EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Marco Marchetti dit Marco da Faenza (Faenza, c. 1528 – 1588)
Marco Marchetti dit Marco da Faenza (Faenza, c. 1528 – 1588) - Tableaux et dessins Style Renaissance Marco Marchetti dit Marco da Faenza (Faenza, c. 1528 – 1588) - Galerie Tarantino
Réf : 76139
14 000 €
Époque :
<= XVIe siècle
Provenance :
William Sharp (L. 2650).
Materiaux :
Plume, encre brune et lavis d’encre brune, pierre noire
Dimensions :
l. 21 cm X H. 27 cm
Tableaux et dessins Dessin, Aquarelle & Pastel - Marco Marchetti dit Marco da Faenza (Faenza, c. 1528 – 1588)
Galerie Tarantino
Galerie Tarantino

Archéologie, tableaux et dessins anciens


+33 (0)6 15 44 68 46
Marco Marchetti dit Marco da Faenza (Faenza, c. 1528 – 1588)

Marco Marchetti de Faenza était un dessinateur très prolifique et nombre de ses papiers sont conservés dans les principales collections publiques. En particulier, le Cabinet Uffizi Design and Print comprend un corpus de centaines de tests, dont la plupart font référence aux vingt dernières années d'activité de l'artiste. En fait, de nombreuses feuilles de la figure de Marchetti ont un aspect de répertoire et sont répandues à la plume et à l’encre brune avec des aquarelles très diluées et souvent plates, sous une forme que l’on peut définir comme "compendiaire", par analogie avec la production céramique classique de Faenza. Nombre de ces feuillets ont trouvé des références picturales précises dans l’avancement de leurs études, notamment avec les travaux réalisés à Faenza et à Rimini depuis la septième décennie et, plus fréquemment encore, après 1570, le millième fixé par les documents l’ayant attesté à Rimini. service de la famille Marcheselli. Une série d'au moins huit esquisses de la Galerie des Offices (12544F verso, 12564F recto et verso, 12565F, 12591F verso, 12607F recto) et du Musée national de Lisbonne (inv. 389) peut en fait être reliée à la Conversion de Saint Paul peinte à Rimini autour de 15701. Un nombre important de feuilles stylistiquement similaires est également
                                                          
 1 A. Bigi Iotti, G. Zavatta, La «conversion de saint Paul» de Marco Marchetti aux serviteurs. Dessins non publiés, dans "L'Arco", 2009, pp. 40-49.
à côté du tableau tardif représentant un martyre de sainte Catherine conservé à Faenza2, réparti dans ce cas entre les collections des Offices (12543F, 12547F, 12596F) et celles du Louvre (invv. 11548, 11549) 3. Dans ce dernier cas, l’aquarelle plus sombre de certaines feuilles, et en particulier d’un projet général dans un lieu inconnu, témoigne d’une période encore plus tardive et presque extrême, vers 1580, qui renvoie également à des dessins préparatoires du San Giovanni. Battista, passionné et peintre de la Pinacothèque de Faenza4. Dans cette vaste production, une feuille du Princeton Art Museum appartenait déjà au père Sebastiano Resta5, qui rend la partition de la frise du palais Mazzolani (autrefois Rondinini) à Faenza (Princeton Art Museum, inv. 81-119) 6. De nombreux autres dessins, tout à fait similaires à ceux de technique et de technique, provenant peut-être de cahiers de répertoire mais pas toujours reliables à des œuvres connues, sont ensuite attestés dans de nombreuses collections de musées, de Grenoble7 à Modène8 (où il existe également une copie de Beccafumi cette langue liquide et compendiaire) 9, de Windsor à Venise 10, à Avignon11. La fréquence de ces dessins, souvent préparatoires ou d'étude de sujets religieux, est accentuée après 1570 également du fait qu'en Romagne, entre Faenza et Rimini où Marchetti travaillait principalement dans ce domaine, la Contre-Réforme était particulièrement agressive et les artistes doivent succomber à des prescriptions très strictes12. Les dessins des décennies précédentes, en corrélation avec son travail de collaborateur habile de Vasari, frescoer "fier, résolu et terrible" selon la célèbre définition de l'auteur des Vies, sont pour la plupart des études de grotesques (la belle série de dessins de la Galleria Estense de Modène, mais aussi des feuilles de couleurs du Codice Resta de Palerme13; de telles esquisses sont présentes dans de nombreuses collections de musées), thème que l'artiste a privilégié tout au long de sa carrière et qu'il a également décliné dans le style abrégé et liquide qui caractérise les figures des chiffres de la période tardive sur laquelle on s'est jusqu'ici étendu.
                                                          
 2 A. Bigi Iotti, G. Zavatta, pour Marco Marchetti, peintre de retable de la Faenza della Contre-Réforme et quelques dessins relatifs au martyre de Sainte Catherine de Saint-Antoine, dans "Romagna arte e storia", 99, 2013 [2014], pp. 27-42. 3 Un tableau complet des dessins de Marchetti au Louvre dans C. Monbeig Goguel, Inventaire général des dessins italiens. I. Maîtres à balayer nés après 1500, plus avant 1600. Vasari et son temps, Paris 1972, pp. 61-73, en partie. nn. 59-60 pour les études pour le martyre de Sainte Catherine. 4 G. Zavatta, La Madone de Grâce de Giovanni Battista Bertucci le Jeune, les dessins de Jacopone et Marchetti, et quelques considérations sur le regretté Maniera à Faenza, dans Les flèches brisées. Six cents ans de dévotion de la Madonna delle Grazie, Faenza 2011, pp. 107-110. 5 Des dessins de Marchetti, également tardifs et correctement placés entre 1572 et 1585, figurent également dans le Codex Resta de Palerme: S. Prosperi Valenti Rodinò, Les dessins du Codice Resta de Palerme, Cinisello Balsamo 1999, p. 99. 6 A. Nova, Marco Marchetti dit Marco da Faenza. 41. Étude de frise décorative avec nu, un putto, un herm et des grotesques, dans Dessin, jugement et belle manière. Etudes sur le design italien en l'honneur de Catherine Monbeig Goguel, Cinisello Balsamo (MI) 2005, pp. 86-87; A. Bigi Iotti, G. Zavatta, M

Galerie Tarantino

Dessin, Aquarelle & Pastel Renaissance

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Marco Marchetti dit Marco da Faenza (Faenza, c. 1528 – 1588) » présenté par Galerie Tarantino, antiquaire à Paris dans la catégorie Dessin, Aquarelle & Pastel Renaissance, Tableaux et dessins.