EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Harmen LOEDING (c.1637-c.1673) - Nature morte aux cerises, agrume, raisins et verre
Harmen LOEDING (c.1637-c.1673) - Nature morte aux cerises, agrume, raisins et verre - Tableaux et dessins Style Harmen LOEDING (c.1637-c.1673) - Nature morte aux cerises, agrume, raisins et verre - Galerie FC Paris
Réf : 81838
23 500 €
Époque :
XVIIe siècle
Provenance :
Hollande
Materiaux :
Huile sur panneau de chêne
Dimensions :
l. 74 cm X H. 89 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIe siècle - Harmen LOEDING (c.1637-c.1673) - Nature morte aux cerises, agrume, raisins et verre XVIIe siècle - Harmen LOEDING (c.1637-c.1673) - Nature morte aux cerises, agrume, raisins et verre
Galerie FC Paris
Galerie FC Paris

Tableaux anciens et sculptures des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles


+33 (0)6 26 62 14 87
Harmen LOEDING (c.1637-c.1673) - Nature morte aux cerises, agrume, raisins et verre

Huile sur panneau de chêne, trois planches jointes.

Cadre ancien à profil inversé à placage d’écaille de tortue brune intercalée de baguettes en bois moulurées noir.
Dimensions avec cadre : 89 x 74 cm. Le panneau seul : 65 x 50 cm

Dans cette très belle nature morte Harmen Loeding présente avec harmonie sur une table partiellement recouverte d’un tissu bleu à franges, agrume, grappes de raisins blancs avec ses pampres entrelacés, citrouille et cerises au rouge translucide. Au centre se dresse un grand verre de vin dit « Roemer » où se reflète sur le bord la fenêtre de la pièce.
Le fond est sobre, une lumière zénithale éclaire l’ensemble de la composition et vient lécher une partie du mur de pierre.

La récente découverte d'Harmen Loeding nous prive encore de détails sur sa biographie.
Il est né à Leyde vers 1637 où il est reçu membre de la guilde en 1664, et enregistré pour la dernière fois le 5 janvier 1673. On ne sait rien de sa ...

Lire la suite

... formation artistique, mais il appartient clairement au cercle des artistes qui étaient proches de Pieter de Ring (Leyde 1615-20 – 1660) avec lequel ses œuvres sont confondues tellement la maitrise est proche, les deux peintres sont tombés sous le charme de Jan Davidsz. de Heem. Bien qu'Arnold Houbraken ait affirmé que de Ring avait pris des leçons de Heem, il n'y a aucune preuve de cela et en 1635 de Heem avait en tout cas quitté Leyde et s'était installé à Anvers. De Ring a néanmoins été profondément influencé par de Heem et ses peintures de natures mortes qu'il a produites à Anvers entre 1640 et 1650.

Cofondateur de la guilde des peintres de Leyde en 1648, de Ring y a travaillé pour le reste de sa vie et peut être crédité d'avoir initié une « école de Heem » à Leyde, à laquelle lui-même, Harmen Loeding, Nicolaes van Gelder et Jan Mortel appartenaient. Les artistes de ce cercle ont peint principalement des natures mortes avec des fruits et des objets précieux, caractérisées par une vive attention du détail, des couleurs fortes et un éclairage théâtral.

Notre tableau exceptionnellement bien conservé illustre parfaitement les natures mortes de Loeding. Le format vertical et la composition pyramidale d'objets serrés sont un des schémas qu'il a souvent utilisés.

L’éclairage puissant pour créer une atmosphère et renforcer l'illusion de l'espace pictural est également caractéristique. Une lumière brillante pénètre par la gauche, projetant un jeu subtil de lumière sur la surface inégale du mur de pierre en arrière-plan et améliorant la qualité tridimensionnelle des objets. Ce sens est encore renforcé par le positionnement judicieux des choses tels que la branche de cerises en équilibre sur le bord de la table et l’orange à l’écorce rugueuse pénétrant dans l'espace du spectateur. L'artiste a fait de grands efforts pour démontrer sa maîtrise dans le rendu d'une riche diversité de matériaux et de textures, ainsi que sa capacité à capturer la lumière réfléchie dans une variété d'objets. La maitrise picturale et la riche palette révèlent la dette de l'artiste envers Jan Davidsz. de Heem.

De toute évidence, de telles natures mortes aussi somptueuses révélaient la richesse et la vie de luxe qui étaient de mise parmi les citoyens aisés de Leyde.

Bien qu'il soit à la mode aujourd'hui de chercher un sens plus profond dans les natures mortes néerlandaises du XVIIe siècle, rien ne prouve ici que Harmen Loeding avait l'intention de nous présenter autre chose qu’un luxe élégant et attrayant.

Référence : l'ouvrage de Erika Gemar - Koeltzsch, Höllndische Stillbenmaler im 17. jarhundert ; Vol 3, p. 606 - 609. - (Luca Verlag Lingen 1995)

*De nombreux musées possèdent dans leurs collections des tableaux du maitre.

*Quelques ventes notoires :

Hôtel de Ventes de Monte-Carlo, 29/04/2018
Monte Carlo, Monaco
Mobilier et Objets d'Art, Tableaux anciens et XIXé
N° lot 22
Reproduit page 16 du catalogue

Bonhams , 03/12/2014
Londres, Royaume-Uni
Old Master Paintings
N° lot 59
Reproduit page 87 du catalogue

Lempertz, 12/05/2012
Cologne, Allemagne
OLD MASTERS
N° lot 1265
Reproduit page 124 du catalogue

Sotheby's, 08/12/2005
Londres, Royaume-Uni
Old Master Paintings Day Sale
N° lot 279
Reproduit page 93 du catalogue

Sotheby's, 12/12/2002
Londres, Royaume-Uni
OLD MASTER PAINTINGS
N° lot 156
Reproduit page 163 du catalogue

Conditions générales de livraison :

Nous organisons la livraison dans le monde entier. Un devis vous sera établi lors de votre achat. Veuillez nous consulter.

Galerie FC Paris

Tableaux XVIIe siècle