EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Table à transformations d'époque Louis XVI par David Roentgen
Table à transformations d'époque Louis XVI par David Roentgen - Mobilier Style Louis XVI Table à transformations d'époque Louis XVI par David Roentgen - Antiquités Rigot et Fils Table à transformations d'époque Louis XVI par David Roentgen - Louis XVI
Réf : 69069
VENDU
Époque :
XVIIIe siècle
Signature :
David Roentgen
Materiaux :
Acajou
Dimensions :
l. 99 cm X H. 70 cm X P. 53 cm
Mobilier Bureau et Secrétaire - Table à transformations d'époque Louis XVI par David Roentgen XVIIIe siècle - Table à transformations d'époque Louis XVI par David Roentgen Louis XVI - Table à transformations d'époque Louis XVI par David Roentgen
Antiquités Rigot et Fils
Antiquités Rigot et Fils

Mobilier de qualité patrimoniale d'époque XVIIIe début XIXe siècle


+33 (0)6 08 09 41 17
+33 (0)4 72 41 81 17
Table à transformations d'époque Louis XVI par David Roentgen

Très rare table dite ‘à transformations’

Acajou massif et placage d’acajou du Honduras

Par David ROENTGEN, Neuwied, circa 1785-1790

Epoque Louis XVI

- Notre table en acajou massif et placage d’acajou flammé du Honduras présente un plateau inclinable soutenu par une unique équerre et deux fines charnières en laiton poli.

- Ouvert, ce plateau démasque en son centre un miroir également inclinable et amovible sur crémaillère. Ce dernier est flanqué de part et d’autre de deux casiers couverts par une fine tablette munie d’un léger anneau de tirage ainsi que d’un petit casier compartimenté par des lamelles verticales et horizontales. Une fois soulevé, ce fin casier dévoile une cave. Enfin, une fois également soulevés, ces deux longs casiers rectangulaires laissent apparaître un espace de rangement.

- La ceinture de la façade ouvre en son centre par un volet encadré par deux rectangles évidés simulant visuellement deux tiroirs. Une fois le volet abaissé, nous découvrons une tablette, un pupitre gainé d’un cuir noir, qui, une fois déployé, offre la possibilité d’écritoire. Au-dessous, un petit tiroir camoufle un chétron latéral à casiers se déployant sur le côté droit.

- Elle pose sur quatre pieds à section quadrangulaire terminés par des sabots à roulette en bronze doré.

Un exemple d’ingéniosité et de sobriété exprimant la rigueur du classicisme.

La plupart des tables mécaniques de ce type, en placage de feuilles d’acajou soigneusement sélectionnées (très souvent munies d’entourages de bronzes), dévoilent tout le talent de David Roentgen et illustre probablement l’un des meubles les plus caractéristiques de son œuvre.

Nous retrouvons une table tout à fait similaire ornée de bronzes dorés dans l’ouvrage du Metropolitan Museum de New-York intitulé ‘Extravagant Inventions : The Princely Furniture of the Roentgens’ à la page 49.

Dimensions :
H : 70 cm
L : 99 cm
P : 53 cm

David ROENTGEN (1743-1807) :
Né à Neuwied en Rhénanie, David ROENTGEN succéda à son père Abraham qui lui transmit un atelier célèbre dans les cours allemandes. Il vint à Paris en 1774, et bénéficia du titre honorifique d’ « ébéniste mécanicien de la Reine ». Il fut reçu à la communauté des menuisiers-ébénistes le 19 mai 1780 et obtint sa maîtrise en 1780 sans jamais posséder d’atelier dans la capitale mais jouissait d’un dépôt chez Brébant, tabletier rue Saint Martin. A cette date, il put y faire commerce et publicité dans le quartier Saint-Honoré, alors que l’atelier se situait à Neuwied, comptant plus de cent ouvriers spécialisés. Il eut le privilège de fournir une clientèle privée ainsi que les souverains de toutes les cours européennes. Il livra des pièces à la magravine de Bade, à l’archiduc Charles de Lorraine à Bruxelles, au gouverneur des Pays-Bas ou encore au prince héritier de Prusse Frédéric-Guillaume, à Louis XV et au comte de Provence. C’est à la cour de la grande Catherine II de Russie qu’il livra les plus beaux modèles d’une ingéniosité mécanique et d’une virtuosité sans égale.

Rares sont les pièces signées David ROENTGEN. « Les collectionneurs n’ignorent pas combien sont rares les œuvres signées par ce Maître. On n’a encore rencontré qu’une demi-douzaine de pièces portant son nom ou ses initiales ».

« Une simple aiguille, comme on l’a vu, permettant de déclencher l’ouverture, d’un meuble, un bouton, dissimulé sous la ceinture, libérant des tiroirs sans poignée et quantité de systèmes d’une ingéniosité et d’une complexité incroyables, faisant surgir des pupitres, des tablettes, des miroirs de toilette ou des casiers secrets, équipent toutes sortes de meubles. Parmi ces meubles à transformations bourrés de surprises figure un modèle de coiffeuse en acajou dont on connaît plusieurs exemplaires presque identiques… ».


MUSEES :
- PARIS, Nissim de Camondo
- PARIS, Arts et Métiers
- VERSAILLES, Château
- LONDRES, Victoria and Albert Museum
- CLEVELAND, Museum of Art
- MALIBU, Paul Getty
- NEW YORK, Metropolitan Museum of Art
- BERLIN, Staatliches Museum
- SAINT-PETERSBOURG, Musée de l’Ermitage
- PAVLOVSK, Palais

SALVERTE (Comte de), Les ébénistes du XVIII° siècle. Leurs œuvres et leurs marques, Vanoest / Les Editions d'Art et d’Histoire, 1953, p. 276
KJELLBERG, Pierre. Le mobilier français du XVIIIème siècle, Paris, Les Editions de l’Amateur, 1998, p. 726

Antiquités Rigot et Fils

Bureau et Secrétaire Louis XVI

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Table à transformations d'époque Louis XVI par David Roentgen » présenté par Antiquités Rigot et Fils, antiquaire à Lyon dans la catégorie Bureau et Secrétaire Louis XVI, Mobilier.