EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Miroir en bronze doré de style Louis XVI
Miroir en bronze doré de style Louis XVI - Miroirs, Trumeaux Style
Réf : 109609
12 500 €
Époque :
XIXe siècle
Provenance :
France
Dimensions :
l. 104 cm X H. 180 cm
Richard Redding Antiques
Richard Redding Antiques

Pendules et objets d'art d'exception XVIIe-XIXe siècle


+41 79 333 40 19
+41 44 212 00 14
Miroir en bronze doré de style Louis XVI

Un très beau miroir monté en bronze doré de style Louis XIV avec une somptueuse crête en arabesque surmontée d'une tête d'Apollon portant une coiffe de rayons de soleil, flanquée au-dessous d'une paire d'urnes classiques à deux anses avec des fleurons en pomme de pin, chacune posée sur un socle, qui sont reliées par des rinceaux de feuilles d'acanthe et un drapé de lambrequin et des guirlandes feuillagées au-dessus d'arabesques feuillagées en saillie qui encadrent le verre du miroir. Le verre miroité chanfreiné se trouve dans un cadre rectangulaire à bandeau ovale, flanqué de chaque côté de panneaux miroirs chanfreinés qui sont montés à chaque coin par des cartouches à coquille et à enroulement feuillagé dans un autre cadre rectangulaire avec une bordure à enroulement.
Paris, date vers 1880
Hauteur 180 cm, largeur 104 cm.
Ce grand et très élégant miroir en bronze doré date de la dernière partie du XIXe siècle. Bien qu'il reflète principalement les ...

Lire la suite

... caractéristiques du style Louis XIV, il comporte également quelques éléments classiques appartenant au style Louis XVI plus tardif. La référence la plus évidente à Louis XIV (qui régna de 1643 à sa mort en 1715) est le masque d'Apollon très élaboré. Apollon, qui était l'un des douze dieux mythologiques de l'Olympe et était identifié au dieu du soleil Hélios, a été utilisé plus tard comme emblème du monarque français pour le désigner comme le Roi-Soleil. L'ensemble de sa décoration s'inscrit également dans le style Louis XIV, d'une grande richesse où les formes, les lignes et les motifs visent à refléter la grandeur, la puissance, la richesse et la formalité de la cour du Roi-Soleil. Louis XIV était un grand défenseur des arts et, en cela, il a été habilement assisté par son ministre Jean-Baptiste Colbert. Ce dernier est en grande partie responsable de la création de la Manufacture royale des Gobelins, où les œuvres d'art les plus somptueuses, de la céramique et du verre aux grandes tapisseries de soie et aux tapis, étaient créées pour les palais royaux, faisant ainsi de la France un pays autonome sur le plan artistique et, à terme, le chef de file de la mode européenne. Dans le domaine du verre, par exemple, une commande d'une série de grands miroirs pour le château de Versailles a conduit à la création de la Manufacture royale des grandes glaces, où l'on fabriquait de grands miroirs en verre plat coulé. Auparavant, Venise était le principal producteur de verre, mais comme il était essentiellement soufflé à la main, seules de petites plaques de verre pouvaient être fabriquées. En France, Bernard Perrot (1638-1709) a inventé une nouvelle méthode pour couler le verre plat sur une surface, ce qui a permis de créer des plaques de verre beaucoup plus grandes. Celles-ci ont rapidement démodé les petits miroirs vénitiens en verre soufflé, non seulement en France, mais aussi dans toute l'Europe.
Alors que le présent miroir semble dater de la fin du XVIIe siècle et du début du XVIIIe siècle, il date en réalité du dernier quart du XIXe siècle. À cette époque, les personnalités les plus riches, comme le baron Ferdinand Rothschild, souhaitaient de plus en plus décorer leurs résidences en s'inspirant des styles historiques du passé. Cependant, en raison de la pénurie inévitable de meubles et d'objets d'ameublement originaux de l'Ancien Régime, des répliques exactes ou des œuvres nouvelles combinant une synthèse d'un ou de plusieurs styles antérieurs ont été créées. Parmi les chefs de file dans ce domaine, travaillant à la fois comme ébénistes et comme fondeurs, on trouve des maîtres tels que Louis-Auguste Alfred Beurdeley (1808-82) et son fils Alfred Beurdeley fils (1847-1919), ainsi qu'Henry Dasson (1825-96). Tous étaient très admirés. Dasson a remporté plusieurs prix lors des expositions internationales et a été nommé Grand Officier de la Légion d'Honneur en 1889, suite à son succès cette année-là à l'Exposition Universelle de Paris où il a exposé, entre autres, un miroir monumental en bronze doré de style Louis XVI.

Richard Redding Antiques

XVIIIe siècle
Paire de chenets Louis XV
Paire de chenets Louis XV

15 000 €

Miroirs, Trumeaux