EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Paire de bougeoirs montés en lampe - attribué à Claude Galle
Paire de bougeoirs montés en lampe - attribué à Claude Galle - Luminaires Style Empire Paire de bougeoirs montés en lampe - attribué à Claude Galle - Galerie de Cicco Paire de bougeoirs montés en lampe - attribué à Claude Galle - Empire
Réf : 55599
VENDU
Époque :
XIXe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Bronze doré et bronze à patine
Dimensions :
H. 47 cm | Ø 25 cm
Luminaires Lampe - Paire de bougeoirs montés en lampe - attribué à Claude Galle XIXe siècle - Paire de bougeoirs montés en lampe - attribué à Claude Galle Empire - Paire de bougeoirs montés en lampe - attribué à Claude Galle
Galerie de Cicco
Galerie de Cicco

Mobilier et objets d'Art fin XVIIIe début XIXe


+33 (0)6 08 75 41 17
Paire de bougeoirs montés en lampe - attribué à Claude Galle

Paire de bougeoirs montés en lampe, en bronze finement ciselé et doré à décor de couronnes de lauriers, de grecques stylisées et de palmettes à l'Antique.
Paris, époque Empire, vers 1805
Le fût fuselé, à dix pans et à patine brune supporte un binet décoré d'une couronne de lauriers et souligné de motifs feuillagés et stylisés. La bobèche est décorée d'une frise à la Grecque et adopte au bas un contour polygonal à 10 pans également ; la partie basse est ceinturée d’une bague en forme de couronne de fleurettes. Ce fût repose sur une base circulaire soulignée de motifs de feuilles traitées en éventail. Le haut de cette base a également un contour polygonal a 10 pans.
Cette paire de flambeaux peut être attribuée sans équivoque au bronzier Claude Galle. En effet, cet artisan livra trois paires de bougeoirs d'un modèle différent ,pour le château de Fontainebleau ; deux paires en 1804 et la troisième en 1805. En 1807, une paire est mentionnée ...

Lire la suite

... dans le deuxième salon de Napoléon, tandis que les deux autres sont disposées dans le salon de l’Impératrice. En 1871 et 1898, deux de ces trois paires sortirent du Mobilier national et ne sont toujours pas localisées. Enfin, la dernière paire appartient toujours aux collections du château de Fontainebleau (illustrée dans Marie-France Dupuy-Baylet, L’Heure, le Feu, la Lumière : Les bronzes du Mobilier national 1800-1870, Editions Faton, Dijon, 2010, p. 82, catalogue n° 33).

Claude Galle (1759 - 1815)
L’un des plus éminents bronziers et fondeurs-ciseleurs de la fin de l’époque Louis XVI et l’Empire, Claude Galle est né à Villepreux près de Versailles. Il fait son apprentissage sous le fondeur Pierre Foy, épousant en 1784 la fille de Foy. En 1786 il devient maître fondeur. A la mort de son beau-père en 1788, Galle prend la direction de l’atelier, qui devient l’un des plus importants de Paris, employant, au plus haut de son activité, près de 400 artisans. Galle déplace l’atelier d’abord Quai de la Monnaie (plus tard Quai de l’Unité), puis, en 1805, 60 Rue Vivienne.
Le garde-meuble de la couronne, sous la direction de sculpteur Jean Hauré de 1786-88, lui fait l’honneur de plusieurs commandes. Galle travailla avec beaucoup d’artisans remarquables, tels Pierre-Philippe Thomire ; il fournit la majorité des bronzes d’ameublement au Château de Fontainebleau pendant l’Empire. Il reçut de nombreuses commandes impériales, pour des lumières, boîtes de pendule, et vases pour les palais de Saint-Cloud, les Trianons, les Tuileries, Compiègne, et Rambouillet. Il fournit les palais italiens de Monte Cavallo à Rome et Stupinigi près de Turin.

Galerie de Cicco

XIXe siècle
Paire de bougeoir 1er Empire
Paire de bougeoir 1er Empire

3 250 €

Lampe Empire

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Paire de bougeoirs montés en lampe - attribué à Claude Galle » présenté par Galerie de Cicco, antiquaire à Monaco dans la catégorie Lampe Empire, Luminaires.