EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Vue de Paris du Pont Neuf - Hendrick Mommers (1623-1693)
Vue de Paris du Pont Neuf - Hendrick Mommers (1623-1693) - Tableaux et dessins Style Louis XIV Vue de Paris du Pont Neuf - Hendrick Mommers (1623-1693) - Baptiste & Lenté Vue de Paris du Pont Neuf - Hendrick Mommers (1623-1693) - Louis XIV Antiquités - Vue de Paris du Pont Neuf - Hendrick Mommers (1623-1693)
Réf : 76950
VENDU
Époque :
XVIIe siècle
Signature :
Hendrick Mommers (1623-1693)
Provenance :
Pays-Bas
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 147 cm X H. 106 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIe siècle - Vue de Paris du Pont Neuf - Hendrick Mommers (1623-1693) XVIIe siècle - Vue de Paris du Pont Neuf - Hendrick Mommers (1623-1693) Louis XIV - Vue de Paris du Pont Neuf - Hendrick Mommers (1623-1693) Antiquités - Vue de Paris du Pont Neuf - Hendrick Mommers (1623-1693)
Baptiste & Lenté
Baptiste & Lenté

Mobilier et objets d'art du 16e au 19e siècle


+33 (0)6 45 88 53 58
+33 (0) 6 64 42 84 66
Vue de Paris du Pont Neuf - Hendrick Mommers (1623-1693)

Cette vue de Paris, peinte d'un des ponts les plus importants de la capitale Française au 17 ème siècle, nous invite à nous plonger dans la vie quotidienne parisienne et admirer Paris tel qu'il était à cette époque.

Tel un photographe le peintre immortalise le moment de rassemblement quotidien sur ce pont devenu une grande artère sous Louis XIV, passage obligé des cortèges solennels et royaux, reliant les deux rives de Paris et permettant de rejoindre Versailles.

La prise de vue plongeante permet au spectateur de se mettre à la place du peintre, tel un observateur installé à la fenêtre d'un des bâtiments donnant sur le pont.

Face au coucher du soleil qui teinte le ciel et les nuages de dégradés de rose, la façade du Louvre est baignée dans une lumière douce.

L'alignement des maisons et celui de la longue façade du Louvre de part et d'autre de la Seine, l'alignement des quais où de nombreuses embarcations sont amarrées dessinent une perspective sur ...

Lire la suite

... laquelle se détache la statue d'Henri IV et les multiples scènes dont le Pont-Neuf lui-même est le théâtre.

Au centre du premier plan, deux cavaliers richement vêtus dont un sur un cheval blanc, admirent le spectacle.
Un riche carrosse tiré par deux chevaux s’arrête afin que ses nobles passagers puissent apprécier la représentation donnée.
A gauche sur une scène en bois, les artistes et musiciens s'efforcent de plaire aux passants et promeneurs.
La foule attirée par la promesse du divertissement forme une barrière qui empêche le carrosse de passer.
Les vendeuses de fruits s'attardent près de la scène.
L’âne chargé de gros paniers remplis de fruits reste sage en attendant son propriétaire dos tourné, submergé par le spectacle.
Deux gamins profitant du moment lui dérobent discrètement quelques fruits et l’âne ne semble pas protester.
Au second plan, les gens semblent ignorer le spectacle et vaguent a leurs occupations, n’hésitent pas a faire leurs besoins a la vue des passants. A droite du pont, un autre équipage s'attarde, moins chic que le précèdent et sur la droite au premier plan, les tables sont dressées sur les tréteaux et le changeur vêtu de noir et ses employés se concentrent sur leurs activités pécuniaires.
En contre-bas du Louvre, une baignade collective a lieu dans la Seine.
Au milieu de cette animation et de ce chaos, le majestueux Henri IV du haut de son cheval règne sur le pont.
Sa statue équestre, réalisée par Jean de Bologne et Pietro Tacca, fut inaugurée en 1614. La sculpture a été encadrée de barreaux après 1667.
Notre tableau témoigne des transformations architecturales qui bouleversent l'aspect de la capitale au cours du XVIIe siècle.
Le paysage représenté est celui des années 1665-1670, durant lesquelles de nombreux monuments étaient en cours de construction et de rénovation.
Sur la rive droite, la façade méridionale du Louvre, à l'est de la Grande galerie, est encore celle que réalisa Le Vau pour Louis XIV, vers 1664; cette façade ne plut pas à Colbert, nommé en 1664 Surintendant des bâtiments du Roi, qui la fit reconstruire par Perrault vers 1670. Sur la rive gauche, parallèlement à ces constructions, la grève non carrossable et souvent boueuse qui bordait la Seine fut fortifiée et pavée, devenant le quai Malaquais.

Cette oeuvre retient toute notre attention non seulement par son côté plaisant, mais surtout par sa valeur documentaire sur une des parties les plus célèbres de la capitale française dans la seconde moitié du XVIIe siècle et sur des activités qui y étaient pratiquées.

Plusieurs vues de l'ouest parisien depuis le Pont-Neuf furent peintes dans les années 1670 par Hendrick Mommers, artiste actif à Paris, mais d'origine nordique. Ses tableaux "Vue de Paris depuis le Pont Neuf" se trouvent actuellement dans les prestigieux musées en France et à l’étranger. Une variante datée vers 1665 est conservée au Musée Carnavalet (inv p. 646) et une autre au musée du Louvre (inv. 2161), une autre a l'Hermitage a Saint Petersbourg (inv./cat.nr ???-1830) et encore au The Bowes Museum, Barnard Castle en Angleterre, inv./cat.nr B.M.162, daté 1668.


Hendrik Mommers, peintre de genre et paysagiste, né à Haarlem vers 1623 et inhumé à Amsterdam le 21 décembre 1693. Membre de la guilde de sa ville natale, il visita l'Italie, travailla à Rome et nous a laissé essentiellement des paysages italianisants, des scènes pastorales, des scènes de marché, dans le goût de Berchem et de Cuyp. Séduit par la capitale Française, il en fait plusieurs "Vues de Paris", ses paysages parisiens sont mentionnés dans les inventaires de 1653 et de 1687. Le premier séjour a Paris de Mommers date de 1646.


Huile sur toile, signé "Mommers" en bas à gauche.

Dimensions:
Toile: Hauteur 90 cm ; Largeur : 131 cm
Cadre : Hauteur 106 cm ; Largeur : 147 cm

Baptiste & Lenté

Tableaux XVIIe siècle Louis XIV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Vue de Paris du Pont Neuf - Hendrick Mommers (1623-1693) » présenté par Baptiste & Lenté, antiquaire à Paris dans la catégorie Tableaux XVIIe siècle Louis XIV, Tableaux et dessins.