EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Serpent en bois - Italie XVIIe siècle
Serpent en bois - Italie XVIIe siècle - Objets de Curiosité Style Serpent en bois - Italie XVIIe siècle - Galerie Alexandre Piatti Serpent en bois - Italie XVIIe siècle - Antiquités - Serpent en bois - Italie XVIIe siècle
Réf : 108160
9 000 €
Époque :
XVIIe siècle
Provenance :
Italie
Materiaux :
Bois, polychromie, dorure à la feuille d’or
Dimensions :
l. 50 cm X H. 32 cm X P. 65 cm
Objets de Curiosité  - Serpent en bois - Italie XVIIe siècle XVIIe siècle - Serpent en bois - Italie XVIIe siècle  - Serpent en bois - Italie XVIIe siècle Antiquités - Serpent en bois - Italie XVIIe siècle
Galerie Alexandre Piatti
Galerie Alexandre Piatti

Objets d'art, sculptures et mobilier Haute Epoque


+33 (0)6 70 95 38 06
Serpent en bois - Italie XVIIe siècle

Cet objet de curiosité représentant un serpent évoluant sur un rocher, est assez unique en son genre. L’animal est en bois, doré à la feuille d’or et il s’appuie sur un monticule en bois, imitation porphyre, les deux sont dissociables.
Cette sculpture faisait sûrement partie d’un ensemble situé dans une église et elle devait être entourée de saints.
D’un point de vue technique, l’oeuvre est extrêmement bien exécutée, notamment la bouche qui est constituée de petites dents sculptées, ou encore les yeux enfoncés qui laissent entrevoir les paupières sous un pli de peau. La tête de l’animal est assez expressive voire légèrement menaçante.
Concernant la base, faite en polychromie, elle représente peut-être le mont Golgotha. Ce mot vient du grec ancien qui signifie « crâne-sommet ».
Saint Matthieu écrivit d’ailleurs dans la Bible « Arrivés au lieu nommé Golgotha, ce qui signifie lieu du crâne » (27 : 33).
Situé à l’extérieur de ...

Lire la suite

... Jérusalem, cet endroit servait aux romains pour exécuter les condamnés, ce fut notamment le cas de Jésus. Une légende racontait même que le corps d’Adam aurait été enfoui sous ce mont et que lors de la crucifixion de Jésus, son crâne aurait été retrouvé.
Sur notre oeuvre, l’artiste a incorporé un crâne humain, peut-être pour appuyer cette théorie religieuse. Autour, sont sculptées des petites feuilles qui semblent pousser entre les blocs de roche.
D’un autre point de vue, ce crâne pourrait reprendre le concept de vanité qui était assez en vogue au XVIIe siècle et qui visait à montrer la fragilité de la vie humaine.
Nous pouvons aussi le rapprocher de la représentation du serpent des Airain. Lors de la traversée du désert par les Hébreux sous la supervision de Moïse, ceux qui harassés par la fatigue commencèrent à calomnier Dieu et Moïse furent mordus par des serpents et en moururent. Moïse pria le Seigneur de trouver une solution pour lutter contre cela. Dieu lui proposa de dresser un serpent d’airain en bronze sur son bâton et chaque personne attaquée par un serpent n’aura d’autres solutions que de regarder le serpent d’airain dans les yeux pour guérir. Bien que le serpent soit dans l’imaginaire collectif une figure du mal, cela n’a pas toujours été le cas et le serpent d’airain en est un bon exemple avec son rôle de serpent guérisseur dans la Bible.

Conditions générales de livraison :

Pour chaque souhait d'acquisition, des frais de conditionnement et d'envoi sont à rajouter au montant de l'objet d'art.

L'envoi peut être réalisé en France, en Europe et à l'international.

Galerie Alexandre Piatti

Objets de Curiosité