EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Bouquet de fleurs en porcelaine de Sèvres
Bouquet de fleurs en porcelaine de Sèvres - Objet de décoration Style Louis XVI Bouquet de fleurs en porcelaine de Sèvres - Baptiste Jamez Bouquet de fleurs en porcelaine de Sèvres - Louis XVI Antiquités - Bouquet de fleurs en porcelaine de Sèvres
Réf : 75936
VENDU
Époque :
XVIIIe siècle
Signature :
Sèvres
Provenance :
France, Sèvres
Materiaux :
Porcelaine tendre, bronze doré
Dimensions :
H. 24.8 cm | Ø 16 cm
Objet de décoration Cassolettes, coupe et vase - Bouquet de fleurs en porcelaine de Sèvres XVIIIe siècle - Bouquet de fleurs en porcelaine de Sèvres Louis XVI - Bouquet de fleurs en porcelaine de Sèvres Antiquités - Bouquet de fleurs en porcelaine de Sèvres
Baptiste Jamez
Baptiste Jamez

Mobilier, objets d'art et tableaux du XVIIIe siècle


+33 (0) 6 62 59 77 70
Bouquet de fleurs en porcelaine de Sèvres

Corps de pot à sucre Calabre en porcelaine tendre à décor polychrome et or de bouquets de fleurs. Il accueille un bouquet de fleurs en porcelaine.

Il porte la marque LL entrelacés et la lettre-date GG, pour 1784.

Époque Louis XVI

Collection Eleanor Post Close et Antal Post de Bekessy


Rapport de conditions :

Entièrement nettoyé, le bouquet n’a pas nécessité de restaurations autres que de rares reprises sur quelques égrenures. La monture en bronze doré a simplement été nettoyée. Le gobelet comporte un petit cheveu au niveau du col. Exceptionnel état de conservation des fleurs.

LES FLEURS EN PORCELAINE PAR LA MANUFACTURE DE SÈVRES

La production de fleurs de porcelaine modelées ou pastillées à la main sur le modèle des fleurs naturelles est initiée par la manufacture de Vincennes dès 1741. Il s’agit de l’une des premières spécialités de la manufacture, crée le 24 juillet 1740.
Ces fleurs, en boutons ou épanouies, sont encore appelée « façon de Saxe » en raison de l’antériorité de la manufacture de Meissen, première en Europe à fabriquer ces pièces. La qualité des pièces produites par Vincennes, la richesse de la gamme chromatique obtenue grâce à la maîtrise des cuissons de couleurs à basse température, placent cependant la Manufacture immédiatement au sommet. Ses fleurs, plus finement exécutées et délicatement peintes que celles de sa rivale, imitent à la perfection la nature. L’un des premiers « bouquet perpétuel » aurait été livré en 1747 par le marchand-mercier Edme-François Gersaint au comte de Tessin.

La légende, chère à la Manufacture, veut que la marquise de Pompadour, un jour d’hiver, reçut le roi Louis XV dans une serre de son château devant un parterre de fleurs en porcelaine peintes au naturel, sur lesquelles on avait vaporisé du parfum, ce qui émerveilla le roi…

En 1748 est créée une « fleurisserie », composée d’une vingtaine de jeunes filles, sous l’autorité de Madame Gravant , jusqu’en 1753, date à laquelle l’enceinte de la manufacture est interdite aux femmes. Elles seront jusqu’à quarante-cinq et continueront à travailler pour la manufacture hors ses murs, apportant et reprenant l’ouvrage tous les jours. La production est très importante . À cette période, l'essentiel des acquisitions porte sur les fleurs de porcelaine « peintes au naturel » . Ainsi Madame de Pompadour ne se fera guère livrer d’autres objets avant 1750.
La description d'une pièce livrée en 1749 à la Dauphine permet de bien définir le caractère de ces décorations dont s’ornaient les riches intérieurs d’alors : "Posé à la cheminée de son cabinet, à Versailles, une paire de bras à trois branches, composés de branchages vernis imitant la nature avec les fleurs de porcelaine assorties à chaque plante : le haut de ces bras d'une branche de lys, tulipes, jonquilles, narcisses et jacinthes bleues, les branches du milieu de roses, celles en dehors d'anémones et semi-doubles, celles en dedans de giroflées rouges et violettes, la jonction des branches garnie de différentes fleurs, le bas de boutons d'or et oreilles d'ours, les bassins de la même porcelaine avec les binets dorés d'or moulu, ci, 1200 livres".

