EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
St-Jean Evangéliste – Cercle Carlo Maratta (1625 – 1713)
St-Jean Evangéliste – Cercle Carlo Maratta (1625 – 1713) - Tableaux et dessins Style St-Jean Evangéliste – Cercle Carlo Maratta (1625 – 1713) - Art & Antiquities Investment
Réf : 75503
5 500 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
Italie
Materiaux :
Plume, encre brune, rehauts de gouache brun et blanc.
Dimensions :
l. 19.5 cm X H. 35.5 cm
Tableaux et dessins Dessin, Aquarelle & Pastel - St-Jean Evangéliste – Cercle Carlo Maratta (1625 – 1713) XVIIIe siècle - St-Jean Evangéliste – Cercle Carlo Maratta (1625 – 1713)
Art & Antiquities Investment
Art & Antiquities Investment

Tableaux anciens, dessins, sculptures, objets religieux


+33 (0)6 77 09 89 51
St-Jean Evangéliste – Cercle Carlo Maratta (1625 – 1713)

Plume, encre brune, rehauts de gouache brun et blanc.
Notre dessin est la représentation d’une des douze statues monumentales de la basilique Saint-Jean De Latran à Rome. En 1702, Carlo Maratta se voit confier la charge de la décoration picturale de la cathédrale par le pape Clément XI et le cardinal Benedetto Pamphili. Il réalise aussi les esquisses des statues qui orneront les niches de Latran alors vides. Et ce Saint-Jean Evangéliste sera sculpté par l’ami de Maratta, Carlo Rusconi (1658 – 1728).

Provenance : A. Maggiori (Lugt 3005b) (fin 18e siècle) inscription à l’encre au verso, Pier Giulio Breschi (Lugt 2079b) (1874 -1937) cachet à l’encre verte, Carlo Argentieri (Lugt 486b) (1891-Rome 1956) cachat à l’encre noire, Francesco Molinari Pradelli (1911 – 1996) inscription au crayon au verso.

Présenté sous verre dans un élégant cadre en bois sculpté et doré du début du 18e siècle.
Dimensions : 35,5 x 19,5 cm

Carlo Maratta ou Maratti (Camerano 1625 – Rome 1713) entre très jeune dans l’atelier d’Andrea Sacchi duquel il ne se détachera qu’en 1661 (à la mort de ce dernier). Formé à l'étude des œuvres de Raphaël et du Carrache, il adhère à la tendance classique du baroque tardif romain. Protégé par Alexandre VII, il travailla principalement à Rome avec une élégance formelle.
Il produit de grands tableaux d'autel (Visitation, 1656, Santa Maria della Pace ; Mort de Saint-François-Xavier, 1679, Église de Jésus ; Gloire de Saint-Ambroise et Saint-Charles, 1685-90, San Carlo al Corso), des portraits forts (Maria Maddalena Rospigliosi, Louvre ; Andrea Sacchi, Prado ; cardinal Antonio Barberini, Rome, Galleria nationale). Et d’importantes fresques (Triomphe de la Clémence, 1673, Rome, Palazzo Altieri ; Naissance de Bénus 1680, Frascati, Villa Falconieri), qui se caractérisent par leur composition grandiose et leurs arrangements chromatiques harmonieux.

Art & Antiquities Investment

Dessin, Aquarelle & Pastel