homme coifféd'un bonnet et vêtu d'une ceinture accomplit avec une une femme nue un coitus a tergo. Penchée en avant elle boit au chalumeau dans une cruche posée au sol ; son bras et sa taille sont saisispar le personnage masculin. Situé sous le buste de la femme, un personnage miniature tient la cruche à genou. Dans le champ, au-dessus de la femme, un motif étoilé sur croissant. Derrière l'orant,deux lignes verticales d'inscriptions cunéiformes.

Provenance: collection privée, Royaume-Uni.

De la plus grande rareté.

Cette iconographie trouve des parallèles dans le corpus de reliefs en terre cuite de l'époque paléo-babylonienne du début du IIème millénaire avant J.-C. Ces reliefs ...

Lire la suite

... présentent nombre de dites érotiques, comme par exemple celle du Vorderasiatisches Museum de Berlin (VA Bab 3576-BAb 29608). Associées aux bordels et aux tavernes, mais également au rituel du " mariage sacré " ou hiérogamie, ces plaques étaient probablement utilisées aux cours de cérémonies magiques destinées à accroître la puissance sexuelle (note 1). Même si cela reste discuté (note 2), la boisson contenue dans la jarre est très probablement de la
bière, boisson qui, non filtrée, nécessitait qu'on la boive à la paille pour écarter ses impuretés.

En glyptique, le répertoire iconographique de l'époque paléo-babylonienne ancienne consiste essentiellement en scènes de présentation à des divinités (note 3). La scène érotique située devant l'orant doit donc être interprétée comme celle d'une union hiérogamique. Cette lecture est renforcée par la présence de l'attribut divin qu'est le croissant contenant le disque étoilé, attribut situé au-dessus du groupe.

Notre cylindre présente par ailleurs certains détails caractéristiques de la glyptique de cette époque, comme par exemple le thème de la femme nue où, habituellement représentée de face les bras repliés à la taille, cette déesse semble, selon D. Collon (note 4), associée à un culte de la fertilité (note 5). Nous pouvons alors aisément considérer que notre scène, certes plus suggestive, est une variante dans la représentation de ce culte de la fertilité.

Le petit personnage agenouillé tenant ici la jarre se retrouve également sur d'autres sceaux de cette époque, à l'instar des n° 111 et n°122 de la collection Chiha, ou encore sur le sceau en lapis-lazuli de Sin-Ishmeanni (British Museum, inv. 134757). Pour finir, on retrouve le détail vestimentaire de la ceinture à deux rangées sur la figure d'orant présenté sur le cylindre pré-cité de la collection Chiha (n°122).

Note 1 : voir catalogue Babylone, Louvre, 2008, sous la direction de B. André-Salvini, page 93.

Note 2 : voir Catherine Breniquet, Buvait-on de la bie?re au chalumeau en Me?sopotamie a? l'e?poque protodynastique ?, dans Cahier des the?mes transversaux ArScAn (vol. IX) 2007 - 2008

Note 3 : voir C. Doumet in sceaux et cylindres orientaux : la collection Chiha, page 61.

Note 4 : voir D. Collon dans Catalogue of the Western Asiatic Seals in the British Museum, volume 3, p/131,132

Note 5 : voir C. Doumet dans sceaux et cylindres orientaux : la collection Chiha, page 68, num.122

Emmanuel Soubielle Works of Art

XVIIe siècle
Médaille pour Louis XIII
Médaille pour Louis XIII

1 750 €

XVIIIe siècle
Intaille en cornaline
Intaille en cornaline

2 500 €

Archéologie