Les marchands-merciers s’enthousiasment rapidement pour ces pièces raffinées et appréciées de l’aristocratie, qu’ils montent et accommodent de nombreuses manières, sur des candélabres, appliques, encriers, lustres, sous forme de garnitures de statuettes en porcelaines de Saxe, et bien sûr sous forme de bouquets disposés dans des vases, caisses, cuvettes à fleurs dont la Manufacture de Vincennes, puis de Sèvres s’est fait une spécialité, ou dans des contenants autres tel que ce corps de pot à sucre.

Cette spécialité aurait coûté à Louis XV un montant de 800 000 livres de fleurs offertes à la marquise de Pompadour, qui les aimait éparpillées au sol et parfumées à l’imitation d’un parterre de jardin, afin de disposer de fleurs en toutes saisons


Fille de Marjorie Merriweather Post, une des femmes les plus riches et élégantes des États-Unis, philanthrope et collectionneuse d'oeuvres d'art russe et de bijoux, ELEANOR POST CLOSE se passionna pour les meubles, objets d'art et tableaux du XVIIIe siècle français et se constitua une exceptionnelle collection.
Son fils ANTAL POST DE BEKESSY, collectionneur aux goûts éclectiques, passionné par le romantisme du XIXe siècle tout autant que par le modernisme du XXe siècle ou la Sécession Viennoise, conservera et enrichira cette fabuleuse collection.


MUSÉES ET INSTITUTIONS PUBLIQUES

• PARIS, MUSÉE DU LOUVRE, Vase Le Boitteux à bouquet de fleurs, 1755, porcelaine tendre, Manufacture royale de Vincennes, ancienne collection baron Salomon de Rothschild.
• PARIS, MUSÉE COGNACQ-JAY, Candélabre à deux branches garni d’un oiseau et de fleurs (paire), vers 1750, Manufacture de Meissen et manufacture de Vincennes.
• VERSAILLES, CHÂTEAUX DE VERSAILLES ET DE TRIANON, Cage à oiseaux dite « de Madame du Barry », XVIIIe siècle.
• SÈVRES, MUSÉE NATIONAL DE LA CÉRAMIQUE, Bouquet de fleurs dans une jardinière, vers 1752, porcelaine tendre, Manufacture royale de Vincennes.
• SÈVRES, MUSÉE NATIONAL DE LA CÉRAMIQUE, Bouquet de fleurs dans une jardinière, vers 1752, porcelaine tendre, Manufacture royale de Vincennes.
• SÈVRES, MUSÉE NATIONAL DE LA CÉRAMIQUE, Deux bouquets de fleurs, porcelaine tendre, Manufacture royale de Vincennes.
• ECOUEN, MUSÉE DE LA RENAISSANCE, CHÂTEAU D’ECOUEN, Jardinière et bouquet, porcelaine tendre, monture en bronze doré, ancienne collection baron Salomon de Rothschild.
• MUNICH, BAYERISCHES NATIONALMUSEUM, Pendule, figurines en porcelaine de Meissen, fleurs en porcelaine tendre, Manufacture de Vincennes Sèvres, vers 1745/50.
• DRESDE, MUSÉE ROYAL, bouquet en porcelaine offert au Grand Électeur de Saxe en 1748, porcelaine tendre, Manufacture royale de Vincennes, inv. PE707.
• NEW-YORK, METROPOLITAN MUSEUM OF ART, Chinois avec un oiseau, Porcelaine dure et porcelaine tendre, vers 1727, vers 1750 pour les fleurs réalisées par la manufacture de Vincennes, ancienne collection Jack et Belle Linky.


BIBLIOGRAPHIE

• GEORGES LECHEVALLIER-CHEVIGNARD, "La Manufacture de porcelaine de Sèvres", Renouard - Laurens, Paris, 1908.
• JOSÉPHINE LE FOLL, "C’est le bouquet ! Quand les fleurs inspirent la céramique", Fondation d’entreprise Bernardaud, catalogue d’exposition, 24 juin – 24 février 2018.
• ROSE-MARIE HERDA-MOUSSEAUX, "La Fabrique du luxe : les marchands merciers parisiens au XVIIIe siècle", catalogue d’exposition, Paris Musées, 2018
• THÉRÈSE BUROLLET, Catalogue des Porcelaines du musée Cognacq-Jay, Paris, 1983.

Baptiste Jamez

Cassolettes, coupe et vase Louis XVI

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Bouquet de fleurs en porcelaine de Sèvres » présenté par Baptiste Jamez, antiquaire à Paris dans la catégorie Cassolettes, coupe et vase Louis XVI, Objet de décoration.

XVIIIe siècle
Paire de Vases en Marbre
Paire de Vases en Marbre

Prix : Sur demande

XVIIIe siècle
Paire de vases époque Louis XVI
XVIIIe siècle
Vase pot-pourri d'époque Louis XVI