EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Bureau plat Louis XV en placage de bois de violette sur bronze doré
Bureau plat Louis XV en placage de bois de violette sur bronze doré - Mobilier Style Louis XV
Réf : 98552
95 000 €
Époque :
XVIIIe siècle
Dimensions :
l. 180 cm X H. 77 cm X P. 88 cm
Mobilier Bureau et Secrétaire - Bureau plat Louis XV en placage de bois de violette sur bronze doré
Richard Redding Antiques
Richard Redding Antiques

Pendules et objets d'art d'exception XVIIe-XIXe siècle


+41 79 333 40 19
+41 44 212 00 14
Bureau plat Louis XV en placage de bois de violette sur bronze doré

Un très beau bureau plat Louis XV en placage de bois de roi monté sur bronze doré, attribué à B.V.R.B., Bernard II Vanrisamburgh, le plateau rectangulaire en serpentin avec un insert en cuir doré brun foncé dans un bandeau géométrique en placage de bois de roi et une bordure en bronze doré au-dessus de trois tiroirs en frise avec placage de bois de roi taillé à l'extrémité, le tiroir central avec un écusson rocaille, flanqué de supports feuillagés courbés entre les deux tiroirs extérieurs, chacun avec une double tirette feuillagée sous un écusson cartouche. Le revers avec trois tiroirs factices similaires, chacune des deux extrémités avec une monture centrale ornée de feuillage, sur des pieds cabriole surmontés de montures d'angle à enroulement de feuillage rocaille se terminant par des sabots de feuillage conformes.
Paris, date vers 1745-50
Hauteur 77 cm, longueur 180 cm, profondeur 88 cm.
Littérature : Pierre Kjellberg, "Le Mobilier Français du XVIIIe ...

Lire la suite

... Siècle", p. 141, illustrant un bureau plat Régence similaire en placage de bois de rose. Alexandre Pradère, "French Furniture Makers", 1989, p. 187, pl. 173, illustrant un bureau plat très similaire datant d'environ 1735, avec les cachets de B.V.R.B. et de François Lieutaud, avec un placage en bois de roi à motif d'huître, à Temple Newsam House, Leeds.
Dans son livre sur le mobilier français, "Le Meuble Français et Européen du Moyen Âge à nos Jours", 1996, (p. 146), Pierre Kjellberg illustre plusieurs bureaux plats Régence dont un très similaire à la présente pièce, notant que de tous, ce modèle était le plus élégamment proportionné et aussi le plus recherché. La présente pièce de grande qualité présente de fortes similitudes avec un certain nombre de bureaux plats réalisés par Bernard II Vanrisamburgh, connu sous le nom de B.V.R.B. (vers 1696 - 1766), qui est considéré comme le meilleur ébéniste du règne de Louis XV. Le bureau plat comparable à Temple Newsam (op. cit.) est l'un des premiers meubles portant le cachet de B.V.R.B.. D'autres bureaux plats similaires de ce grand ébéniste comprennent un modèle datant d'environ 1740, plaqué en bois satiné (illustré dans Pradère, p. 186). D'autres bureaux plats similaires, avec une marqueterie florale et géométrique, comprennent un modèle estampillé B.V.R.B., au Cleveland Museum of Art et un exemple presque identique vendu par Koller, Suisse (20 septembre 2006, lot 1135), ainsi qu'un exemple au Musée de Versailles. Comme ici, ce dernier ne porte pas le cachet de B.V.R.B. et ne peut donc être attribué qu'au maître, mais nous savons qu'il a été fourni en 1745 par l'un des principaux marchands de B.V.R.B., le marchand-mercier Hébert au Dauphin à Versailles. Il est intéressant de noter que c'était la première pièce avec une marqueterie florale à être livrée à la famille royale française. Des montures similaires se retrouvent sur certaines des plus belles pièces de l'époque, notamment une commode de Charles Cressent, qui présente les mêmes tiroirs-poulies feuillagés (illustré dans Pierre Kjellberg, "Le Meuble Français et Européen du Moyen Âge à nos Jours", 2002, p. 222).
Malgré ses extraordinaires innovations et la superbe qualité de son travail, ce n'est qu'en 1957 que l'identité des initiales B.V.R.B. est révélée. Elles appartenaient à une grande dynastie d'ébénistes d'origine hollandaise, portant tous le même prénom et le même nom et installés dans le Faubourg Saint-Antoine à Paris, mais c'est Bernard II Vanrisamburgh qui fut le premier à estampiller ses meubles B.V.R.B. Il est né à Paris, fils de Bernard Ier (mort en 1738) auprès duquel il fut apprenti avant d'être reçu maître-ébéniste, quelque temps avant 1730. B.V.R.B avait un atelier séparé de celui de son père dans la rue de Reuilly puis dans la rue Saint-Nicolas, restant dans le Faubourg Saint-Antoine jusqu'à sa mort. En 1730, il épousa Geneviève Lavoye avec qui il eut six enfants dont Bernard III (c.1731-1800) acheta le contenu de l'atelier à la retraite de son père en 1764.
Les preuves montrent que de 1730 à 1838, B.V.R.B. a travaillé pour le roi du Portugal, bien que malheureusement toutes les œuvres de cette période aient été détruites lors du tremblement de terre de Lisbonne en 1755. B.V.R.B. semble avoir travaillé presque exclusivement pour les marchands-merciers de Paris, notamment Thomas-Joachim Hébert, Lazare Duvaux et Simon-Philippe Poirier, par l'intermédiaire desquels ses meubles ont été fournis à Louis XV, Mme de Pompadour, le Prince de Condé, les cours allemandes et l'aristocratie. Après 1740, B.V.R.B. a fait revivre l'art de la marqueterie florale, qui était tombé en désuétude en France une quarantaine d'années auparavant et, par l'intermédiaire d'Hébert, un certain nombre de pièces en marqueterie florale ont été livrées à la Garde-Meuble Royale. Une autre spécialité de B.V.R.B. était les pièces laquées exceptionnelles, dont la première était une commode pour le cabinet de Maria Leszczynska à Fontainebleau, livrée par Hébert en 1737. Chacune des pièces de B.V.R.B., aux finitions décoratives variées et inédites, se distinguait par la grande qualité de ses montures, qu'il concevait généralement lui-même et qui, plus tard dans sa carrière, étaient parfois réalisées par son fils, Bernard III. Aujourd'hui, on peut trouver des exemples de la carrière exceptionnelle de B.V.R.B. dans plusieurs des plus belles collections du monde, notamment les Musées de Versailles, du Louvre, Nissim-de-Camondo et des Arts Décoratifs à Paris, ainsi que les Musées de Dijon, du Mans, de Caen et de Genève. D'autres de ses pièces sont aujourd'hui conservées dans la British Royal Collection, au Victoria and Albert Museum de Londres, au Residenzmuseum de Munich, au Rijksmuseum d'Amsterdam, au Musée Gulbenkian de Lisbonne et au Musée du Palais Topkapi d'Istanbul. On peut également admirer les œuvres de B.V.R.B. au J. P. Getty Museum, en Californie, au Metropolitan Museum, à New York, au Cleveland Museum of Art et à la National Gallery, à Washington.

Richard Redding Antiques

XIXe siècle
Pendule Empire de Claude Galle
Pendule Empire de Claude Galle

11 000 €

Bureau et Secrétaire Louis XV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Bureau plat Louis XV en placage de bois de violette sur bronze doré » présenté par Richard Redding Antiques, antiquaire à Gündisau dans la catégorie Bureau et Secrétaire Louis XV, Mobilier.