EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Louis d’Orléans, fils du Régent, atelier de Jean Ranc, vers 1720
Louis d’Orléans, fils du Régent, atelier de Jean Ranc, vers 1720 - Tableaux et dessins Style Régence Louis d’Orléans, fils du Régent, atelier de Jean Ranc, vers 1720 - Galerie Nicolas Lenté
Réf : 92491
VENDU
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
Paris, France
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 90 cm X H. 106 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIIe siècle - Louis d’Orléans, fils du Régent, atelier de Jean Ranc, vers 1720 XVIIIe siècle - Louis d’Orléans, fils du Régent, atelier de Jean Ranc, vers 1720
Galerie Nicolas Lenté
Galerie Nicolas Lenté

Mobilier et Objets d'Art de la Haute Epoque au XVIIIe


+33 (0)6 64 42 84 66
Louis d’Orléans, fils du Régent, atelier de Jean Ranc, vers 1720

Important portrait de Louis d’Orléans, petit-fils de Louis XIV, fils de Philippe d’Orléans, le Régent.
Le prince est représenté à mi-corps regardant le spectateur en face.
Les cheveux bouclés et poudrés encadrent son visage ovale au teint de porcelaine. Le rendu soigné des carnations de visage aux joues rosies accentue sa fraicheur juvénile.
Le jeune adolescent est portraituré à l’âge de 15 ans environ, présenté entre homme de guerre et homme de cour.
Vêtu de son plastron d’armure, il porte par-dessus un justaucorps de velours bleu aux larges broderies d’or, dont le revers est doublé de satin rose. Ses tons de rose pastel contrastent avec les reflets métalliques de son plastron.
Une main gantée posée sur sa cuisse et tenant un autre gant blanc fait apparaitre la dentelle de sa manche.
Il porte en sautoir le ruban rouge fané de l’Ordre de Saint-Louis, dont il est fait chevalier en 1715.
Au cou, il affiche un bijou composé d’un large rubis ...

Lire la suite

... serti d’or et entouré de diamants.
Sa figure éclairée par une lumière intense se détache sur fond d’arbres aux feuillages denses aux différentes teintes de vert.
Le peintre réussit à transmettre non seulement la puissance de la maison d’Orléans, mais aussi la personnalité forte du jeune prince grâce aux plusieurs éléments : la pose figée, mais imposante, les lèvres serrés et un regard dominant, l’éclairage théâtral contrastant avec une vue verdoyante à l’arrière-plan.
Atelier de Jean Ranc, vers 1720
Huile sur toile,
Dimensions : h. 85 cm, l. 66 cm
Cadre en bois doré et sculpté aux coins fleuris d’époque XVIIIeme,
Encadré: h. 106 cm, l. 90 cm.

Jean Ranc (Montpellier, 1674-Madrid, 1735).
Jean Ranc commence son apprentissage dans l'atelier de son père, le peintre Antoine Ranc, et en 1697 il se rend à Paris, où il complète sa formation auprès de Hyacinthe Rigaud, et devient plus tard son collaborateur. En 1703, il entre à l'Académie royale de peinture et de sculpture. La protection de son maître lui ouvre la voie dans sa carrière au sein de la cour et, apprécié par le Régent, il parvient à peindre divers membres de la famille royale de France, notamment en réalisant le portrait de Louis XV (1718, Musée du Château de Versailles, Versailles). Son talent de portraitiste lui a également apporté de nombreuses commandes de l'aristocratie. Ranc traite également de sujets allégoriques et mythologiques, comme la célèbre œuvre Vertumne et Pomone (1720-1722, musée Fabre, Montpellier. Sollicité par Felipe V, sur recommandation du Régent, Ranc arrive à Madrid en 1722, où il réalise de nombreux portraits de la famille royale espagnole mais aussi de la famille royale portugaise, qu'il visite à Lisbonne entre 1729 et 1730. Il travaille également à la décoration de l'ancien Alcazar de Madrid, perdu dans l'incendie de 1734. Le Prado conserve certaines de ses meilleures œuvres, comme l'esquisse de La Famille de Felipe V, que l'on peut dater d'environ 1723, année où le roi commanda les portraits officiels.

Louis d’Orléans (Versailles, 1703- Paris, 1752)
Il naît le 4 août 1703 au sein de la famille royale. Petit-fils de Louis XIV par sa mère Françoise-Marie de Bourbon et son petit-neveu par son père Philippe d’Orléans, le Régent, il est appelé naturellement à intervenir sur la scène politique, à défaut de jouer un rôle d’envergure dans la conduite des affaires. Premier prince du sang, il est héritier présomptif de la couronne à partir de 1723 en vertu des renonciations du traité d’Utrecht, et devient titulaire à la mort de son père, le Régent, de l’apanage le plus important du royaume, le duché d’Orléans, qu’il restaure et enrichit. Cependant, après avoir nourri quelques ambitions, la volonté du prince se soumet à celle de Dieu, et le duc se retire à l’abbaye de Sainte-Geneviève, à Paris, pour assurer son salut.

Galerie Nicolas Lenté

Tableaux XVIIIe siècle Régence

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Louis d’Orléans, fils du Régent, atelier de Jean Ranc, vers 1720 » présenté par Galerie Nicolas Lenté, antiquaire à Paris dans la catégorie Tableaux XVIIIe siècle Régence, Tableaux et dessins.