EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Rare collier moderniste en or 18 carat de Gübelin, dessiné par Pavel Krbálek (1928 - 2015)
Rare collier moderniste en or 18 carat de Gübelin, dessiné par Pavel Krbálek (1928 - 2015) - Bijouterie, Joaillerie Style Années 50-60 Rare collier moderniste en or 18 carat de Gübelin, dessiné par Pavel Krbálek (1928 - 2015) - Galerie Latham Rare collier moderniste en or 18 carat de Gübelin, dessiné par Pavel Krbálek (1928 - 2015) - Années 50-60
Réf : 109149
34 000 €
Époque :
XXe siècle
Signature :
Pavel Krbálek (1928 - 2015)
Provenance :
Suisse
Materiaux :
Or 18 carat
Poids :
75 Kg
Bijouterie, Joaillerie Pendentif, Collier - Rare collier moderniste en or 18 carat de Gübelin, dessiné par Pavel Krbálek (1928 - 2015) XXe siècle - Rare collier moderniste en or 18 carat de Gübelin, dessiné par Pavel Krbálek (1928 - 2015) Années 50-60 - Rare collier moderniste en or 18 carat de Gübelin, dessiné par Pavel Krbálek (1928 - 2015)
Galerie Latham
Galerie Latham

Arts Décoratifs du XX ème siècle


+41(0)22 310 10 77
+41(0)79 213 51 61
Rare collier moderniste en or 18 carat de Gübelin, dessiné par Pavel Krbálek (1928 - 2015)

Pavel Krbálek (1928 - 2015) est un sculpteur, bijoutier et peintre tchèque, né au sein d’une famille de forgerons, de pères en fils, depuis sept générations. Entre 1948 et 1959, ils se forme à l'École d’Art de Brno, puis à l'Académie des Arts et Métiers de Prague. En 1956-1957, il étudiera également aux Beaux-arts de Berlin. Ses travaux de fin d’études en sculpture, spécialité métal, marquent un retour vers l’abstraction et paraissent transgressifs dans un pays où le réalisme communiste était la norme. Il commence à forger ses premiers bijoux en cuivre pendant ses études. Souhaitant opérer un passage de la forge à l’orfèvrerie, à l’occasion d’une invitation à exposer avec d’autres bijoutiers tchécoslovaques à l’Expo’67 de Montréal, il va mettre au point une technique originale de forge à l’or, qui lui permet de concevoir des bijoux « spatialistes » aussi spectaculaires qu’épurés, qui le feront remarquer lors de cette ...

Lire la suite

... première présence dans un contexte international. L’année 68 marque un tournant pour le jeune artiste, qui rêvait depuis l’enfance de vivre en Suisse. En tant que membre de l'Association tchécoslovaque des artistes plasticiens, il est invité à enseigner à l'École des arts appliqués de Zurich, peu avant l'invasion de Prague par les troupes du Pacte de Varsovie, en 1968. C'est ainsi qu'il décide finalement de rester en Suisse. Il part à Lucerne, où il rejoint la fondation du Cercle de Lucerne, créée par un éditeur suisse qui soutenait les écrivains tchèques persécutés par le régime communiste.

En 1970, deuxième succès artistique pour Pavel Krbalek : le gouvernement bavarois lui décerne le Bayerischer Staatspreis à l'occasion de la Handwerksmesse à Munich (Allemagne). Durant cette décennie et la suivante, L’artiste va enseigner dans différentes écoles d'art en Suisse et en Allemagne. Il va concevoir également quelques parures « spatialistes » d’un luxe très contemporain pour Gübelin, ainsi que pour des personnalités importantes de la Jet-Set internationale. Ces créations-là sont toujours uniques car ergonomiques, parce qu’elles tentent de se conformer aux formes du corps de chaque cliente qui en passe commande, les volutes de l’or étant conduites selon ses propres spécifications. « La condition préalable à la création d'un bijou est toujours la rencontre avec la femme qui le porte ! », déclare l’artiste dans un catalogue d’une exposition de bijoux contemporains au Musée Bellerive de Zurich en 1971 (Schmuck- Objekte. Golschmiede finden neue Formen, du 24 Septembre au 14 Novembre 1971). Ses bijoux intègreront dès lors les plus prestigieuses collections spécialisées de l’époque, notamment celles du Schmuckmuseum de Pforzheim (Allemagne) et du Musée des Arts Décoratifs de Prague.

Outre des bijoux de grande taille pour les défilés de mode, Pavel Krbalek a conçu également des bijoux pour le théâtre. Par leur grâce graphique, tous les dessins de conception de ces sculptures corporelles sont également de véritables œuvres d’art. Krbalek tente par cette inspiration filaire et aérienne d’évoquer de manière abstraite la profusion des sentiments, des mouvements « intérieurs » de l’humain, et la ferveur spirituelle qui est à l’origine de toute création culturelle. Il concevra également des sculptures forgées et soudées plus monumentales, des treillis et muraux décoratifs utilisant également de l'argent et de l'or. Il a notamment mis au point une technologie brevetée lui permettant d'imprimer au métal mou une mémoire de forme… Après 1989, l’artiste va vivre alternativement entre Prague et Lucerne, gérant deux ateliers et reprenant en outre, à Miroslav, en Moravie du Sud, sa ville de naissance, l’ancienne forge familiale de son père, qui avait été en partie détruite en 1945. Dans chacun de ces trois lieux, l'atmosphère et les conditions de travail sont différentes : c’est pourquoi il concevra au cours de sa fructueuse carrière des œuvres très diversifiées : à Prague, de petites sculptures, des dessins et des peintures ; à Miroslav des oeuvres en acier forgé monumentales ; à Lucerne des bijoux en métaux précieux…

En 1990, Pavel Krbalek reçoit le prestigieux Prix Rodin Prize décerné dans le cadre la Fujisankei Biennale organisée par le Musée en plein air de Hakone au Japon. Il se retrouve deux ans plus tard également finaliste du Henry Moore Prize décerné lors de cette même exposition internationale japonaise dédiée à la sculpture contemporaine : en 1992, sa sculpture monumentale en acier intitulée Niké 89, est acquise par le musée. En 2000, il va vivre le couronnement de sa carrière pluridisciplinaire : le Ministère de la Culture de la République tchèque lui décerne sa prestigieuse médaille Artis Bohemiae Amicis. En 2002, une réplique de la Niké monumentale du Japon est inaugurée à Lucerne, offerte à la ville par le Cercle Tchèque (avec l’inscription « Merci des Tchèques aux Lucernois et à la Suisse pour leur aide à l'époque où nous n'étions pas libres »). Ce Cercle des artistes tchèques exilés à Lucerne a d’ailleurs fait l’année suivante installer la même sculpture de Pavel Krbalek à Chotkovy Sady, dans le jardin royal de Prague, au pied du Château du Belvédère.

Exposé au Japon, en Suisse, en Allemagne et en République tchèque, Pavel Krbalek est ainsi considéré aujourd’hui comme l’un des sculpteurs européens majeurs de sa génération, l’un des grand pionniers contemporains du bijou d’artiste et de la « body-sculpture ».

Galerie Latham

Pendentif, Collier Années 50-60

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Rare collier moderniste en or 18 carat de Gübelin, dessiné par Pavel Krbálek (1928 - 2015) » présenté par Galerie Latham, antiquaire à Genève dans la catégorie Pendentif, Collier Années 50-60, Bijouterie, Joaillerie.

XXe siècle
Collier en or et diamants
XXe siècle
Collier or
Collier or

7 800 €