EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Orfèvres BASCHELET et GRANGER - deux aiguières en vermeil, Paris 1809-1819
Orfèvres BASCHELET et GRANGER - deux aiguières en vermeil, Paris 1809-1819 - Argenterie et Orfèvrerie Style
Réf : 87953
2 650 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Quentin BASCHELET, Charles-Michel GRANGER
Provenance :
Paris, France
Materiaux :
Argent massif, or
Dimensions :
L. 12 cm X H. 20.5 cm | Ø 9 cm
Poids :
0.433 Kg
Argenterie et Orfèvrerie  - Orfèvres BASCHELET et GRANGER - deux aiguières en vermeil, Paris 1809-1819
Baptiste Jamez
Baptiste Jamez

Mobilier, objets d'art et tableaux du XVIIIe siècle - Orfèvrerie


+33 (0) 6 62 59 77 70
Orfèvres BASCHELET et GRANGER - deux aiguières en vermeil, Paris 1809-1819

Bel ensemble de deux aiguières de forme ovoïde en vermeil finement ciselé.
La grande aiguière, œuvre de l’orfèvre Quentin BASCHELET, reçoit une ornementation de frises de rais-de-cœur et de frises de perles. La plus petite, œuvre de l’orfèvre Charles-Michel GRANGER, comporte quand à elle un décor de frises de feuilles d’eau et frises de perles et est timbrée du monogramme "AD" en lettres anglaises dans un écu.
Les deux anses sont en ébène.

Poinçons :
• Coq 1er titre (argent massif 950/1000 à Paris entre 1809 et 1819).
• Moyenne garantie Paris
• Maître orfèvre.

Dimensions :
• H. 20,5 – L. 12 – D. 9 cm.
• H. 16,5 – L. 10,5 – D. 7 cm.

Poids brut : 251 et 181 gr., soit 433 gr. en tout.


Ces aiguières sont chacune issues du travail d’un orfèvre différent ne constituent pas une suite au sens stricte du terme. Elles présentent toutefois de nombreuses similitudes pouvant prétendre à la rare qualité d’un ensemble ...

Lire la suite

... homogène.
En raison de ces différences il est toutefois possible d’acquérir l’une de ces deux pièces séparément de l’autre.


Quentin BASCHELET, successeur de HUGUET, est un orfèvre parisien installé au 13, cour de Harlay. Il fait insculper son poinçon en 1815. On ne connaît pas la fin de son activité, mais l’on trouve des pièces de BASCHELET après 1838.
Son numéro de garantie est le 1748.
Quentin BASCHELET est un orfèvre réputé. Il réalise notamment une partie du service BRANICKI, pour le général-comte François-Xavier BRANICKI et son épouse [1], aux côtés d’orfèvres prestigieux tels qu’ODIOT ou François-Dominique NAUDIN. Exposé à l’Exposition des Produits de l’Industrie Française de 1819 au LOUVRE, le service a probablement été transféré au palais de Wilanowo après le décès de la comtesse en 1838. Quelques pièces y figurent toujours mais la majorité ont été vendues par le gouvernement russe, dont une partie se trouve au RIJKSMUSEUM d’Amsterdam.

Charles-Michel GRANGER est un orfèvre parisien établi au 16, rue Harlay du Palais en 1811, puis 34 quai des Orfèvres à partir de 1814. Il fait insculper son poinçon en 1810.
Son numéro de garantie est le 1268.

[1] François-Xavier BRANICKI (1731-1819) et Alexandra Vasilievna von ENGELHARDT (1754-1838), nièce du prince POTEMKINE, se marient en 1781. Franciszek Ksawery BRANICKI est un aristocrate polonais, staroste de Halicz et grand-hetman de la Couronne. Très proche du roi STANISLAS II, il sera cependant un des principaux leaders de la Confédération de Targowica. Les possessions des BRANICKI seront considérables, en raison des biens reçus par François-Xavier, mais également de l’immense fortune apportée en dot par son épouse, dont certaines théories avancent qu’elle serait la fille illégitime de CATHERINE II et du prince POTEMKINE.


MUSÉES, INSTITUTIONS PUBLIQUES ET OBJETS CLASSÉS :

• MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS, PARIS – Confiturier avec 12 cuillères au monogramme P.C. – argent et vermeil, Paris, 1819-1838. Inv. 46646.
• PALAIS DE WILANOW, MUSÉE DU ROI JEAN III, VARSOVIE (POLOGNE) – Boite à bijoux – argent, Paris, 1809-1819. Inv. Wil.2414/1.
• PALAIS DE WILANOW, MUSÉE DU ROI JEAN III, VARSOVIE (POLOGNE) – Boite à bijoux – argent, Paris, 1809-1819. Inv. Wil.2414/2.
• PALAIS DE WILANOW, MUSÉE DU ROI JEAN III, VARSOVIE (POLOGNE) – Chandelier – argent, Paris, 1809-1819. Inv. Wil.2416/1.
• PALAIS DE WILANOW, MUSÉE DU ROI JEAN III, VARSOVIE (POLOGNE) – Aiguière – argent, Paris, 1809-1819. Inv. Wil.2423.
• PALAIS DE WILANOW, MUSÉE DU ROI JEAN III, VARSOVIE (POLOGNE) – Bassin – argent, Paris, 1809-1819. Inv. Wil.2424.
• PALAIS DE WILANOW, MUSÉE DU ROI JEAN III, VARSOVIE (POLOGNE) – Clochette de table – argent, Paris, 1809-1819. Inv. Wil.2422.
• PALAIS DE WILANOW, MUSÉE DU ROI JEAN III, VARSOVIE (POLOGNE) – Bougeoir – argent, Paris, 1809-1819. Inv. Wil.2421.
• PALAIS DE WILANOW, MUSÉE DU ROI JEAN III, VARSOVIE (POLOGNE) – Tasse – argent, Paris, 1809-1819. Inv. Wil.2426.
• PALAIS DE WILANOW, MUSÉE DU ROI JEAN III, VARSOVIE (POLOGNE) – Tasse – argent, Paris, 1809-1819. Inv. Wil.2427.
• PALAIS DE WILANOW, MUSÉE DU ROI JEAN III, VARSOVIE (POLOGNE) – Boite couverte – argent, Paris, 1809-1819. Inv. Wil.2431.
• PALAIS DE WILANOW, MUSÉE DU ROI JEAN III, VARSOVIE (POLOGNE) – Brûle-parfum – argent, Paris, 1809-1819. Inv. Wil.2432.
• PALAIS DE WILANOW, MUSÉE DU ROI JEAN III, VARSOVIE (POLOGNE) – Boîte – argent, Paris, 1809-1819. Inv. Wil.2433.
• PALAIS DE WILANOW, MUSÉE DU ROI JEAN III, VARSOVIE (POLOGNE) – Centre de table – argent, Paris, 1809-1819. Inv. Wil.2428.
• PALAIS DE WILANOW, MUSÉE DU ROI JEAN III, VARSOVIE (POLOGNE) – Bol – argent, Paris, 1809-1819. Inv. Wil.2419.
• PALAIS DE WILANOW, MUSÉE DU ROI JEAN III, VARSOVIE (POLOGNE) – Miroir psyché – argent, Paris, 1809-1819. Inv. Wil.2456.
• ASHMOLEAN MUSEUM, OXFORD UNIVERSITY – Table bell – vermeil, Paris, c. 1820.
• ANCIENNE CATHÉDRALE SAINT-FULCRAN, LODÈVE, Trésor – Chandelier d’acolyte (2) – argent, Paris, 1819-1838. Classé Monument Historique le 05 décembre 2000.
• COUVENT DES SŒURS DE LA CHARITÉ, DIT COUVENT DES DAMES BLANCHES, HÔPITAL, LA ROCHELLE – Ostensoir – vermeil, Paris, 1819-1838.
• ÉGLISE NOTRE-DAME, INGRANDES – Calice – argent, Paris, 1819-1838.
• ÉGLISE DU SACRÉ CŒUR, CASTELLANE – Calice et patène – vermeil, Paris, 1819-1838.
• ÉGLISE PAROISSIALE SAINT-BONNET, LUBILHAC – Orfèvrerie – Paris, 19e siècle.
• ÉGLISE PAROISSIALE SAINT-CLÉMENT, HARAMONT – Ostensoir – argent, Paris, 1819-1838.
• ÉGLISE PAROISSIALE SAINT-JEAN-BAPTISTE, CHÂTILLON-EN-BAZOIS – Ostensoir – argent, Paris, 1819-1838.
• ÉGLISE PAROISSIALE SAINT-JEAN-BAPTISTE, DUN-SUR-GRANDRY – Ostensoir – vermeil, Paris, après 1838.
• ÉGLISE PAROISSIALE SAINT-JEAN-BAPTISTE, ROSNY-SUR-SEINE – Ostensoir – argent, or, Paris, 1819-1838. Classé Monument Historique le 17 mars 1971.
• ÉGLISE PAROISSIALE SAINT-LOUIS, CHANCEAUX – Ciboire – argent, Paris, vers 1838.
• ÉGLISE PAROISSIALE SAINTE-MARIE-MADELEINE, ISENAY – Ostensoir – argent, Paris, 1819-1838.
• ÉGLISE PAROISSIALE SAINT-PIERRE, VERSAINVILLE – Ciboire – vermeil, Paris, 19e siècle.
• ÉGLISE PAROISSIALE SAINT-SAUVEUR, ANIANE – Calice – vermeil, Paris, 1819-1838. Inscrit Monument Historique le 20 novembre 1995.
• ÉGLISE PAROISSIALE SAINT-SYMPHORIEN, TRÉVOUX – Calice, patène – argent, Paris, 1819-1838.
• ÉGLISE SAINT-LOUP, LA JAILLE-YVON – Calice, patène – vermeil, Paris, 1819-1838. Inscrit Monument Historique le 11 juillet 1997.
• DINAN – Calice – vermeil, Paris, 1819-1838. Inscrit Monument Historique le 17 janvier 1977.

• ÉGLISE PAROISSIALE SAINT-LOUIS, BLANDOUET – Calice – vermeil, Paris, 1819-1838.


BIBLIOGRAPHIE

• GUINEBAUD Simon (dir.), Dinan et l’orfèvrerie religieuse au XIXe siècle, Dinan, Ville de Dinan, 2016.
• Almanach Azur 1811 à 1822.
• Almanach du Commerce 1813, 1815.
• Archives de la Garantie, Paris : pl. d’insculp. n°15 et n°19.



EXPOSITIONS

• Ils donnent : 10 ans de donations, Paris, musée des Arts décoratifs, 20 mars au 13 juillet 1979.

Baptiste Jamez

Argenterie et Orfèvrerie