EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
L'Homme qui bâille , Franz Xaver Messerschmidt - Édition posthume vers 1900/20
L'Homme qui bâille , Franz Xaver Messerschmidt - Édition posthume vers 1900/20 - Sculpture Style
Réf : 86090
14 000 €
Époque :
XXe siècle
Provenance :
Allemagne
Materiaux :
Bronze
Dimensions :
l. 18 cm X H. 42 cm X P. 20 cm
Sculpture Sculpture en Bronze - L'Homme qui bâille , Franz Xaver Messerschmidt - Édition posthume vers 1900/20
Galerie William Diximus
Galerie William Diximus

Mobilier et objets d'art des XVIIIe et XIXe siècles


+33 (0)6 26 70 73 13
L'Homme qui bâille , Franz Xaver Messerschmidt - Édition posthume vers 1900/20

Franz Xaver Messerschmidt (1736-1783)
Fontes en bronze d’éditions posthumes vers 1900/20

Artiste né en Allemagne en 1736, il débute sa carrière chez son oncle Johann Straub le plus important atelier de sculpture de Bavière ;

Il part ensuite s’installer à Vienne capitale de l’empire Austro Hongrois

Et dés 1760 connaît le succès en devenant sculpteur de la famille impériale.

Après son voyage à Rome et influencé par les grands sculpteurs italiens, il conçoit des portraits à la technique particulière :

Têtes positionnées de face, le cou se terminant dans la base, sans épaules et les yeux non incisés ; aucunes traces de cette technique na été relevé en Europe et fait de lui un artiste hors du commun.

Son état de santé se détériore, il ne trouve plus de soutien auprès de l’académie de Vienne et se reclus à la campagne où voit le jour cette série de 69 Têtes de caractères, elles étaient toutes des pièces uniques faîtes en étain ...

Lire la suite

... et plomb quelques-unes en albâtre.

Le buste que nous présentons est le modèle de Franz Xaver Messerschmidt, L'Homme qui bâille, 1771-1781, étain, 43 x 22 x 24 cm conservé à Budapest, Szépmüvészeti Mùzeum.

Elles ne furent découverte que 10 ans après sa mort en 1793 lors d’une exposition que réalisa son frère, incomprises et ne rencontrant pas de succès, elles tombèrent dans l’oubli jusqu’en 1835 pour enfin que soit reconnu le génie de ce sculpteur par des expositions itinérantes en europe.

Les fontes d’éditions posthumes des 49 têtes originales recensées à ce jour sont très rares, toutes les pièces réalisées de son vivant ayant été acquissent à compter de 1840 par des musées ou des grandes collections qui possèdent toujours ces bronzes. Seules quelques fontes furent réalisées autour de 1900 et dans la 1er partie du XXéme siècle en de très petites quantités, elles sont très rares sur le marché de l’art mais aussi dans les ventes aux enchères, les originaux qui pièce unique atteinte des enchères historiques ( achat du musée du Louvre qui ne possédait pas d’œuvre de l’artiste le 27 janvier 2005 à New York pour le prix de 4 800 000 $).

Galerie William Diximus

Sculpture en Bronze