EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Grande Vénus Callipyge assise - Tlatilco
Grande Vénus Callipyge assise - Tlatilco - Archéologie Style Grande Vénus Callipyge assise - Tlatilco - Galerie Mermoz
Réf : 84153
25 000 €
Époque :
<= XVIe siècle
Provenance :
TLATILCO - Mexique, 1150 - 600 AV. J.-C.
Materiaux :
Terre cuite creuse brune, recouverte d'un engobe rouge brique, avec traces d'oxyde de manganèse
Dimensions :
l. 19.5 cm X H. 30.3 cm X P. 10 cm
Archéologie  - Grande Vénus Callipyge assise - Tlatilco
Galerie Mermoz
Galerie Mermoz

Art Précolombien


+33 (0)1 42 25 84 80
Grande Vénus Callipyge assise - Tlatilco

Condition : Excellent état
Pièce vendue avec un certificat d’authenticité et un test de thermoluminescence.


Notre œuvre compte parmi les plus belles réalisations que l’on connaisse, du point de vue de l’éclat de sa couleur, de sa grande taille, du rythme harmonieux de ses courbes et de sa superbe surface vernissée, polie avec un soin que seul un objet de grande valeur méritait.

Ni tout à fait réaliste, ni tout à fait abstraite, construite avec des proportions inégales voire incongrues, tout en étant parfaitement équilibrée, elle exprime à merveille l’originalité du langage pictural des sociétés villageoises de l’ancien Mexique dès l’époque préclassique.

Prenant appui sur son fessier et ses jambes grandes ouvertes, cette femme se tient droite, avec les bras tendus horizontalement, faisant office de balancier. Sa tête très allongée, avec l’arrière du crâne aplati, ainsi que ses yeux bridés et obliques sont le résultat d’une ...

Lire la suite

... déformation rituelle de type tabulaire droit.

De forme rectangulaire, le visage est structuré par les lignes saillantes des arcades sourcilières plongeant entre les deux yeux effilés, aux pupilles perforées et aux paupières gonflées. Dans le prolongement de ses arcades marquées, le nez, menu et retroussé, donne à voir les narines étroites et percées avec un air passablement hautain.

La bouche, figurée par une fente horizontale, et les lèvres fines et gonflées, confèrent également une moue particulière à cette femme dont plusieurs caractéristiques indiquent qu’elle est de rang élevé. Les oreilles d’abord, qui portent des disques au niveau des lobes, la déformation crânienne ensuite, et enfin les bandes en relief visibles sur et derrière la tête, représentant une tonsure ou une coiffe élaborée. Chacun de ces détails correspond à l’iconographie des élites en Mésoamérique et confirment l’importance de cette effigie.

En ce qui concerne le corps, on retrouve ici les formes propres aux figures Tlatilco, avec cette distance par rapport à la réalité qui les rend profondément originales. L’artiste n’a pas représenté les épaules, les bras abrégés partent directement du cou pour s’étendre horizontalement à l’aplomb du buste en formant une sorte d’étoile. Particulièrement courts, ils se résument à deux appendices coniques au bout desquels on aperçoit les mains schématiques qui comptent quatre doigts chacune.

Le reste du corps adopte la belle silhouette en violon qui vaut au figures Tlatilco le qualificatif de Vénus callipyge. La taille haute et fine précède ainsi des hanches évasées, menant à des jambes charnues et écartées, dans une nudité sensuelle et voluptueuse dont on pense qu’elle pourrait exalter la part féminine et maternelle de ce personnage, jouant probablement un rôle actif dans les cultes et rites se rapportant à la fécondité et à la fertilité.

Galerie Mermoz

<   XVIe siècle
Personnage debout - Olmèque
Personnage debout - Olmèque

150 000 €

<   XVIe siècle
Personnage debout - Chontal
Personnage debout - Chontal

170 000 €

Archéologie

<   XVIe siècle
Personnage debout - Olmèque
<   XVIe siècle
Personnage debout - Chontal
<   XVIe siècle
Tête d’idole cycladique