EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Théodore GÉRCAULT (1791-1824), Sanson et Dalila
Théodore GÉRCAULT (1791-1824), Sanson et Dalila - Tableaux et dessins Style Empire
Réf : 113178
35 000 €
Époque :
XIXe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur papier marouflée sur toile
Dimensions :
l. 24 cm X H. 18 cm
Aesthetica
Aesthetica

Peintures, dessins et oeuvres d'art du XVIe au XXe siècle


+33 6 59 46 28 50
+33 6 20 26 92 55
Théodore GÉRCAULT (1791-1824), Sanson et Dalila

Théodore GÉRCAULT (1791-1824),
Sanson et Dalila
Huile sur papier marouflée sur toile,
18 x 24 cm

Provenance :

- Collection de René Longa (1878- ?).
- Collection de Pierre Dubaut (1886-1968), Paris.
- Vente anonyme, palais Galliéra, Paris, 20 juin 1966, lot 237 (comme « Théodore Gericault »).
- Collection de Walter Goetz (1911-1995) ; puis resté par descendance dans la famille.

Littérature :

- A. del Guercio, Géricault, Milan, 1963, p. 139, reproduit en noir et blanc fig. 1.
- P. Grunchec, Tout l’œuvre peint de Gericault, Paris-Milan, 1978, p. 139, n°A 1072, reproduit en noir et blanc p. 140.
- G. Bazin, Théodore Géricault. Étude critique, documents et catalogue raisonné, Paris, 1987, II, p. 319, p. 504, n°528, p. 504, reproduit en noir et blanc p. 504 (erronément repris sous le n°527, reproduit en noir et blanc p. 504).
- P. Grunchec, Tout l’œuvre peint de Gericault, Paris, 1991, p. 139, n°A 1072

Le mythe de Samson et Dalila qui se ...

Lire la suite

... déroule au XIIème siècle avant Jésus-Christ est décrit dans l’Ancien Testament (Livre des Juges). Cet épisode biblique est le sujet de notre œuvre originale de Théodore Géricault (1791-1824). Samson est un nazir, c’est-à-dire un “élu de Dieu” ayant l’obligation de s’abstenir de se couper les cheveux et de boire du vin. Par son statut, il tiendra pendant vingt ans la fonction de “juge d’Israël" qui lui confèrent de nombreuses prérogatives politiques et miliaires visant à guider le peuple hébreu à la conquête du pays de Canaan anciennement habité par les philistins.
Antérieurement à la scène de notre œuvre, Samson est séduit par la belle Dalila, une philistine, qui essaiera de lui soutirer le secret de sa force. Après trois tentatives infructueuses, Samson lui dévoile que sa puissance incommensurable lui provient de ses sept tresses. Dalila profitera du sommeil de son amant pour les lui couper. La scène de notre tableau intervient entre ce moment crucial et symbolique, et l’intervention des philistins, alliés de Dalila, qui vont lui crever les yeux et le jeter en prison.
Notre œuvre illustre ce moment de faiblesse ultime de Samson, lorsque Dalila, dominant la scène, pose sa main sur son épaule en signe de supériorité. L’artiste met en évidence la trahison de la femme à travers des couleurs vives (jaune et bleu), contrastant avec la palette sombre réservée au reste de la scène. Les Philistins qui entourent la scène accentuent ce sentiment de faiblesse et de trahison auquel est soumis Samson. On ressent la touche spontanée et frénétique de Théodore Géricault, témoignant d’une réalisation exécutée avec promptitude. Cette œuvre se distingue au sein du corpus de l’artiste constitué majoritairement de portraits et de représentations de chevaux.

Aesthetica

Tableaux XIXe siècle Empire

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Théodore GÉRCAULT (1791-1824), Sanson et Dalila » présenté par Aesthetica, antiquaire à Paris dans la catégorie Tableaux XIXe siècle Empire, Tableaux et dessins.