EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Portrait de Madame Royale - École française du XVIIIe siècle, entourage de Joseph-Siffred Duplessis
Portrait de Madame Royale - École française du XVIIIe siècle, entourage de Joseph-Siffred Duplessis - Tableaux et dessins Style Louis XVI Portrait de Madame Royale - École française du XVIIIe siècle, entourage de Joseph-Siffred Duplessis - GSLR Antiques Portrait de Madame Royale - École française du XVIIIe siècle, entourage de Joseph-Siffred Duplessis - Louis XVI Antiquités - Portrait de Madame Royale - École française du XVIIIe siècle, entourage de Joseph-Siffred Duplessis
Réf : 101557
9 200 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Pastel, bois sculpté
Dimensions :
l. 56.9 cm X H. 80.5 cm
Tableaux et dessins Dessin, Aquarelle & Pastel - Portrait de Madame Royale - École française du XVIIIe siècle, entourage de Joseph-Siffred Duplessis XVIIIe siècle - Portrait de Madame Royale - École française du XVIIIe siècle, entourage de Joseph-Siffred Duplessis Louis XVI - Portrait de Madame Royale - École française du XVIIIe siècle, entourage de Joseph-Siffred Duplessis Antiquités - Portrait de Madame Royale - École française du XVIIIe siècle, entourage de Joseph-Siffred Duplessis
GSLR Antiques
GSLR Antiques

Antiquaire généraliste


+33 (0)6 58 91 09 24
Portrait de Madame Royale - École française du XVIIIe siècle, entourage de Joseph-Siffred Duplessis

École française du XVIIIe siècle, portrait pastel de Marie Thérèse Charlotte de France, entourage ou atelier de Joseph-Siffred Duplessis.

Fille ainée du Roi de France Louis XVI et de Marie-Antoinette et titrée Madame Royale, la jeune princesse est représentée ici vers l'age de 2 ans en 1780. Vêtue de dentelle, portant un bonnet à panache blanc, elle porte un bouquet de lys, attribut des Bourbons. Ses traits sont très similaires à ceux du portrait de Madame Royale réalisé en 1779 par Louis-Simon Boizot pour la manufacture de Sèvres : large front bombé, grands yeux en amande écartés du nez, lèvres menues sur un petit menton à fossette flanqué de joues rebondies.

Ce portrait semble aujourd'hui inconnu ; il s'agit probablement d'une copie d'atelier d'un portrait aujourd'hui disparu, qui aurait été donné à un courtisan. A ce stade de nos recherches, nous n'avons trouvé trace de l'original de ce portrait et de son histoire. Aussi, nous emploierons par ...

Lire la suite

... prudence le terme "entourage de Joseph-Siffred Duplessis", bien qu'il puisse également s'agir d'une copie de son atelier.

Pastel, notre tableau est présenté dans son cadre d'origine : un riche modèle de format ovale en bois sculpté et doré à la feuille d'or, surmonté d'un ruban plissé. Vers 1780

Marie Thérèse Charlotte de France est le premier enfant du couple Royal. Sa naissance en 1778 était très attendue après 8 ans de mariage. Surnommée "Mousseline la Sérieuse", la jeune princesse eut d'abord une enfance insouciante à Versailles avec sa mère et ses frères, avant d'en être séparée de sa famille dans des circonstances dramatiques pendant la Révolution pour devenir "l'Orpheline du Temple". Recueillie par son Oncle Charles X, elle épouse son cousin Louis-Antoine d’Artois, duc d'Angoulême et Dauphin de France. Son époux ne régna pas et le couple partit en exil en 1830. La Duchesse d'Angoulême mourut en 1851.

Joseph-Siffred Duplessis (1725-1802) est un peintre portraitiste Français de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Issu du Comtat Venaissin, il monte à Paris en 1752 où il acquiert une notoriété jusqu'à exposer à l'Académie de Saint Luc en 1764, puis au salon de 1769. Vers 1775, il est au sommet de sa carrière et devient un artiste familier de la Cour de France, en représentant le Roi Louis XVI, ses frères et d'autres membres de la famille Royale. La critique loue ses talents de portraitiste, soulignant les qualités de ressemblance et de vérité de ses tableaux, et aussi sa capacité à rendre compte du caractère des sujets représentés. Un talent à représenter les carnations lui est reconnu. Ses contemporains l'ont souvent comparé et opposé à Alexandre Roslin que l'on jugeait plus doué dans le rendu des étoffes. Il eut un grand succès jusque vers 1780 en représentant toute la haute société parisienne, et jusque Benjamin Franklin dont le portrait par Duplessis orne encore aujourd'hui les billets de 100 dollars. La notoriété de Duplessis comme grand portraitiste s'atténue après 1785. La nouvelle génération incarnée par Elisabeth Vigée Le Brun le démode, focalisant l'attention du public et des commandes.

Très bon état ; le dessin est frais et sans moisissure ni déchirure du papier. Beau cadre d'origine (montage à chevilles) en chêne sculpté et doré à la feuille d'or (dorure d'origine nettoyée)

Beau et délicat souvenir historique.

Cadre : 80,5cm x 56,9cm
Toile : 57cm x 45cm

GSLR Antiques

Dessin, Aquarelle & Pastel Louis XVI

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Portrait de Madame Royale - École française du XVIIIe siècle, entourage de Joseph-Siffred Duplessis » présenté par GSLR Antiques, antiquaire à Grenoble dans la catégorie Dessin, Aquarelle & Pastel Louis XVI, Tableaux et dessins.