EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Paire de chenets en bronze dits aux dracènes – Italie XVIIIe siècle
Paire de chenets en bronze dits aux dracènes – Italie XVIIIe siècle - Objet de décoration Style Louis XVI Paire de chenets en bronze dits aux dracènes – Italie XVIIIe siècle - Galerie Lamy Chabolle Paire de chenets en bronze dits aux dracènes – Italie XVIIIe siècle - Louis XVI
Réf : 110947
20 000 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
Italie
Materiaux :
Bronze patiné
Dimensions :
L. 62 cm X l. 23 cm X H. 43 cm
Objet de décoration  - Paire de chenets en bronze dits aux dracènes – Italie XVIIIe siècle XVIIIe siècle - Paire de chenets en bronze dits aux dracènes – Italie XVIIIe siècle Louis XVI - Paire de chenets en bronze dits aux dracènes – Italie XVIIIe siècle
Galerie Lamy Chabolle
Galerie Lamy Chabolle

Mobilier et objet d'art des XVIIIe, XIXe et XXe siècle


+33 (0)1 42 60 66 71
+33 (0)6 11 68 53 90
Paire de chenets en bronze dits aux dracènes – Italie XVIIIe siècle

Paire de chenets en bronze patiné dits aux dracènes.
Bronze patiné.
Italie.
XVIIIe siècle.
43 x 62 x 23 cm.

Cette paire de chenets en bronze patiné figure deux imposants dragons de sexe féminin.

Conçus pour tenir les bûches quelque peu en hauteur au-dessus du feu, les chenets en bronze de ce genre sont destinés, depuis le XVI? siècle au moins, à « orner les cheminées des palais aristocratiques ». Il faut alors imaginer ces deux dracènes comme surgissant parmi les flammes de l’âtre d’une demeure princière.

Les détails de la sculpture de ces dracènes, leurs larges pattes griffues, leurs rides sur la poitrine, les rémiges de chaque aile, le modelé de leur tête : tout indique la manière d’un artisan désireux d’impressionner autant par la forme de son œuvre que par sa propre virtuosité.

Cette paire de chenets appartient ainsi, par la technique comme par le style, au bestiaire fantastique italien des XVIe et XVIIe siècles. Elle y figure ...

Lire la suite

... parmi les célèbres dragons en bronze des grands sculpteurs du Cinquecento et du Seicento : celui de Severo de Ravenna au Museo Correr à Venise ou bien ceux des chenets aux dragons du Victoria & Albert Museum, attribués à Giuseppe de Levis. Ces chenets aux dracènes peuvent aussi être rapprochés d’un dragon en bronze, exposé au Metropolitan Museum de New York et attribué au fondeur Giacomo Laurenziani. James Draper, alors conservateur des sculptures européennes du Metropolitan, compare la tête de ce dragon aux bronzes de la Fontaine des Dragons du Palais apostolique de Lorette, qui sont de la main des sculpteurs Tarquinio et Pietro Paolo Iacometti.

Ces chenets aux dracènes s'inscrivent dans la même histoire de la sculpture en bronze de la Renaissance en Italie, mais la qualité de leur fonte et de leur patine semble indiquer une réalisation plus tardive, probablement à la fin du XVIIIe siècle.

Une paire exactement similaire, mais en mauvais état, a été vendue 12 500 € chez Pierre Bergé & Associés le 31 octobre 2018. Un an auparavant, le 7 juillet 2017, Une autre paire, plus grande, était passée en vente chez Kohn un an auparavant, le 7 juillet 2017, estimée entre 100 000 et 150 000 €.

Sources

Peta Motture, « The Production of Firedogs in Renaissance Venice », dans Large Bronzes in the Renaissance, 2003, New Haven.

Galerie Lamy Chabolle

XXe siècle
Table en acier brossé
Table en acier brossé

3 500 €

Objet de décoration