EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Pendule thermomètre Rousseau et Voltaire, Paris vers 1778
Pendule thermomètre Rousseau et Voltaire, Paris vers 1778 - Horlogerie Style Louis XVI Pendule thermomètre Rousseau et Voltaire, Paris vers 1778 - Franck Baptiste Paris Pendule thermomètre Rousseau et Voltaire, Paris vers 1778 - Louis XVI Antiquités - Pendule thermomètre Rousseau et Voltaire, Paris vers 1778
Réf : 96685
28 000 €
Époque :
XVIIIe siècle
Signature :
Causard horloger suivant la cour
Provenance :
France-Paris
Materiaux :
Bronze doré au mercure, verre églomisé, bois
Dimensions :
l. 30 cm X H. 44 cm
Horlogerie Pendule - Pendule thermomètre Rousseau et Voltaire, Paris vers 1778 XVIIIe siècle - Pendule thermomètre Rousseau et Voltaire, Paris vers 1778 Louis XVI - Pendule thermomètre Rousseau et Voltaire, Paris vers 1778 Antiquités - Pendule thermomètre Rousseau et Voltaire, Paris vers 1778
Franck Baptiste Paris
Franck Baptiste Paris

Mobilier et objets d'art du 16e au 19e siècle


+33 (0)6 45 88 53 58
Pendule thermomètre Rousseau et Voltaire, Paris vers 1778

Exceptionnelle pendule en bronze finement ciselé et doré au mercure, verre églomisé* et bois noirci .
Modèle dit à « La dispute de Rousseau et Voltaire ».
La pendule repose sur un socle polylobé en bois noirci enrichi de frises d’entrelacs en bronze doré.
Au dessus, sur un tertre, Rousseau et Voltaire sont tout deux accoudés et se font face.
Ils sont richement vêtus de redingotes , de gilets agrémentés de dentelles et portent la perruque et le chapeau.
A leurs pieds, des livres jonchent le sol.
Le tambour sur lequel ils sont accoudés contient le mouvement et le cadran émaillé blanc qui est signé « Causard Horloger Suivant la cour »*
Deux aiguilles en argent ornées de pierres du Rhin indiquent les heures en chiffres romains et les minutes en chiffres arabes.
Au dessus du tambour, un obélisque coiffé d’une pomme de pin présente un thermomètre à spirale sur un fond en verre blanc églomisé.
Un blason sous couronne de marquis porte la mention ...

Lire la suite

... « Duel de poète » dans le cartouche central.
La plaque indique les records de chaleur avec la température du Sénégal, de Paris en 1753, la température corporelle d’une poule, de la culture des vers à soie, la température tempérée, celle de la solidification de l’eau ou encore les records de froid pour Paris avec les années 1709, 1740, 1754, 1767 et 1776.
La plaque est signée « VAFFE Fecit » .

Mouvement d’origine à suspension à fil de soie en parfait état de marche.
Sonne les heures et les demies.
Les ressorts signés « Richard 1777 ».*

Thermomètre en état de marche.

Belle dorure d’origine au mercure.

Travail Parisien du début de l’époque Louis XVI vers 1778.


Dimensions :

Hauteur : 44 cm ; Largeur : 33 cm

Modèle similaire dans les collections du musée Carnavalet de Paris. (N° Inv MB744)

Notre avis :

La pendule que nous présentons symbolise parfaitement l’esprit des lumières, avec pour sujet deux des plus grands auteurs français du 18 ème siècle, qui révolutionnèrent non seulement la littérature de l’époque mais offrirent aussi des visions diamétralement opposées de la société.
Le duel épistolaire entre ces deux grands penseurs va connaître son point culminant en 1755 suite à la publication par Rousseau de son Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes.
Dans ce texte, il présente l'homme comme naturellement bon mais perverti par la civilisation, exalte l'état de nature originel et voit dans la naissance du droit de propriété la source de tous les maux.
Voltaire adresse alors à Rousseau une lettre remplie d'une ironie féroce à laquelle ce dernier va répondre un mois plus tard…
Cette rivalité, entre ces deux monstres sacrés, ne prendra fin qu’avec leur mort, à un mois d’intervalle en 1778, le 30 Mai pour Voltaire et le 2 Juillet pour Rousseau.
La date de création de notre pendule n’est pas anodine, comme l’indique la datation des ressorts (1777) qui est toujours légèrement antérieure à la commercialisation de la pendule, elle est probablement un hommage conçu l’année même de leurs décès.
L’obélisque est d’ailleurs une stèle d’hommage, voir un tombeau de gloire, à la manière des pyramides d’Egypte, mais il est aussi le clin d’oeil de leur appartenance à la franc maçonnerie.
La rareté et la préciosité du modèle, avec des aiguilles en argent enrichies de strass, sont confirmés par la signature de l’horloger du roi et par le peu d’exemplaires connus.
Au niveau du bronzier, même si nous ne pouvons pas avoir de certitude, nous pouvons avancer le nom de Jean-Joseph de St Germain qui collabora abondamment avec Edme-Jean Causard et dont le travail de ciselure et de dorure correspond parfaitement à sa production.

*Verre églomisé : La technique du verre églomisé, connue déjà dans le premier art chrétien, consistait à graver des motifs décoratifs sur une plaque de verre couverte de feuille d’or. Ensuite, le verso était peint d’une couleur uniforme, du noir ou du bleu foncé, afin de faire apparaître le dessin. L’effet de contraste obtenu avec la surface dorée était parfois enrichi de rouge et de vert.
Le nom de la technique est un dérivé du nom de Jean Baptiste Glomy (1711-1786) , célèbre encadreur du 18 ème siècle.
* Causard Horloger du Roy suivant la Cour » correspond à la signature d’Edme-Jean Causard (1718-1780), l’un des plus importants horlogers parisiens du règne de Louis XV. Œuvrant dans un premier temps en tant qu’ouvrier libre, il devient Horloger Privilégié du Roi vers 1753 et installe son atelier rue Saint Honoré. A l’instar des meilleurs horlogers parisiens de l’époque, Causard s’entoure des plus talentueux ébénistes ou bronziers pour la création des caisses de ses pendules en faisant appel à Jean-Joseph de Saint-Germain, Nicolas Petit et aux Osmond. Au XVIIIe siècle, certaines de ses réalisations sont mentionnées notamment chez le maréchal de Duras, Blondel de Gagny et la marquise de Langeac.

*Etienne-Claude RICHARD, Fabricant de ressorts,  né en 1747 apprenti en 1767, Maître en 1775.

Franck Baptiste Paris

Pendule Louis XVI

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Pendule thermomètre Rousseau et Voltaire, Paris vers 1778 » présenté par Franck Baptiste Paris, antiquaire à Paris dans la catégorie Pendule Louis XVI, Horlogerie.

XVIIIe siècle
Pendule l’amour messager
XVIIIe siècle
Pendule Louis XVI
XVIIIe siècle
Pendule Louis XVI “Le puits”